Test du film TIP Color600 3.0 Beta … une video

9 mai 2016   0 commentaire   permalink

Bientôt un appareil photo Impossible Project, le I-1 (?) … un Polaroid façon Impossible (oui, même le look est Impossible … Ma grand-mère avait le même mais c’était pour téléphoner 🙂 ), instantané et connecté … D’accord, je pinaille mais j’avoue que cette nouvelle témoigne de la bonne santé d’Impossible Project, de sa volonté de faire vivre le format pack integral quand Fuji renonce au pack 100 et ferme la porte au nez de potentiels repreneurs. Donc, ne cachons pas notre plaisir …

Pour accompagner ce nouvel appareil, de nouveaux films … Pas facile de trouver la chimie idéale et donc un compromis entre temps de développement raccourci, shielding inutile, couleurs percutantes, …

and have managed to maintain a vastly improved development time. Photos emerge within 2 minutes and are fully developed in about 25 minutes. You also get a more accurate preview of the image as it develops, with less of a blue tinge.

Le film Color 600 GEN 3.0 ne devrait pas différer de la version Beta que j’ai essayée. Oui, la photo apparaît plus rapidement mais non, toujours pas instantanément.

C’est ce que j’ai voulu tester artisanalement avec un SX70 converti pour film 600, une lentille macro #121, un déclencheur à distance, un trépied et en guise de modèle un sympathique pavot rouge de plaisir …

 Test Film TIP Color 600 Gen 3.0 Beta

Le modèle la veille de la prise de vue avant de passer au make-up …

 

… et lors de la prise de vue …

 

SX70 modifié et … The Letter

1 mars 2016   0 commentaire   permalink

La seule chose qui puisse être vraiment reprochée au Polaroid SX70 est sa relative faiblesse en basse luminosité … Les photos sans flash, en intérieur, peuvent très vite être oubliées et, en extérieur, un temps gris ne pardonne pas vraiment. Temps de pose allongé, flou de bougé ajouté …

La caméra a été conçue (à moins que ce ne soit l'inverse … l'œuf ou la poule ?) pour les films Polaroid SX70 de sensibilité ISO 70 (ISO 125 pour les films Impossible, ce qui explique la nécessité de jouer un peu sur le règlage darken/lighten, une graduation vers darken). Oui, ce n'est pas particuliérement performant. Le SX70 n'est absolument pas nyctalope, loin s'en faut … 😉

Les caméras SLR680 et 690 utilisant des films ISO 600 se trouvent beaucoup plus à l'aise dans un environnement de faible/moyenne luminosité d'autant plus qu'elles sont équipées de flash.

L'idée d'adapter l'électronique du SX70 pour les films 600 s'est concrétisée dans les caméras SLR670 de chez Mint mais aussi chez certains bricoleurs inspirés … C'est ainsi que j'ai fait l'acquisition d'un SX70 modifié ( je l'appellerai SX(6)70 ) auprès d'un membre du forum Polaroid Passion. On retrouve dans cet appareil la taille, l'ergonomie du SX70 et les performances du SLR680 sans les « inconvénients » (avec son module auto-focus et son flash – indispensable en intérieur – le SLR680 est assez lourd et plus fragile).

L'envie m'est venue de le tester en intérieur et sans flash avec une luminosité « normale ». L'appareil choisit automatiquement (le SLR670M de Mint permet un reglage manuel) le couple ouverture/temps de pose et son choix est alors rhédibitoire … la durée de l'exposition vous garantit un beau flou de bougé. C'est donc en y ajoutant un trépied et un déclencheur à distance (Polaroid #112) que j'ai pris ces photos avec, pour compliquer le tout, un accessoire close-up Polaroid #121 …

Triptyque ? …

 

… ou pas ? …

 

 

 

Ces photos m'ont évoqué une bonne vieille chanson de 1967 (oui j'étais déjà né 🙁 ) … The Letter des Box Tops … My baby wrote me a letter, avec enveloppe et timbre … la totale …

 

 

En décembre, le soleil se couche … tôt

10 janvier 2016   0 commentaire   permalink

Heure d'hiver ou pas, en décembre le soleil se couche tôt. Est-ce la fatigue accumulée durant l'année ? Est-ce un problème de rotation terrestre ? Oui, il se couche tôt. Certains pourraient me faire remarquer que, peut-être, le mobile en mouvement pourrait ne pas être le soleil mais je préfère ne pas les écouter … je crains l'inquisition et ses bûchers très peu compatibles COP21 (émission carbonée, micro particules et tout le toutim).

