#pola²# … Voyage en noir et blanc

5 janvier 2018   0 commentaire   permalink

Déclencher (en numérique on dirait « cliquer »), c'est facile, rapide … un bbbzzzzzzoouiiinnnnnkkklic après, un petit carton impressionné et parfois impressionnant 😉 se retrouve dans votre main, de l'analogique pur fruit – cellulose et produits chimiques compris – alors que votre monde vit dans le numérique, le bit, le cloud, l'impalpable, … Alors vous restez au bord du Styx attendant le bon Charon (image ambitieuse, non ?) pour vous aider à passer dans l'autre monde.

Et ce Charon c'est ce bon vieux scanner qui vous interprète les couleurs assez grossièrement, c'est ce Photoshop qui vous permet en tâtonnant de retrouver l'original … bienvenue dans le numérique. C'est long, c'est lent. Alors si Charon ne vient pas à vous, vous n'allez pas à Charon et les polas s'entassent patiemment dans des boîtes … ou pas.

En mai 2017, j'étais au Japon … voyage … avion, train … Dans mes bagages, quelques boîtes de film Impossible Project BW. Le noir et blanc c'est pas mon truc (je n'aime pas sa tendance à se sépiatiser). Parmi eux, une boite au cadre « Eley Kishimoto », le genre de graphisme qui ne va pas à tout … Et pourtant …

 

 

 

 

 

Et un peu de couleurs …

 

 

 

#japon2017# … Pola Eley Kishimoto et Fushimi-Inari

7 juillet 2017   0 commentaire   permalink

Pour moi, un pola c'est une photo carrée dans un cadre blanc. J'ai bien dit « pour moi », libre à vous d'apprécier les cadres colorés, customisés des séries spéciales d'Impossible … Je suppose que ce blocage peut être imputé à une connexion neuronale défaillante … ou pas.

Et puis, tout intégriste passe (ou peut passer) par des moments de faiblesses et c'est ainsi que s'était glissé furtivement (mais intentionnellement) dans mes bagages un film Impossible Project Black and White avec cadre customisé Eley Kishimoto, fruit d'une collaboration momentanée et, je suppose, fructueuse entre Impossible et deux designers réputés (enfin pas jusque chez moi 🙂 … Une patte graphique géométrique noir et blanc qui pourrait coller avec l'atmosphère japonaise.

Et ce fut lors de l'ascension (complète … si, si … Les touristes craquent généralement apres 15 minutes, ensuite on se retrouve avec des japonais souvent – très – âgés mais vaillants) des milliers de marches encadrées de toris du site du temple Fushimi-Inari que ce pack émergea de mon sac.

Les toris en noir et blanc …

 

 

 

Le renard, kitsume, est partout et représente Inari la déesse des prostituées, des pompiers et de la fertilité …

 

 

Faute de lumière … bonjour le flou de bougé …

 

#Japon2017# … Instant memories #2

13 mai 2017   0 commentaire   permalink

Suite de ce « comment publier mes polas sans scan ? », quelques nouvelles « mises en situation » …

… toujours à Fukuoka …

Instant Japan memories (Fukuoka)

Pas vraiment fan de ce type de lecture (la religion ne serait-elle pas la plus ancienne et la plus efficace arme de destruction massive que le génie de l’homme ait imaginé ?). Mais avec une jolie plaque votive çà peut passer 😉 …

Japan Instant Memories

Quittons Fukuoka pour Hiroshima (et une autre arme de destruction massive) … l’âme du Japon y est bien présente et entretenue …

Japan Instant Memories (Hiroshima)

Temples, statues, torii et du rouge-orange flamboyant … Fushimi-Inari  …

Japan Instant memories (Fushimi Inari)

Et toujours Fushimi-Inari et un pack de BW600 (filtre ND pour SX70) … le cadre série spéciale (design Eley Kishimoto) rend bien. Un peu sombre quand même …

Japan Instant Memories

A suivre …

#miscelleanees# … Mars 2015

14 avril 2015   0 commentaire   permalink

Pas vraiment anniversaire, mais anniversaire quand même … un SX70 Alpha (et si le premier tombait en panne ? … « bretelles + ceinture », je suis) de chez Polarismus (prix honnête mais un problème au niveau du « volet pliable » de l’oculaire, non mentionné sur le descriptif … tant pis, je garde et je ferais réparer si nécessaire … C’est sûr, l’Impossible Project Shop de Paris exerce sur moi une attraction irrationnelle.) …, quelques bouquins … vieillir aurait-il des beaux côtés ?

