Ma #roidweek# de printemps 2017 … day #2

17 avril 2017   0 commentaire   permalink

Un instant c'est combien ?

Dans une vie antérieure je vous aurais parlé de Ahmed H. Zewail qui, en 1999, reçut le prix Nobel de chimie pour ses études du mécanisme des réactions chimiques. Oui, vous savez (ou pas … il y a de multiples autres façons de prendre son pied), c'est ce qui se cache derrière le « -> » de l'équation chimique. Il parvint à capter les très courts instants (émouvants) de rencontre, de fusion d'entités moléculaires … Plus le temps est court, moins le flou est grand (vous me suivez ?). Et pour lui, ce furent des instants de 10-15 sec (femtosec pour les intimes) qu'il parvint à shooter …

Pour mon bon vieux SX70 quand la lumière est bonne, qu'il est en forme, c'est au 1/175ème de seconde qu'il capture l'instant … soit du court(long ?)-métrage pour un femtochimiste.

Je ne sais pas trop pourquoi je vous dit ça … je suivais les divagations de mon esprit.

Pour ce day#2 de la semaine de l'instantané … quelques moments polaroidesques 😉 … Quand la nature se met au repos …

 

 

#miscelleanees# … Juin 2016

11 juillet 2016   0 commentaire   permalink

« Orage et désespoir » … Mai s'achevait sur ce cri combien dramatique. Que sera juin ? Bottes et cache-nez, me paraît être la juste tonalité des premiers jours.

Le 2, il était temps de passer au LAM (Villeneuve d'Ascq) pour l'expo Œil Intérieur consacrée à Modigliani … ne rien dire, juste apprécier.

Et comme les photos au flash sont interdites, pas de pola, si ce n'est ce pola volé (?) des Véhicules Parfaits, une collection de vases « magnifiés » d'Allan McCollum … de quoi réfléchir sur 1) « Mais, bon dieu, l'art c'est quoi ? » (vous avez 2 heures pour m'envoyer votre copie) et 2) « Impression ? Réalité ? Ne trouvez-vous pas les couleurs des nouveaux films TIP Gen 3.0 un peu faiblardes ? (J'en ai parlé ici) …

Pour le Dushechkin, un véhicule imparfait … action et réaction …

 

… et pour les esthètes les Véhicules Parfaits

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 Gen 3}

 

Les trois tomes de Silo de Hugh Howey c'est fini … une fin, un peu style « bon, on ne traîne pas. Il faut finir là. Je ramasse le manuscrit ! ». Et donc des questions en suspens. Mais globalement un bon bouquin et une fin enfin lumineuse (la lumière manquait un peu là-bas sous terre). Je ressors donc le tome 2 de l'intégrale des Aventuriers de la Mer de Robin Hobb. Autre auteur, autre univers, autre aventure … Avec, toujours, la permission de rêver. Quoique … L'intégrale commence avec le tome 4, Brumes et Tempêtes, et en y ajoutant une pincée d'orages et une louche d'inondations bien réels, difficile d'évoquer le dépaysement 🙂

Le 5, le soleil réapparaît (momentanément ?) … avec quelques grondements sourds en fin d'après-midi … Orages, encore et toujours.

Le 9, le soleil est revenu … pour combien de temps ? Demandez à El Niño. Du moment qu'il soit là …

… dans les rues de Lille …

… ou dans mon jardin (gazania et sauge) …

{Polaroid SX70 modifié 600 / Film TIP Color600 Gen 3}

 

Retour du gris, du pas chaud … du pas beau, quoi …

Le 12, Nivezé (déplacement dominical, retour vers le passé …) et, oui, il faudrait pousser le « darken » des nouveaux films Color600 Gen 3 … Ombellifère à cheval 😉

{Polaroid SX70 modifié 600 / Film TIP Color600 Gen 3}

… ou ces « fleurs jaunes » (j'ignore la marque) plus sauvages que domestiques …

 

J'y vais, j'y vais pas ? Un pas en avant, un pas en arrière, deux pas de côté … hésitations. Le niveau 2 du HSK (汉语 水平 考试) m'attend. Après un début d'année mou, trop mou, l'envie m'anime à nouveau. Je reprends mes flashcards avec mon coach (Pleco, une application – dico, ocr, flashcards, … – indispensable pour l'étude du mandarin, pinyin et caractères). Avec un résultat de 30/40 en moyenne, il faut encore boulotter avant de passer aux tests blancs. Ah, oui … je m'inscris ou pas ? (La mi-août c'est encore possible. Ça serait bien ????).

