BIAM 2019 … Tlacolulokos …

23 mai 2019   0 commentaire   permalink

Après l’hiver, il est temps de revivre en couleurs et si ces couleurs ont la vitalité du soleil sud-américain, pourquoi pas ?

À Lille, pour la 4ème mouture de la BIAM (Biennale Internationale d’Art Mural), le Collectif Renard a invité les mexicains du collectif Tlacolulokos …

Tlacolulokos (BIAM #4, Lille)

Descendants des indiens Zapothèques, Dario Canul et Cosijosea Cernas, fondateurs du collectif Tlacolulokos, proposent une immersion dans la culture de rue très présente à Oaxaca. Cette ville-état du Mexique, théâtre d’un soulèvement populaire important en 2006, porte en elle les stigmates de cette révolution de laquelle sont nées plus de 300 assemblées sociales, urbaines et rurales, en faveur des organisations indigènes. Les émeutes sont aujourd’hui oubliées mais les murs de Oaxaca parlent encore. (OpenAgenda)

Ils ont réalisés 3 grandes fresques murales (Maison Folies Moulins, le mur du Flow et à la sortie du métro Grand Palais) où se retrouvent leur vécu … solidarité, révolte, traditions, oppression, violence, mysticisme … (on peut aussi les retrouver en exposition à l’Hospice Comtesse jusqu’en août 2019)

« La terre appartient à celui qui la travaille … » clament-ils …

by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)

mais tout travail demande pause et réflexion …

Tlacolulokos (BIAM #4, Lille)
By Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)
by Tlacolulokos at Lille (BIAM 2019)

0

Quand la musique est bonne … Jef Aérosol et pack100

6 avril 2019   0 commentaire   permalink

Peut-être allez-vous penser que je radote … 3 billets pour un même sujet …

C’est aux anciens – on les disaient sages – que l’on doit cette maxime bis repetitia non placet. Et, effectivement, la répétition a un je ne sais quoi d’agaçant. Et pourtant je n’en suis pas au bis mais au ter. Tout est pardonné si la photo est jolie … mais l’est-elle ?

Au polaroid 250 avec films Fuji FP-100C expiré 🙁

A tout seigneur, tout honneur … Neil Young …

Neil Young by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)

Neil Young by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)

Un bon vieux bluesman, RL Burnside …

RL Burnside by Jef Aerosol (Saint-André Lez Lille)

Sans commentaire … 😉

Beethoven by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)

Le père Zim-Zim et sa vielle …

Pere ZimZim by Jef Aerosol (Saint-André Lez Lille)

Clarence Clemons et Johnny Cash, le man in black,

Clarence Clemons and Johnny Cash by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)
Clarence Clemons and Johnny Cash by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)

Chet Baker et Joni Mitchell …

Chet Baker and Joni Mitchell by Jef Aerosol (Marquette Lez Lille)
1+

Pack 100 … une vie après la vie ?

6 décembre 2018   0 commentaire   permalink

C’était il y a 70 ans, un ingénieur de génie, Edwin Land, réalisait et mettait sur le marché cet appareil photo qui répondait aux vœux de sa fille … on vise, on déclenche, et on tire la photo qui en quelques minutes sera là dans vos mains … Plus besoin de labo photo, d’attente pour le développement, la chimie était incorporée dans le film.

Il y eut le pack 100, puis le pack integral, des concurrents, Kodak et Fuji pour les films, puis l’arrivée du numérique et la mort de Polaroid (pas le nom mais l’âme).

Mort … pas tout à fait puisqu’en 2012 la famille Smolokowski avec Impossible Project relance la production du film integral. Un renouveau difficile et long … avoir les machines ne suffit pas, une chimie à revoir de fond en comble (normes, législation, disponibilité …), du trial and error à répétition, un marché réduit à quelques (ou un peu plus) fadas/addict/afficionados … les obstacles sont nombreux.

Et pourtant, en 2017, Impossible Project redevient Polaroid Originals. De nouveaux appareils comme le Onestep apparaissent. L’espoir renaît du côté du film integral.

