Le sentier des tourbières avec Mr B …

28 novembre 2012   0 commentaire   permalink

Le Japon a le mont Fuji et la Belgique a le Signal de Botrange … on a les sommets qu’on mérite.

La photo argentique m’ayant lâchement, inopinément, brutalement fait faux bond … je boude (momentanément) tous ces pièges à photons que sont les appareils photo et j’enfourche Mr B pour une petite sortie en forêt …

Le Signal de Botrange se situe sur le plateau des Hautes Fagnes dans l’est de la Belgique a deux pas de la frontière allemande et culmine à 694m. Un sommet, vous disais-je …

C’est un lieu idéal pour les randonnées généralement bien balisées. Dans cette région les forêts sont profondes et le gibier vous attend au détour d’un sentier.

À partir du Centre Nature de Botrange vous pouvez louer des vélos électriques et suivre les itinéraires comme le sentier des tourbières (quelques photos)

Je l’ai fait mais sans électricité, avec juste quelques muscles et Mr B. Normalement, cette randonnée de 26km est décrite comme étant de difficulté moyenne et faisable en 4h (3h m’ont suffi … Yesss ). Pas la peine d’ajouter que si vous pouvez bénéficier de quelques rayons de soleil le paysage est admirable sinon, bonjour la gadoue …

Le parcours n’étant pas vraiment plat 🙂 , j’avoue que j’ai un peu souffert d’autant plus que Mr B est plus urbain que campagnard, il préfère l’asphalte aux gravillons. Le fléchage du parcours est presque parfait … j’ai raté un croisement et j’ai donc du improviser avec quelques kms supplémentaires en prime (n’oubliez pas d’emporter une carte ou, comme moi, le petit folder disponible au centre nature). Heureusement, comme je vous l’ai dit, les randonnées pédestres ou en vélo sont particulièrement bien flèchées et retrouver son chemin est assez aisé à condition de pouvoir décoder chiffres et couleurs. Peut-être aurez-vous la chance de rencontrer du gibier … dans mon cas quelques chevreuils (pas de corne, petite taille ? … non ce n’était pas des rhinocéros ni des mulots).

Amusant d’observer le regard surpris ou incrédule des VTTistes. Le comportement de Mr B fut admirable, a l’image de son maître … Une balade à refaire assurément … l’année prochaine (je n’aime pas la gadoue).

0

Les polas c’est sympa mais à part ça ?

5 novembre 2012   0 commentaire   permalink

Les anciens prônaient l’équilibre entre le mens sana et le corpore sano (mon latin est loin -il date de mon antiquité à moi 🙂 – et je m’étonne que le traducteur me donne corpore sano plutôt que corpus sanus). Sur le plateau “corpus” de la balance, j’ai déposé un vélo … à peu près 13kg. Et quand je dis “j’ai”, c’est plutôt une coalition familiale attentive à mon épanouissement global.

Ce vélo, Mr B est un vélo pliant anglais … Un Brompton M6 pour ceux qui connaissent. Passe-partout, presque minuscule lorsqu’il est plié (en un peu plus de 10 secondes pour ceux qui contrairement à moi n’ont pas deux mains gauches et un gros problème de latéralité), assez léger (ou plutôt pas trop lourd), super pour ceux qui s’adonnent au “vélotaf” (moi, je suis plutôt “loisir”, privilège de l’âge) … un petit bijou.

Cela remonte à quelques mois. Mes premières sorties se soldèrent par des douleurs aux genoux, au “derrière” (s’agirait-il du coccyx ?), un souffle de vieille locomotive à vapeur, des raideurs musculaires dans les jambes et des tiraillements dans le dos. Bref, tout ce que peut attendre quelqu’un qui n’a jamais prisé le sport quel qu’il soit (Avec par dessus tout une détestation certaine du foot. J’ai parfois l’impression d’être le seul a revendiquer ce droit et parfois, je me demande quelle frustration ancienne et profondément enterrée serait à la base de ce sentiment), et où qu’il soit, en vrai ou à la télévision.

Et puis, ne serait-ce que pour faire honneur à la bête (je parle du vélo) et de son besoin de sortir, de prendre l’air (un vélo est un animal comme un autre), j’ai répété l’effort. Et la pénibilité s’est petit à petit amenuisée, de façon inversement proportionnelle au plaisir (merci les endomorphines).

C’est ainsi que Mr B est devenu un peu plus qu’un tas de ferraille … mon vélo et un instrument de liberté.

(À suivre)

0