Et quand le gris (je ne parle pas de meteo, ou, du moins, pas que …) a tendance à vous submerger, fuyez … L'ailleurs sera Milan (allez savoir pourquoi ? …), trois jours à partir du 22 … valises, polas, iBidules, … Qu'aurais-je oublié cette fois-ci ? 😉

Non, rien n'a été oublié à part peut être les nuages … soleil, plus de 30°C … et, surprise, les polas (plus de polas) , semblent résister à ces hautes températures (ce qui n'était pas le cas à Bangkok l'année passée) …

 

 

 

 
Et on en reste là pour juin (je tairais ce dernier we tout en bonheur … avec le Dushechkin).

 

J’ai testé le film SX70 2.0 Beta d’Impossible Project

8 juillet 2015   2 commentaires   permalink

Avec la reprise de quelques machines, une poignée de survivants de Polaroid décidèrent de redonner vie à ces petits bouts de cartons, captures d’instants de vie, ainsi qu’à ces millions d’appareils qui du jour au lendemain se retrouvaient privés de films …

Les machines ne suffisaient pas, il fallait aussi ces réactifs complexes capables de transformer votre pola en une usine chimique miniature … production insuffisante, réglementations environnementales … et les réactifs, eux aussi disparurent.

Les « survivants », un peu fous, se lancèrent malgré tout dans leur Impossible Projet … refaire autrement du Polaroid en repartant de zéro. Et comme l' »impossible » peut rester du domaine du possible à force de volonté, d’ingéniosité, petit à petit, ils donnèrent une nouvelle vie au Polaroid.

Assez loin des « caprices » des premières moutures, Impossible commença à dompter le processus et pu s’adresser au (presque) grand public.

Un grand pas a été franchi pour les films noir et blanc avec la version 2.0 et, maintenant, c’est au tour de la version couleur.

Si, sur papier, pour les ingénieurs d’Impossible, la recette semble au point, mais, sur le terrain, dans les multiples configurations « rencontrables », il n’en est peut-être pas de même et rien de tel que de multiplier les tests … trial and error et, petite touche par petite touche, le succès est/sera au bout du processus.

Avec un peu de chance, je me suis retrouvé avec 3 packs de films SX70 Color 2.0 Beta et … premières impressions (conditions estivales … bonne luminosité et température élevée à très élevée)

  • la protection (shielding) du pola à l’éjection n’est plus nécessaire …
  • le processus de développement est (un peu) plus rapide. L’image commence à se dévoiler après 5-10 minutes et le processus s’achève après une trentaine de minutes … le vrai instantané, celui qu’on partage (presqu’) immédiatement n’est pas encore au rendez-vous contrairement au noir et blanc 2.0 …
  • les couleurs sont brillantes, assez fidèles …
  • les photos sont bien détaillées …
  • que passera-t-il dans les conditions « extrêmes » de température sachant que pour un pola Impossible, les conditions optimales de température se situent entre 13 et 28°C) ?
  • sur ces films beta certains ont constaté la présence de rayures et de lignes peu sympas, moi non … béni des dieux ?

Et c’est ici que certains, tristement, voient disparaître l’imperfection, l’inattendu qui rendait, à nos yeux, les polas si … parfaits.

Mes premiers essais fleuris …

… un gazania …

 

… du pourpre avec une clématite …

 

… de l’orange avec un glissement de couleur inattendu …

 

… et une version (particulièrement réussie 😉 ) SX70 première génération (comme quoi, même les vieilles générations avaient du bon)…

 

#miscelleanees# … Avril 2015

12 mai 2015   0 commentaire   permalink

Un mois qui commence avec le sourire et à plus de 900km/h … -50°C à 10000m d’altitude mais ça va sensiblement se réchauffer …

7 jours à Singapour d’abord … une ville moderne, policée, chaude et aérée, relativement calme … et un charme asiatique (à condition de s’écarter du centre assez aseptisé façon global world) en prime. Singapour est assez surprenante … pour le touriste qui débarque l’esprit vierge (même pas un guide feuilleté) , c’est la prospérité « tranquille » (tout est relatif) qui transparaît d’abord. Le dépaysement auquel on s’attend est discret et n’apparaîtra qu’en s’écartant un peu du centre de gravité. Richesse (plus que réelle mais moins « tapageuse » – quoique … – qu’à Hong-Kong où le contraste « peuple d’en-haut » vs « peuple lambda » est plus – à mon avis – évident), propreté, sécurité, coexistence pacifique (les différentes communautés semblent parfaitement intégrées … tout acte raciste quel qu’il soit serait très sévèrement puni), calme (tout est relatif, évidemment), … le tout maintenu par des autorités très fermes (on ne badine pas avec l’incivilité … amendes, prison … alors pour le reste ?). Impression n’est pas réalité. Quoique … (pour plus de détails lire mes billets iphonéographiques et, quand j’en aurais le temps, d’autres photos sur Flickr).

