#miscelleanees# … Juillet 2018

9 août 2018   0 commentaire   permalink

Juillet, le temps des vacances … soleil, chaleur, et les p’tiots … que vouloir de plus ?

A défaut d’expéditions lointaines, les hémérocalles du jardin impressionnent mes polas … du SLR680 et du SX70 …

Et en pola expiré (07/2009) … on aime … ou pas …

Le 6 … horreur … ce blog se résume à une page blanche (la classique (?) error 500) à la fois dans la partie publique et dans la partie administration … plus d’accès sauf par FTP ou par le manager d’OVH. Geek superficiel, je ne parle pas le langage codé pratiqué sur les serveurs (d’autant plus qu’une virgule mal placée, un irrespect syntaxique et tout explose ou implose). Je m’y aventure donc sur la pointe des pieds. N’ayant pas accédé au site dans les jours précédents … serais-je hacké ? Contact au support OVH … (le 9 j’attends toujours une réponse). Entre-temps, un peu de reflexion, une minutieuse 😉 enquête, quelques forums, quelques tutos (plein de solutions miracles … mais pas pour un mécréant comme moi) , des soupçons (hypothèse : mon hébergement OVH sature et les mises à jour automatiques de WordPress se plantent …) puis quelques délicates (gare au clic qui tue) manipulations, un peu de ménage FTP et … miracle, la page blanche disparaît et mon cher blog réapparaît … ouf. Ah oui, OVH me contacte enfin pour me dire que tout semble fonctionner 🙂

Un jour de répit et repage blanche. J’en reviens à mon hypothèse et je passe à une formule d’hébergement OVH supérieure … ça marche … (maj … au 8 août ça marche toujours). Il suffisait donc de passer à la caisse … cool !

Le 8, … ils s’en vont. 1 mois à Sébastopol … c’est long.

Le 12,13 … Bruxelles …

… et fini le mondial (bravo, les diables) … ouf …

Le 16 … Et là ça se confirme mon SX70 modifié 600 et mon SLR680 fatiguent … nécessité de pousser le darken à fond pour avoir une photo bien contrastée … la cellule sûrement. Heureusement un maître du pola pourrait m’arranger ça. Départ pour la France …

Le 17 … et moi aussi je m’en vais vers la France (ça faisait longtemps mais pour pas longtemps). En espérant que la vague bleu-blanc-rouge (il y avait une équipe qui voulait gagner le mondial et une autre qui voulait jouer du beau football et ce fut France-Belgique … enfin, c’est ce qu’on dit ici. Moi et le foot faisant plus que 2, je ne me permettrais pas d’émettre un avis 😉 ) se calme … Donc Paris et grand soleil (aïe … pas top pour les polas). Y’a de la canicule dans l’air …

Place de la Contrescarpe, Paris

Eddie Colla dans le marais …

Je profite de la super galerie à ciel ouvert du 13e pour claquer un de mes derniers films Fuji FP-100C (avec un polaroid 330) … Oui, ça en vaut la peine 🙂 D*Face …

… Jana et JS …

Seth dans le 13e …
Seth (Butte aux Cailles, Paris 13)
et le Lavomatik …
Raf au Lavo//matik (Paris 13)
Autre galerie, un peu plus éphémère … l’exposition Illustres ! au Panthéon … plus de 20 pochoirs de C215 autour de ce sublime bâtiment …

Illustres! (Mirabeau)  C215 (Pantheon, Paris)

Et mon SX70 modifié 600 me revient … l’œil frais (oui, à son âge, la cataracte était proche). Merci monsieur Sébastien (babas92).

Le 28 … Lille et, apparemment, Clet Abraham y est passé récemment …

Clet Abraham (Lille)

Et la chaleur s’amplifie … canicule et réchauffement climatique font le buzz.

0

Hemerocalles …

3 août 2018   2 commentaires   permalink

Hémérocalle ? A la révolution française, on attribua ce nom au deuxième jour du mois de prairial qui s’étendait du 20 mai au 18 juin (et oui, ma culture est assurément wikipediesque …). Pourquoi pas ? Quoique … des hémérocalles le 21 mai c’est un peu tôt. Non ? Faut dire que les bouillants révolutionnaires étaient plus attirés par le fonctionnement de la guillotine que par la floraison des plantes de jardin … à chacun son sécateur 😉

Pour quelqu’un comme moi, incapable de faire pousser des roses trémières (un rêve que je poursuis depuis de longues années et qui se solde à chaque fois par un échec retentissant), l’hémérocalle est cool … ça pousse sans aide extérieure, c’est beau et … ce n’est pas farouche, ça se laisse photographier …

Hemerocallis ...

Hemerocallis  ...

Hemerocallis  ...

Hemerocallis  ...

Hemerocallis  ...

Et en Polaroid 600 (exp 07/2009) …

Hemerocallis  ...

0

#miscelleanees# … Juillet 2017

13 août 2017   0 commentaire   permalink

Juillet … le temps des vacances 😉

Le 4 … cela faisait longtemps … balade en vélo au milieu des champs …

 

 

Le 7 … il était plus que temps. L'expo Street Générations à la Condition Publique à Roubaix ferme ses portes le 9. Une belle réalisation dominée par l'omniprésence de Jef Aerosol et C215 inside mais aussi à la périphérie de l'expo (extérieur et terrasse).