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Et c’est donc une année (mais un quart d’anniversaire … qu’il est doux de voyager en quart sur la ligne du temps) de plus au compteur perso … la fin se rapproche … pas trop vite SVP. Il y a encore pas mal de chemins de traverse à prendre …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Bruxelles … petite balade ensoleillée (douceur …) et baby-sitting. Et le Dushechkin qui s’endort dans vos bras, les crampes vous guettent et, surtout, ne pas bouger. Puis lui faire découvrir la faune locale (des coin-coins et un matou) en chantonnant (faux) « un petit canard au bord de l’eau … » … bonheur.

Que du bonheur ! Ams-TRAM-gram et une belle cristallisation (Impossible impondérable) …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

A défaut de framboises, mon péché mignon pas encore de saison, c’est un Raspberry Pi 2 que je découvre. Une sorte de retour vers un passé, celui de l’informatique bidouillante, bouillonnante, bredouillante, bafouillante, exubérante … amusante, quoi. Et aussi, de l’arrachage de cheveux 😉

Est-ce le carnaval ? Mais voilà que Tournai s’autorise un collage de rue peu en accord avec la pudibonderie artistique locale … un furet « anamorphosique » …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Et à Choiseul (Tournai), un vieux piano abandonné … « il jouait du piano debout » ça remonte à loin …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Impossible Project sort une version beta de son nouveau film couleur … du 600 Generation 2 Beta, plus mieux, plus rapide, plus tout … mais réservé au Pioneers. Et moi, j’en suis pas 🙁 Et puis, miracle, ouverture de la vente aux non-pioneers. Youpie ! Quelques heures plus tard … « Out of stock » et moi … et bien, procrastinateur invétéré, j’avais « légèrement » reporté ma commande 🙁

Alors je sors du frigo un film Fuji FP-3000 B, denrée rare puisque Fuji en a cessé la production, et je retourne à Choiseul une fois de plus …

{Polaroid 250 / Film Fuji FP-3000 B}

 

Ensuite une éclipse solaire « du siècle » sabotée par une meteo grisouillante et brumageuse. Et pour la prochaine, c’est moi qui risque de m’éclipser avant 🙁

Entre deux baby-sit parties, quelques heurettes grappillées pour aller à la rencontre de graffitis bruxellois … Neerpede (bientôt sur @necDOT) ou un mur de Madamelabelge à Uccle au Jardin du Chat …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

Et le nouveau B&W 600 de TIP … rapide, pas de protection obligatoire contre la lumière à l’éjection, fort contraste … Même si je n’ai jamais été accro au noir et blanc de TIP (fragile, sensible, imprévisible …), toute amélioration est bienvenue et, qui sait, la révélation serait-elle au bout de l’objectif ? Mais la déception est au terme d’un petit essai : du beau blanc, du beau noir et des gris aux abonnés absents. LA photo réussie …

{Polaroid SX70 Sonar AF / Film TIP BW600 Gen2.0 / Filtre ND}

 

Ah oui, faut que je vous dise … avril, c’est Singapour et Bangkok. Si, si ! 🙂 En fait vous l’aurez remarqué etant donné le délai de parution de ce billet « miscelleanees ».

 

Impossible BW600 Generation 2.0 … alors ?

2 avril 2015   1 commentaire   permalink

Pas trop fana du film noir et blanc Impossible Project, il me fallait cependant essayer le nouveau et prometteur film BW600 Generation 2.0 de Impossible Project …

All this means a better quality photo: tones are accurate, contrast is rich and vivid, and the finish is clear and sharp.

In 20 seconds, see an image. In 5 minutes, enjoy a fully developed photo. (impossible Project)

C'est un SX70 Sonar AF qui a eu l'honneur de cet essai (avec filtre ND, evidemment).

Je vous épargne la première photo ratée … temps pourri (gris et pluvieux) et moi (trop) pressé de shooter … (Les films Impossible ne se manipulent pas partout et n'importe comment. Il faut saisir le moment propice, la lumière adéquate … toute hâte se soldant généralement par un échec cuisant … et coûteux). Donc … (entre autres) du flou.

La seconde photo, en rapproché, en extérieur avec une belle lumière solaire (et toujours ce bon vieux piano de Choiseul 😉 ) … fort contraste, beau piqué … miam !

 

… un peu de recul (2-3m) … les premiers défauts apparaissent …

 

… je me rapproche et … oui, les défauts cités ici et là (Facebook …) sont évidents. Du blanc (trop) immaculé, du noir (trop) profond et … mais où sont passés les tons moyens ? Les gris semblent aux abonnés absents.

 

Dommage. Ma réconciliation (totale) avec le noir et blanc n'est pas encore pour aujourd'hui sans aller jusqu'à la rupture totale (jamais !) , juste un peu de déception … mais, perseverare n'étant pas necessairement toujours diabolicum, commandons vite un nouveau film 😉

 

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag b&w600 dans obsolescence programmée.