Donc, si soleil il y a (oui, en décembre, le soleil est aussi assez timide), il ne faut pas attendre tard pour admirer son coucher et saisir la chance de l'immortaliser … façon polaroid, bien sûr.

Et là j'avais certaines craintes concernant ce face à face. La cellule du Polaroid fait son possible, la pellicule d'Impossible … aussi, mais entre la surexposition ou la sous-exposition y avait-il une voie possible ?

Je l'ai testé (à Kain, en bordure de l'Escaut) et … je ne suis pas mécontent. Étonnamment, à deux jours d'intervalle, dans des conditions assez similaires, les premières photos ont une tonalité dorée et les suivantes une tonalité plus bleutée. A vous de voir …


{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

 

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color 600}

 

Pour être honnête, ces photos ont été prises vers 16h. La clarté était plus que suffisante. Le soleil était bas et la lumière rasante mais la nuit c'était pour plus tard. Contrairement à l'impression que peut donner la photo, il suffisait de se retourner avec le soleil dans le dos pour obtenir ces photos plus lumineuses de mon brave destrier …

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

 

Pour les « lève tôt », le lever de soleil peut avoir son charme aussi …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color 600}

 

Instant Lab … ne dites jamais jamais …

28 décembre 2015   1 commentaire   permalink

L'Instant Lab d'Impossible Project est un produit curieux, hybride, issu de la rencontre de deux mondes l'analogique et le digital.

Vous permettre de tenir en main, de toucher, de donner, d'échanger la photo bourrée de pixels immatériels obtenue avec votre smartphone, tel est l'objectif de l'Instant Lab. Qui sait … un jour du fond d'une boîte de chaussures planquée au fin fond du grenier ressortira le pola. Je doute qu'il en sera de même avec les giga-octets d'instants magiques figés sur un disque dur ou dans le cloud.

Au départ, même si je n'ai aucun préjugé pour le digital, que ce soit pour le streetart (photos sur @necDOT pour lesquelles j'utilise mon APN Sony), les photos de famille (généralement l'iPod), les instantanés de la vie (voir la section de #pola vs hipsta#), l'objet ne m'attirait pas vraiment … le prix y était pour beaucoup. Alors un prix soldé plus un voucher de fin d'année (sympa Impossible), plus un « mais que veux-tu comme cadeau ? » … me voilà avec un Impossible Lab Universal. J'espère qu'il va bien s'entendre avec mon iPod (je suis allergique au téléphone).

L'Instant Lab Universal fonctionne avec un grand nombre de smartphones (voir liste des appareils compatibles). Un support particulier pour les « anciens » iPhone et iPod est fourni (attention, la découpe ne tient pas compte de la coque et le risque d'un mauvais positionnement du smartphone n'est pas nul …). La boite contient un cable USB pour le rechargement de la batterie (oui, l'Instant Lab n'utilise pas les batteries incorporées dans le pack film. Dommage que ce cable ne puisse pas être rangé dans un compartiment incorporé), un couvercle de protection et une pochette souple pour ranger l'Instant Lab. Cerise sur le gâteau, un bon de réduction de 20% pour l'achat de films (l'Instant Lab peut utiliser les films SX70 ou 600) était joint à l'envoi.

L'objet, plastique noir, compact, est dans la digne lignée des « folding camera » (SX70, SLR680) de Polaroid, surtout dans le déploiement de la tour télescopique (mais plastique un peu « cheap »). Il est assez étrange par son design sobre et son utilisation assez rudimentaire (volet obturateur).

