#pola²# … Voyage en noir et blanc

5 janvier 2018   0 commentaire   permalink

Déclencher (en numérique on dirait « cliquer »), c'est facile, rapide … un bbbzzzzzzoouiiinnnnnkkklic après, un petit carton impressionné et parfois impressionnant 😉 se retrouve dans votre main, de l'analogique pur fruit – cellulose et produits chimiques compris – alors que votre monde vit dans le numérique, le bit, le cloud, l'impalpable, … Alors vous restez au bord du Styx attendant le bon Charon (image ambitieuse, non ?) pour vous aider à passer dans l'autre monde.

Et ce Charon c'est ce bon vieux scanner qui vous interprète les couleurs assez grossièrement, c'est ce Photoshop qui vous permet en tâtonnant de retrouver l'original … bienvenue dans le numérique. C'est long, c'est lent. Alors si Charon ne vient pas à vous, vous n'allez pas à Charon et les polas s'entassent patiemment dans des boîtes … ou pas.

En mai 2017, j'étais au Japon … voyage … avion, train … Dans mes bagages, quelques boîtes de film Impossible Project BW. Le noir et blanc c'est pas mon truc (je n'aime pas sa tendance à se sépiatiser). Parmi eux, une boite au cadre « Eley Kishimoto », le genre de graphisme qui ne va pas à tout … Et pourtant …

 

 

 

 

 

Et un peu de couleurs …

 

 

 

0

Trucs … Japon 2017

22 décembre 2017   1 commentaire   permalink

Étonnant … trucs ça fait cheap … j'aurais dû intitulé ce billet things … c'est à la fois plus strange et plus classe.

Tant pis, restons sur trucs. Vous vous baladez sans (ou avec, c'est selon) but bien défini et des … comment dire ? … oui, des trucs attirent votre regard.

Quand je dis truc c'est qu'en fait je n'ai pas vraiment d'autres mots sous le coude. Le truc c'est l'innommable non pas que ce soit indicible mais juste que vous ne trouvez, parce qu'il n'existe pas (du moins dans votre cerveau) l'étiquette générique adéquate. Par chez moi on dirait brol, mais je doute que cette dénomination déborde de mon plat pays et, finalement, elle n'apporte rien.

Donc, le Japon, en 2017, et des polas … comment dire ? … des trucs instantanés, quoi …

… comme une boîte postale …

 

… et la machine à écrire des lettres …

 

… des compteurs d'eau …

 

 

… un … oui, un quoi ? … J'avoue je m'interroge …

 

… et tout ça pour parler de photos à Kyoto …

 

0

#japon2017# … Dans les rues de Tokyo

14 octobre 2017   0 commentaire   permalink

Qu'est-ce qu'un instant ? Capital, parfois, ou pas grand chose, souvent, … Il a été et ne sera plus.

 

Ainsi ces instantanés tokyoites, figés par le Polaroid … que ce soit à Ikebukuro …

 

 

 

… Harajuku …

 

 

… Shibuya …

 

… ou Asakusa …

 

0

#japon2017# … Vermillon …

31 août 2017   0 commentaire   permalink

Le rouge vermillon (le sulfure de mercure ou vermillon pour les intimes est un pigment minéral connu et synthétisé depuis quelques siècles) est une couleur typiquement japonaise portée majestueusement par les toriis mais pas que …

Je me suis posé la question du « pourquoi cette couleur ? » … sans trouver de réponses plus satisfaisantes que quelques « parce que … » évanescents et peu convainquants.

« Symbole de sincérité et bonheur » … okay mais j'aurais aimé quelque chose de plus assuré. Alors, à défaut d'explication, un proverbe

朱に交じれば赤くなる

qui se traduit par « qui se mélange avec du vermillon devient rouge » (ici)

Mais surtout quelques polas tendance vermillon … du torii, passage du monde physique au monde spirituel (et retour …), au bavoir du kitsune, le renard messager d'Inari, …

 

 

 

 

 

 

 

0

#japon2017# … Des poteaux et des fils électriques

27 août 2017   0 commentaire   permalink

Dans le paysage japonais, une chose qui ne peut que surprendre un pauvre occidental c'est l'incroyable salmigondis de fils électriques qui se déploie dans le ciel de toutes les villes japonaises. Même Tokyo n'y échappe pas.

Je n'ose imaginer le pauvre électricien perché sur un poteau recherchant la cause d'un dysfonctionnement du réseau … pas question d'hésiter entre le fil rouge ou le fil jaune … Ils sont tous noirs.

Avec autant de poteaux que de cerisiers (pour les amateurs de fact checking, j'avoue, je n'ai pas compté) le Japon est assez singulier.

J'ai recherché le pourquoi de cette singularité (pas que japonaise, le Vietnam est assez balèze lui aussi …) … le coût, évidemment (10 fois moins chère qu'une ligne enterrée … mais le Japon n'est pas vraiment dans la misère), les tremblements de terre (il y a du pour et du contre) … Et dans le cas du Japon, la réponse serait … parce que c'est comme ça.

Et puis … voilà les JO de 2020 … et une injonction – à Tokyo surtout – « cachez-moi tous ces fils que nos honorables visiteurs ne doivent pas voir » … la promesse (?) d'un enterrement de première 😉

Alors, en attendant, profitons-en … (Moi j'aime) …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0