#japon2019# … arrivée à Takamatsu

14 janvier 2020   0 commentaire   permalink

En 2010, un volcan islandais au nom imprononçable – l’Eyjafjallajökull … et vous, vous le prononcez comment ? – retardait de plusieurs jours mon retour du Japon au grand désarroi de mon boss qui, évidemment, ne pouvait se passer de moi. Cette année ce fut le tour du super typhon Hagibis. Alors que nous quittions Tokyo pour le sud du Japon, Hagibis frôlait les côtes et remontait vers le nord. Nous nous croisâmes donc sans trop d’effusions – ouf ! – et, sans regret aucun, nous ne fîmes pas plus amples connaissances.

C’est en train (imaginez un train propre, ponctuel, rapide et confortable. Difficile ? Normal au Japon … à condition d’y mettre le prix) que nous parcourûmes les 700kms séparant Tokyo et le port de Takamatsu … en Shinkansen

Shinkansen ...
Takamatsu station

Le phare rouge (en verre rouge … exceptionnel paraît-il) … de jour … sur une jetée de 500m de long … appréciée par les marcheurs et les cyclistes

Sunport, Takamatsu (Japan)
The red lighthouse Takamatsu port ...
Takamatsu port ...

Sur le port, ces « quilles » intitulées Liminal Air -core- , faisant partie des multiples réalisations pour la triennale d’art de Setouchi …

Liminal Air -core- (Setouchi Triennal) at Takamatsu port ...
Liminal Air -core- (Setouchi Triennal) at Takamatsu port ...

Face à la mer (et même s’il ne s’agit que de la mer intérieure de Seto), il est permis de rêver à l’ailleurs, au loin …

Takamatsu port ...
Takamatsu port ...
Takamatsu port ...
Takamatsu port ...

1+

#japon2019# … Tokyo streetart, la suite #3

28 décembre 2019   0 commentaire   permalink

Dernier billet tokyoïte … Vous pourriez vous dire avec raison « Et quoi, c’est ça Tokyo ? ». Il faut savoir que mes polas, il me semble l’avoir déjà dit, sont des instants cueillis au passage … l’oeil est attiré (allez savoir pourquoi …), le SX70 est prêt, la luminosité est bonne et je shoote. Ça vaudra (il faut attendre 15 mins avant de visualiser et on est déjà passé à autre chose) ce que ça vaut. Pas le droit à l’erreur … Ou plutôt si … errare humanisme est.

Les spots touristiques ayant déjà été photographiés maintes et maintes fois – et en mieux -, pourquoi y ajouter mes balbutiements polaroidesques. Je me contente de « fixer » le banal ou l’insolite …

… ou le streetart 🙂 Pour un amateur, Tokyo c’est la cata, la disette, le désert. Difficile d’imaginer un japonais, bombe à la main, investir un mur. Ça ne se fait pas. Point. Sauf que toute généralité implique une pincée d’exceptions … comme le Design Festa Gallery à Harajuku …

Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)
Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)
Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)
Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)
Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)
Alex BKK at Design Festa Gallery (Tokyo, Japan)

… et un passage de AlexBkk et Skok-1 à Shibuya …

Alex BKK at Shibuya (Tokyo, Japan)
Alex BKK at Shibuya (Tokyo, Japan)
Shok-1 at Shibuya (Tokyo, Japan)

1+

#japon2019# … Tokyo, la suite #2

19 décembre 2019   Commentaires fermés sur #japon2019# … Tokyo, la suite #2   permalink

« Quand on sera à Tokyo, il faudra aller … » suit une longue série de lieux, boutiques, cafés, … incontournables selon les guides et, mieux, selon nous. Oui, mais voilà, une todo list est faite pour être bafouée, transgressée, écharpée, ignorée, … quelques obligations, une météo peu amène, l’humeur du jour, l’envie de l’instant, une pointe de procrastination, un peu de paresse aussi se révèlent souvent – je parle pour moi – trop puissantes. Et c’est ainsi que la journée prévue pour tenter de surprendre le timide Fuji san, ou encore pour grimper au sommet de la Tokyo tower, passèrent à la trappe (du moins pour cette fois-ci). Alors que beaucoup s’écrient «j’ai fait Tokyo », je m’en tiendrais à un plus modeste et plus apaisant « je suis passé à Tokyo ».

