Muralisme bruxellois et pack 100 …

1 octobre 2017   1 commentaire   permalink

Le pack 100 est mort … Fuji l'a enterré … unilatéralement. Business is business. Et même si les derniers packs peuvent encore se trouver, la denrée se fait rare et … chère, de plus en plus. Dommage.

Savourons les derniers packs en les impressionnant façon streetart. C'est ma façon de tirer les dernières cartouches … Ainsi, lors d'un récent safari bruxellois …

… au pays de manneken peace 😉

 

… les fresques impudiques à la signature mystérieuse …

 

 

… sanglante référence au peintre flamand Jan de Baen …

 

… plus consensuelle, la fresque d'Okudart …

 

… ou celle d'Etam Cru, superbe … même à contre-jour …

 

 

 

 

#miscelleanees# … Décembre 2016

17 janvier 2017   0 commentaire   permalink

Avec décembre, 2016 peut commencer à se faire du soucis. Pas sûr qu'on voudra prolonger son contrat.

Le 3 … retour des balinais … Sasha retrouve Mr Noé, mais pas que … Beau temps et froid. Allez, on y va … en vélo, évidemment. Le triplé coucher de soleil/balade à vélo/Polaroid ne peut que fonctionner. Pour commencer, deux photos BW dans un pola 250 (je hais Fuji pour avoir abandonné la production des packs 100. Le répéterais-je assez ?) et puis quelques photos SX70 Color assez bof-bof. Le pack me paraît un chouia défectueux : outre les flammèches classiques 🙁 , assez imposantes ici d'autres défauts moins classiques apparaissent. Vais-je me plaindre auprès d'Impossible Project ? Et si je testais le remplaçant de mon APN perdu en terre indonésienne ? Ça c'est une idée, qu'elle est bonne (mais ce n'est pas pour ce blog).

 

 

Le 4 … C'était il y a un mois (moi et les souvenirs précis ça fait deux … au moins). J'achetais à prix d'or (exagération littéraire) deux packs périmés (de quand ? L'emballage reste muet) de 2 films Polaroid 669. Mon problème est une absence de projet artistique (faut d'abord être un artiste, non ?). Alors que faire d'un film périmé ? … pas de modèle dénudé, tatoué, à portée d'objectif. Pas de double exposition mêlant couronne de fleur, jeune fille évanescente, végétation mystérieuse … Non, rien de tout ça. Se rabattre sur son environnement … comme ma passerelle dominicale mais aussi … Quelques tâtonnements (même totalement foiré un pola reste un pola, émotionnellement parlant) et puis l'embellie. C'est bleu de chez schtroumpf, mais ça c'est logique. La chimie a vieilli … Moi-même je me sens bleuir. Mais ça c'est un autre problème.

 

{Polaroid 250 / Film Polaroid 669 expiré}

 

Le 6 … Saint Nicolas ne passera pas pour moi 🙁 … enfourchons Mr B et parcourons la campagne environnante. Paraît que le sport est bon pour la santé. Peut-être. Ce qui est sûr c'est que les préoccupations passent au second plan et qu'éviter les trous passe au premier … Et ça, ça (bizarre cette répétition) fait du bien.

{Polaroid SX70 / Film TIP SX70 Color}

 

Le 7 … escapade nocturne et en passant SX70 modifié 600 + trépied + remote shutter … une gare, la nuit …

 

 

Le 10, un chiffre … 96 cms. Grand et fort le Dushechkin.

Le 13, CCDJ (coup de cœur du jour) sur Polaroid Passion, un noir et blanc Pack100 … cool …

 

 

Et si on parlait bouquin … restons dans la SF-Fantasy … désolé. J'achève un 3ème opus de Laurent Genefort consacré à ce monde/univers d'Omale, les Vaisseaux d'Omale. Des races piègées dans un monde creux artificiel. Par qui ? Pour quoi ? Oui, la SF peut être française 😉 (une pensée émue pour Barjavel). Et si je le sens bien, Mr Genefort a encore beaucoup à dire sur Omale …

Un bouquin achevé, un autre commencé 😉 … La Guerre Éternelle de Joe Haldeman. Un roman sorti en 1974. Le Vietnam, l'absurdité de la guerre, le sort du soldat (pendant et après) … Haldeman en a gardé le traumatisme , l'a exacerbé, l'a « explosé » en un conflit spatial, au-delà du temps et … ce fut ce roman primé (Hugo, Nebula). Le style est nerveux, direct .