En suivant le mode d'emploi succinct fourni (un peu plus de détails ici) et après chargement, on lance l'application iOS ou Android sur le smartphone, on suit les informations et c'est parti …

Mon tout premier essai (Hautes Fagnes, variantes) brut. Mes impressions encore vagues se préciseront certainement dans un prochain billet …

… un pola classique avec le Polaroid SLR680 et un film TIP Impossible Project …

 

… la photo numérique avec mon iPod 5g …

 

… et le pola Instant Lab obtenu à partir de la photo digitale …

 

Clap de fin pour ce premier essai, concluant en première impression, et plus d'infos à venir …

 

Le jaune et le noir … selon Impossible Project

30 septembre 2015   2 commentaires   permalink

Nouvelle série limitée d'Impossible Project … le film duochrome Yellow 600 … Why not ?

Impossible Project a besoin du buzz pour survivre, vivre, croître et plus (comme illuminer d'un sourire béat le visage d'un pola-addict lambda). Régulièrement des séries spéciales sortent des machines d'Enschede aux Pays-Bas allant du cadre façon peau de serpent ou flower power Laura Ashley à la chimie plus qu'improbable des cyanotypes ou autres magenta monochrome . Moi, un cadre blanc et une chimie prévisible (pas trop) me suffisent … mais je ne suis pas un artiste 😉

D'un côté, de réels progrès techniques comme la récente génération de films noir et blanc et, très probablement, les films couleur 2.0, de l'autre côté un peu de paillettes, de gadget, de people … l'un alimentant l'autre et réciproquement.

Le nouveau film duochromeYellow 600 (bordure noire) synthétise cette dualité : remplacer le blanc des très bons films BW600 2.0 par du jaune, créer un partenariat avec un people-artiste plutôt 3.0 ;-), Jack White et sa maison d'édition de Nashville, Third Man Record, limiter la production (10.000 packs, ai-je lu quelque part) et … ça roule. Ajoutons un petit slogan tout aussi accrocheur

Your Turntable's Not Dead. Neither is your Polaroid Camera. (Third Man Records)

Ou encore …

« Photography using mechanical means is a beautiful art form. Digital pictures are very portable and easy to make happen, but you can’t hold the photo in your hand, or put it in a family album. There’s a romantic feeling of pulling a photograph out of a polaroid camera, holding it your hands and showing it to others. It can’t be replaced or replicated.” — Jack White (Impossible Project)

Et le film ? C'est bien du duochrome, noir et jaune, fortement contrasté (comme les nouveaux BW), bien net, ISO 600 (dans un SX70, il faudra prévoir le filtre ND), à développement rapide (quelques minutes), sans protection nécessaire à l'éjection (la frog tongue sur mon SLR680 ne peut lui faire du tort), un peu plus cher (21€ au lieu de 20€ pour un film « normal » sur le webshop d'Impossible) …

Et les photos ? Tout est question de feeling … à vous de voir … Mamy soufflant son gateau d'anniversaire, la copine Shirley en dessous affriolants, le château de Versailles par temps gris, un sein délicatement devoilé, une nature morte, … oui, à vous de voir. Le plaisir y sera certainement et le résultat … aussi, bien évidemment 😉

Mon premier pack reçu, moi-même bloqué à la maison par un petit virus inaugurant le début de l'automne, ma maison n'étant pas Versailles et Shirley étant absente, ne voulant pas attendre j'ai improvisé …

Si j'étais artiste je pourrais vous parler de l'ironie végétalo-organique qui suinte de ce portrait … mais non, juste un besoin irrépressible de faire un premier cliché à partir de … n'importe quoi … pour obtenir … n'importe quoi si ce n'est un pola, juste pour voir combien le jaune est jaune et le noir noir …

 

… et pour suivre deux autres natures assez mortes (style « obsolescence programmée m'a tuer ») …

 

 

… et pour finir, en attendant plus et mieux, deux photos en extérieur … dr Voodoo (« Dormez ! Je le veux ») et Misty (?) …

 

{Polaroid SLR680 / Film TIP Yellow 600}

 

Plus et mieux (ça ça reste à voir 😉 ) à venir mais je resté attaché (scotché ?) au classique bordure blanche, film couleur ou noir et blanc … profitons cependant de cette opportunité pour explorer des terres inconnues (et revenir rassasié en terre connue).

Et déjà (voguant sur la vague du succès ?), Impossible annonce la sortie d'une édition limitée de duochrome Black and Green … perplexe, je suis.

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Technique polaroid categorie dans obsolescence programmée.