Peut-on vraiment « être » au Japon tant qu’on n’a pas traversé un tori ?

Yoyogi Park (Tokyo, Japan)

Sans être shintoïste, on peut se plaire à imaginer que la traversée est un passage obligé … de quoi à quoi ? Et peut-on revenir intact si on oublie de retraverser le tori dans l’autre sens ? Bonnes questions. À la fois pertinentes et trop ardues pour mon esprit irrémédiablement cartésien.

L’enfilade de toris que l’on vient de traverser, nous éloigne-t-elle étape par étape, irrémédiablement, du monde matériel ? C’est ce qu’on pourrait croire en gravissant l’escalier (variété japonaise du quai 9¾ à King’s Cross pour qui veut prendre le Poudlard Express) qui mène au Hie Jinja Shrine, niché très discrètement au milieu des buildings sur une petite colline du quartier d’affaires d’Akasaka.

Hie Jinja Shrine (Tokyo, Japan)
Hie Jinja Shrine (Tokyo, Japan)
Hie Jinja Shrine (Tokyo, Japan)

Et si le désir de vivre, facon cosplay, indubitablement sur un autre plan, était le résultat d’un non-retour à la réalité suite à un nombre impair de traversées de toris ?

Cosplay (Harajuku, Tokyo, Japan)

Revenons sur terre 😉 … quoique. Une autre réalité peut être frôlée dans le calme paisible du cimetière de Yanaka …

Yanaka cemetery, Tokyo, Japan

Et puis parfois passé, présent, futur s’entrechoquent … Ne serait-ce pas un Kabinenroller Messerschmitt ?

Yanaka, Tokyo, Japan

Prenons de la hauteur. Échappons à la pression de la mégapole … Prenons l’ascenseur d’un grand magasin direction le rooftop …

Rooftop (Tokyo, Japan)
Rooftop (Tokyo, Japan)

A suivre … streetart à Tokyo …

1+

Du côté de Beaubourg … Jef, Shepard, Niki et Jean

14 décembre 2019   2 commentaires   permalink

C’est un endroit qui m’attire irrésistiblement lors de mes passages à Paris. Tout a commencé il y a bien, bien, longtemps … le Passage de l’Horloge.

Le Défenseur du Temps fascinait mon fils encore tout jeune. On s’asseyait à une terrasse vers midi et on attendait les douze coups et le Combat. Et puis, le Temps s’est retourné contre son Défenseur et le mécanisme s’est définitivement arrêté (enfin je crois …). Finalement le dragon, le crabe et l’oiseau, à moins que ce ne soit la rouille, ont vaincu …

Il y avait aussi l’ex-tout nouveau Centre Pompidou et la Fontaine Stravinsky dans laquelle se baignaient des automates de Jean Tinguely et l’Oiseau de Feu et quelques autres œuvres de Niki de Saint Phalle …

Maintenant, deux grandes œuvres murales de Jef Aerosol (un autoportrait de l’artiste imposant un « chuuuttt » à la foule, un temps d’arrêt dans la frénésie de tous les jours ) et de Shepard Fairey (« Le futur n’est pas écrit » et « Le savoir et l’action font le pouvoir ») dominent la place … de quoi continuer à m’attirer (alors que j’écrivais ce billet, Invader est passé par là et a investi le panneau mural libre à côté de Shepard Fairey) …

Place Stravinsky, Paris
Jef Aerosol, Shepard Fairey, Niki de Saint-Phalle, Place Stravinsky, Paris
Jef Aerosol, Shepard Fairey, Niki de Saint-Phalle, Place Stravinsky, Paris
Jef Aerosol, Shepard Fairey, Niki de Saint-Phalle, Place Stravinsky, Paris
Jef Aerosol, Shepard Fairey, Niki de Saint-Phalle, Place Stravinsky, Paris
Jef Aerosol, Shepard Fairey, Niki de Saint-Phalle, Place Stravinsky, Paris
Place Stravinsky, Paris
0

#miscellanées# … Novembre 2019

9 décembre 2019   2 commentaires   permalink

Trick or Treat ? That’s the question ? Les bonbons étant bourrés de sucre, mieux vaut se rabattre sur les sorts. Paraît qu’il y en en a de bons …

Le sort l’a voulu, 3 jours avec les chicoufs pour commencer le mois … À mon âge jouer foot alors que j’ai toujours détesté ce sport puis se mettre aux échecs (Bobby Fisher, prends garde, j’arrive) et se voir infliger un échec et mat par un p’tiot de 5 ans, c’est dur 🙂

Foot ...