 

 

 

 

Du 9 au 12 … passage en mode babysitting, bonheur et courbatures 😉

Et puis le 13, Papa Loup aka le Dushechkin part pour 1 mois en Sébastopol … 🙁 … direction aéroport et au retour petit passage à Neerpede (on se console comme on peut) … Iota, Mehsos, …

 

 

Le 14 … un colis de chez Impossible avec le film Color600 tuné « Keith Haring ». D'accord le cadre bouffe (dévore ou picore ?) la photo (dixit l'inconditionnel du white frame), il va falloir trouver une utilisation adéquate … graff ? extérieur ? fleur ? … (à lire)

 

 

 

Le 23, retour de Nivezé et petit détour par Seraing … face à face un quartier en pleine rénovation et les installations abandonnées des usines Cockerill. Dans un entrepôt, bientôt réhabilité, un espace en transition accueille le festival Use-In … Pour moi, c'était certainement relâche 😉 … l'abandon n'était pas que virtuel. Quelques égarés, un DJ et sa musique et quelques plaques de bois marquées du passage de quelques streetartistes (Jaba, Ocreos, Iota, …) …

 

 

 

et doucement, le mois se termine …

 

0

Keith Haring cadre chez Impossible Project …

18 juillet 2017   1 commentaire   permalink

Impossible Project vient effectivement de sortir une édition spéciale de son film Color600 … rien de neuf côté chimie mais un cadre à la façon de Keith Haring.

J’aime Keith Haring pour sa fraîcheur, sa (trop ?) grande simplicité, son parcours, son art accessible, inspiré du graffiti, à mille lieues d’un intellectualisme déprimant. Et le voilà qui se retrouve en cadre de polas. Triste sort ?

Pour un inconditionnel (proche de l’intégriste viscéral) du cadre blanc cela tient/pourrait tenir de l’hérésie ou, à tout le moins, de la faute de goût. Un peu comme Fuji qui en Hello-Kittysant (ça se dit ?) ses films (et ses caméras) peut attirer un public ad hoc, Impossible Project, sur un axe plus intellectuel (?) fait de même … Le business a ses raisons … Et tant mieux si cela dope les ventes, attire un public et assure la pérennité de cette société. C’est tout ce que je souhaite.

Sur un plan plus « photographique », j’ai l’impression que ce type de cadre « bouffe » la photo. Le regard se porte sur ces sympathiques silhouettes colorées imbriquées et en oublie la partie centrale, l’instant qu’on a voulu graver dans le marbre photosensible.

Réticent mais aventurier, j’ai commandé quelques packs de cette cuvée. La boite est assurément jolie et, apres déballage, la question s’est posée … qu’allais-je photographier ? Alors qu’un cadre blanc va avec tout, le cadre Keith Haring me paraît plus difficile à assortir et pose le difficile problème de trouver un sujet en adéquation …

Apres une première photo test (le colis arrive, on déballe fébrilement et on veut tester sans plus attendre), une Hemerocallis, pas trop décevante …

 

… je me suis tourné vers ce qui avait inspiré Haring, le graffiti … (à vous de juger)

 

 

 

 

{Polaroid SLR680 / Film Impossible Project Color600}

 

0

J’ai testé le service de réparation d’Impossible Project …

2 juillet 2017   0 commentaire   permalink

… le 8 juin, bien malgré moi, mon SLR680 s'est mis dans la tête de « patiner de l'auto focus ». Je pense que c'est une maladie courante, une sorte d'alzheimer, pour ces vieilles machines.

En fait, l'auto focus semble fonctionner (?) mais plus sur la plage complète des distances sous 3 pieds (feet) … plus rien.

Un seul SLR vous manque et tout vous paraît dépeuplé …

Auparavant il était possible de déposer la bête à l'Impossible Shop parisien qui se chargeait de l'envoi et de la réception. Actuellement il faut traiter directement avec Impossible Project aux Pays-Bas.

La procédure à suivre est d'abord l'envoi d'un mail (indiquer repair dans l'objet pour un service rapide … j'ai oublié) à Impossible qui communique dans les 48h l'adresse où envoyer le pola qui sera alors nettoyé et autopsié. Un devis est envoyé et, si acceptation, la réparation (entre 25€ et 150€ est effectuée sinon Impossible vous réexpédie le malade pour 25€.

C'est ainsi que le jeudi 8 juin, j'ai envoyé le mail à l'adresse service(at)the-impossible-Project.com.

Le 9, réponse du service de réparation reprenant les conditions de réparation (entre 50€ et 125€ pour un SLR680 et, éventuellement, 20€ pour le skin partiel ou 40€ pour le total) et me donnant une adresse pour l'envoi du pola.

Le précieux colis est envoyé le 15, il arrive le 19 et le 23, une réponse … l'obturateur doit être remplacé, le sélecteur de pellicule de film doit être ajusté, avec le nettoyage … 150€ (sans les frais d'envoi). 🙁 Un peu cher (dans l'absolu … sinon c'était la poubelle) évidemment mais il (le pola et … le réparateur-salvateur) le mérite bien. Non ?

Le 28, nouveau message … Le SLR680 est sur le chemin de retour. Arrivée programmée (et respectée) par UPS le 29 🙂

Vite, vite un essai …

 

 

0