Tout processus ondulatoire périodique (la vie ?) ayant ses creux et ses ventres, c'est bien une fin d'année en creux et pas mal d'événements manqués (j'ai même joué au lotto mais peut-on y gagner ?) ou inattendus …

On peut être en creux et tenter de s'évader. Pas besoin d'être papillon 😉 C'était Lille sous un soleil d'hiver …

 

 

Le 25, pas de surprise … Noël 🙂

 

 

Après Haldeman, David Coe et la Couronne des 7 Royaumes, quelques bonnes briques 100% pure fantasy … Je sens que je vais prendre beaucoup de plaisir à suivre Tavis … Et surprise, apparemment, à l'heure actuelle, 5 volumes de l'intégrale (plus de 3000 pages) ont été publiés … de quoi s'y plonger profondément, profondément, profondément …

Et 2016 s'achève. Peut-on parler de suicide ? Peut-être … ce ne fut pas un millésime mémorable … des charretées de morts, des guerres, des taux de micro-particules pas vraiment respirables, un Trump improbable, le désespoir des migrants, … et j'en passe.

<méthode Coué> 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux, 2017 sera mieux … </méthode Coué>

 

Du Polaroid 669 …

2 janvier 2017   0 commentaire   permalink

Il y a un peu plus d'un mois (ou deux … le temps passe si vite) Supersense proposait du 669, périmé (en 2008) évidemment, à un prix pas trop dissuasif.

En combinant un vendeur sérieux, un moment de faiblesse personnelle face au e-commerce (quelques clic et Paypal fait le reste), un prix point trop excessif, un esprit aventureux à défaut d'être créatif, … et j'en passe. Je craque pour deux films et qui vivra verra …

Ce sera à mon Polaroid 250 que la lourde tâche incombera … ne pas me faire regretter mon achat impulsif. Et même si le soufflet du pola est légèrement fatigué et laisse pénétrer quelques poignées de photons indiscrets, piégés par le film Fuji NB ultra sensible (3000 ISO), je pense que ça n'aura guère d'impact sur le Polaroid 669 et ses 80 ISO.

Aie … la première photo peine à s'extirper du pola et laisse augurer pas mal de déceptions … La deuxième passa plus facilement mais …

 

… et puis, une embellie. Périmé, le film l'est. Ce qui donne droit à une teinte bleutée caractéristique. Mais c'est du Polaroid (la qualité était au rendez-vous) et … voilà

 

 

 

 

Et même une double exposition …

 

Pour conclure cher Fuji, shame on you pour avoir abandonné la production des films pack 100, condamnant nos pauvres Polaroid 250 et autres.

 

#streetaroid# Tournai-Froyennes, les artistes urbains descendent …

30 juillet 2014   2 commentaires   permalink

La gare, que dis-je, l’arrêt de Tournai-Froyennes (quelques casemates rudimentaires et une borne distributrice, contre paiement, de billets n’en font pas/plus vraiment une gare) fait certainement partie de ces arrêts anecdotiques, survivants oubliés d’une époque (presque) passée, sûrement en bonne position dans la liste à supprimer des gestionnaires es-rentabilité. Située entre Tournai et Lille, est-ce la proximité de l’école Saint-Luc et du mémorable pensionnat de Passy-Froyennes drainant des étudiants belges et français qui lui assure la pérennité ?

Les abris et leurs murs s’offrent aux étudiants qui peuvent/veulent/osent déployer (dans ce que je suppose être une illégalité tolérée) leur art in vivo. Il faut un commencement à tout, même au street art. Hélas … il s’agirait ici plus de murs « de brouillon » que de copies définitives, assumées et matures. J’imagine qu’il en fut ainsi pour les gars de FarmProd (ils kottaient dans une ferme voisine, d’où leur nom) qui usèrent leurs fonds de culottes 😉 sur les bancs de Saint-Luc et qui, peut-être, sur ces mêmes murs étrennèrent leurs premières bombes.

Barbouillage avant barbouill’art …

Et pourtant, cette année, les casemates-abris ont été repeintes en blanc, pas vraiment une vision à long terme, à la limite une sorte de provocation. Et très vite, la vie « artistique » a repris le dessus … allant jusqu’à rebaptiser le lieu en skull station.