Le 4 … les cimetières sont de saison

novembre-cimetiere-carre-11-2019

Le 5 … j’ai reçu aujourd’hui un Kiipix (shame on me). « Kesako ? » pourriez-vous de plein droit vous écrier. Et bien, j’y réponds en long et en large dans ce billet 😉

Toujours le 5 … il y a des journées comme ça … je reçois d’un polaroider plus que sympa un porte filtre pour lentilles « effets spéciaux » Spectra pour SX70 … les miracles d’un concepteur habile doté d’une imprimante 3D. J’avais parlé Lentilles effets spéciaux pour Polaroid Spectra Image

When the sun plays with my gingko biloba

Le 8 … à défaut de momiji (et d’érable rougissant) un rayon de soleil et mon ginkgo resplendit (pour l’effet spécial voir ci-dessus) …

Gingko Biloba

Une feuille, c’est joli … deux aussi … la production d’un magnolia en forme ça commence à bien faire. Ajoutez-y le sumac (qui ne rougit pas … me serais-je fait arnaqué ?), le saule tortueux, le gingko, les cerisiers du Japon mais pas que … Certains vous diront qu’ils ont absorbé le CO2, d’autres vous parleront de biomasse, chlorophylle et petits oiseaux, mais cela reste des feuilles, beaucoup de feuilles à ramasser … plaisir d’un autre âge. Et puis un doux rayon de soleil automnal, un frêle écureuil qui passe d’un arbre à l’autre et la corvée devient bonheur …

Le 14 … Paris … pluie, pluie, pluie … ajoutons-y une température de saison et de lourds nuages bien chargés … le SX70 est resté au repos alors que le parapluie dégoulinait de plaisir …

C215 (Paris 13)

Le 15 … visite au pop-up store de Polaroid Originals dans le Marais pour le lancement du Polaroid Lab (qui m’est refusé pour cause d’iPhone obsolète, si, si) … il y faisait très, très calme … Alors direction, la librairie Scylla (fantasia et SF … de la bonne lecture, quoi) … oufti, j’ai du prendre la fuite pour ne pas céder aux plus que multiples tentations … et avec quelques bouquins dans la besace 🙂

Ensuite le toujours plaisant Lavomatik et une fuite de lumière (?) intempestive …

Light leaks ? BKFOXX (Lavomatik, Paris 13)

… et retour. Retour, qui impliquait de traverser la place d’Italie, où se mêlaient en parfaite convivialité/connivence gilets jaunes ( 1 an déjà … ça se fête ?), policiers, black (pourquoi ai-je toujours envie de dire « bad » ?) blocks, le tout baigné de nuages gazeux agrémentés de douces vociférations et pétarades multiples … Docteur, le monde va bien mal.

Streetart ? (Paris 13)

Je cherchai (et trouvai) un itinéraire bis (physiquement et … mentalement).

Le 16 … dernières déambulations du côté de la place Stavinsky et retour au bercail …

Place Stravinsky (Paris)

Le mois s’écoule … sombre, frais, humide … faut aimer. Du «scannage» (« de la numérisation » serait peut-être plus élégant) de mes polas japonais (les premiers billets ici et ici) et j’en profite pour envoyer en traitement intensif mon pauvre SX70 assez esquinté par mes longues déambulations (un coin cassé avec fuite de lumière éventuelle, un moteur fatigué, des rouleaux usés …). La lutte contre l’obsolescence n’a pas de fin …

Le 29 … à Lille …

Streetart (Lille)

1+

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Balades categorie dans obsolescence programmée.