Par contre Fuji stoppe en 2017 la production de ses packs 100 (toujours disponibles à l’heure actuelle mais à des prix de plus en plus gonflés). Serait-ce la fin ?

Florian Kaps, pilier fondateur d’Impossible Project, refuse cette idée et … Fuji refuse de lui « laisser » ses machines … un nouveau impossible challenge. Après avoir réuni une team d’enfer (blog SavePackFilm), exploré et testé le possible, il lance le 5 décembre une campagne de financement participatif (Kickstarter) … Y’a plus qu’à … Rêvons !

En attendant des appareils et des films vous attendent chez Supersense (dans le cadre du financement du projet) et , pourquoi pas, un coup de main participatif

Quelques vieux polas déterrés …

… en 2014 du Polaroid Blue 100 périmé …

Froyennes gare

… en 2016, une double exposition avec du Polaroid 770 (périmé 2008) …

Le regard #2

… en 2014 du Fuji FP100C …

Bad Eye (Fuji FP-100C)

… et 2013, Bruxelles en Fuji PP3000B …

WIELS, Contemporary Art Centre

1+

Strokar Inside #2 …

22 septembre 2018   1 commentaire   permalink

Quelques polas supplémentaires de Strokar Inside

Pour rappel (Strokar Inside #1) … un supermarché urbain (momentanément) délaissé, confié à des artistes renommés pour … un certain temps, le temps qu’urbanisme, administration et promoteurs trouvent un terrain d’entente … on n’est pas pressé.

Et dans l’obscurité le Polaroid 250 avec le regretté film Fuji FP-3000B assure alors que le SLR680 peine …

Denis Meyers …

Denis Meyers at Strokar Inside (Brussels)

Zac Rylic …

Zac Rylic at Strokar Inside (Brussels)

Spear …

Spear at Strokar Inside (Brussels)

Andrea Ravo Mattoni …

Andrea Ravo Mattoni at Strokar Inside (Brussels)

Dr Bergman …

Dr Bergman at Strokar Inside (Brussels)

Softtwix …

Softtwix at Strokar Inside (Brussels)

Stew …

Stew at Strokar Inside (Brussels)

Jef Aérosol …

Jef Aérosol at Strokar Inside (Brussels)

0

Une galerie à ciel ouvert … #2

16 août 2018   0 commentaire   permalink

Poursuivons notre balade autour de l’avenue Vincent Auriol dans le 13e …

Le Polaroid pack100 n’est pas particulièrement « ergonomique ». J’avais un Polaroid 250, une belle bête. Hélas le soufflet a mal vieilli et est piqueté de petits trous, sources de fuite (d’ailleurs, plus intrusion que fuite … question de sens) de lumière … irréparable et inutilisable. J’utilise le 330 … un peu lourd (bien que le 330 en plastique le soit moins qu’un 250 avec boîtier métallique), encombrant et moins souple (le 330 n’a pas le viseur Zeiss repliable du 250) … On fait avec.

Quant aux films pack100 « pelables » (le Fuji FP-100C), outre qu’ils soient en voie de disparition (ce qui est – de plus en plus – rare est de – plus en plus – cher 🙁 ) ils ont le gros défaut de « suinter » de produits chimiques lors du pelage (pour faire simple, après +/- 2 minutes, on sépare – on pèle – deux couches, le positif et le négatif, séparées par les réactifs). Ça coule, ça colle … pas top (La solution : intercaler une feuille de papier cuisson prédécoupée entre les positifs et le transport en devient plus aisé. Et le négatif ? Pour moi … poubelle . Shame on me). On en a donc plein les doigts. L’analogique c’est la vraie vie 😉

… Faile … à couper le souffle …

Faile, Paris 13

… Seth …

Seth, Paris 13

Seth, Paris 13

… Jorge Rodriguez Gerada …

Jorge Rodriguez Gerada, Paris 13

… Sheppard Fairey …

Sheppard Fairey, Paris 13

… Maye …

Maye, Paris 13

… et un peu plus loin, à la Butte aux Cailles … Veracidade …

Veracidade, Paris 13

et des graffiteurs anonymes …

Graffeurs, Paris 13

0

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement pack100 categorie dans obsolescence programmée.