Et, même si certains graffitis sont inachevés et dûment estampillés « pas fini » ou « to be continued » par leurs auteurs (rattrapés par les vacances, reviendront-ils en septembre achever graffs et études ?), certaines réalisations sont assez prometteuses mais …

Un graff m’a d’abord attiré … au pochoir, noir et blanc avec cette mention « I wish I was a street artist » , oui talentueux ce jeune. Mais aussi deux signatures « Zabou » et « Blouh » et, une petite recherche plus loin, non Zabou n’est pas une étudiante et oui, Zabou a déjà une vie artistique partagée entre la France et le Royaume-Uni. Tout comme Blouh. Mais, boudiou, que faisaient-ils à Froyennes ?

 

Warning, un train peut en cacher un autre

 

 

{Polaroid SX70 Sonar AF / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Et en pack 100 Blue, du polaroid expiré …

 

{Polaroid Land 240 / Film Polaroid 100 Blue (exp. 05/2009)}

 

Polaroid 100 Blue film …

25 juillet 2014   1 commentaire   permalink

Il y a peu Impossible Project (re)sortait de ses cartons des films pour pola 600 intitulé Cyanograph … une chimie bleue, peu contrastée … J’avoue ne pas avoir été convaincu.

Dernièrement, Impossible vidait ses frigos et en ressortait des « vieilleries » expirées et expirantes. Conserver du vin, un bon millésime, ça va … des films polaroid … bonjour les dégâts/déceptions (voir mes essais du polaroid 779).

Des vieux films Impossible Project … pas question. Déjà frais c’était pas top alors vieillissants … Mais, dans le lot, je n’ai pas pu résister à deux films Polaroid 100 Blue (exp. 04/2009). Je n’aime toujours pas le look blue mais un prix raisonnable (tout est relatif. Le prix d’un paquet de cigarette est-il raisonnable ? Ne fumant pas, je n’en sais rien 😉 ) et surtout, cette impression de passer à côté de quelque chose qui n’existera plus (que ne donnerais-je pour voir, juste une fois, un dronte de Maurice, pardon, un dodo ) … j’ai donc craqué.

Ma curiosité insatiable fut modérément titillée par un nom, « Paul Giambarba », figurant sur la « sur-boîte » (Impossible a doublé la boîte Polaroid originale par une boîte bleue minimaliste, assez classe). En fait ce monsieur fut responsable du design (packaging …) chez Polaroid et c’est à lui qu’Impossible confia le design de ses premiers produits … Ah, bon … une fois de plus on mourra moins bête. Merci, internet.

Le plus beau packaging ne faisant pas la bonne pellicule, j’attendais le moment qu’un de mes polas se libère (excusez du peu …) et … c’est chose faite.

Et alors ? (entends-je murmurer) … et bien, la déception … n’est pas au rendez-vous. Apparemment le dépassement de 5 ans (exp 04/2009) de la date de péremption n’a pas trop d’impact. J’imagine qu’Impossible a fait ce qu’il fallait pour conserver les films dans les meilleures conditions.

Et oui, c’est bleu. Il fallait s’y attendre (en fait pourquoi faire de telles pellicules ??? … je n’ai pas la réponse) mais un bleu assez piqué d’où ressortent les détails rouges. La finition est de type « silk », un peu grainé (là aussi, comme pour les pellicules Fuji, je ne suis pas extrêmement emballé et préfère le « glossy » classique. De plus le « silk » n’est pas vraiment l’ami du scan).

J’ai donc 20 photos moins 3 déjà consommées dans mes essais ci-dessous pour goûter, apprécier et regretter ce Polaroid Blue sacrifié sur l’autel du numérique.

Pour le test, l’écluse de Kain près de Tournai (Belgique, évidemment) et comme il restait un noir et blanc dans le pola …

{Polaroid 240 / Film Fuji FP-3000 B}

À l’écluse, la Jeannet …

 

 

 

La péniche s’appelle Early Bird, mais ces foutus canards 😉 n’ont pas daigné attendre qu’elle se rapproche …

{Polaroid 240 / Film Polaroid Blue}



 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag expired film dans obsolescence programmée.