Au Lloyd’s Inn …

{Polaroid SX70 / Film IP SX70 Color}

 

Pour les polas, disons-le tout de suite, ce n’est pas le voyage préféré des films Impossible Project. Au-delà de 28°C, leur chimie jette le gant … ou presque. Par contre si on aime le rose-violet (ou quelque chose d’approchant), c’est un régal. Un SX70 Alpha et un SX70 AutoFocus Sonar m’accompagnent. Un cliché 100% chlorophylle (donc bien vert … si,si) d’une feuille assez exotique, sous les 33°C du soleil de Singapour …

 

A l’aéroport avant de quitter Singapour pour 10 jours à Bangkok, un nouveau film IP et trois polas ratés (une bande verticale blanche traverse la photo de haut en bas). Les rouleaux sont propres … un film défaillant (qui sera remplacé sans discussion, après contact avec le support – très sympathique – d’IP, par un bon de 20€) et 8 photos de moins 🙁

 

Bangkok correspond beaucoup plus aux idées préconçues … mégalopole, circulation anarchique, bruit, chaleur, … et le sourire incroyable du thaïlandais (touristique, peut-être, mais pas que …)

{Polaroid SX70 / Film IP SX70 Color}

 

A peine atterri, les nouvelles du pays arrivent. Et ce qui ne pouvait, ne devait pas arriver, arrivât. Le cœur a ses raisons, et les AVC disposent, surtout à 93 ans. Et là, le dilemme … rentrer ? rester ? Choix difficile, très difficile … le cœur ici aussi a ses raisons et les réalités techniques/pratiques/financières ont les leurs. Plus de frayeur que de mal, état stabilisé … wait and see.

De là à imaginer que la sérénité puisse nous gagner. Que nenni … Difficile de rester en connexion avec le pays et de se plonger dans l’ambiance de la fête de Songkran … l’eau et la farine volent très bas. Heureusement, à 36°C vers midi, l’eau n’a pas le temps d’imprégner les vêtements.

Après Singapour plutôt fade pour les amateurs de sensations fortes (ce qui n’est pas nécessairement mon cas), Bangkok est, à l’image de sa cuisine, sensiblement plus pimentée 🙂

Par contre, à travers la fenêtre de la chambre d’hôtel (23eme étage), bien climatisée (ouf …) …

{Polaroid SX70 / Film IP SX70 Color}

 

Le 14 … un bâton d’encens au temple Wat Pho anniversaire de Sasha oblige. A defaut le Wart Arun, en refection …

 

Le 21, retour au pays … Thai Airways assure 😉 Par contre, je n’ai pas bien compris cette signalétique aéroportuaire …

{Polaroid SX70 / Film IP SX70 Color}

 

Et, ici, le printemps ne m’a pas attendu. Mon magnolia en a profité pour fleurir et … défleurir, me laissant un sympathique tapis de pétales brunissants … à ramasser, évidemment 🙁 Du soleil, un film BW600 2.0 fraîchement arrivé et quelque photos printanières …

{Polaroid SLR680 / Film IP BW600 2.0}

 

Les floralies au chateau de Grand-Bigard à Bruxelles … parfait timing … 2 heures de répit entre une succession d’averses. Quelques polas Image Spectra de Sasha et de … tulipes …

{Polaroid image Spectra / Film IP Spectra Color}

 

Et … Sasha qui trottine … bébé erectus … humanité en marche 😉

 

#SIN-BKK2015# … Botanic Garden (#6)

10 avril 2015   0 commentaire   permalink

Ça s'est passé le 9 avril 2015 …

Dans mon précédent billet, le suspens était à son comble … qu'allions nous faire pour cette dernière journée à Singapour ? Choix cornélien … ou racinien, c'est selon. La liste des « non-faits » étant encore très longue, c'est sûr que quoi que l'on choisisse LE truc à ne pas manquer (style « de la mort qui tue »), le truc hyper culturel, méga historique aura été honteusement négligé. Et le gagnant est … le Botanic Garden.

Une sorte de Central Park en moins central mais en park assurément, en (beaucoup) plus calme, très chaud, mais toute l'année, très soigné, avec des écureuils aussi, mais pas que … déboulant pataudement d'un buisson un énorme (40-50 cm) varan, lourd et préhistorique, me tirant la langue et même deux fois à la fois (oui, un tel reptile a une langue bifide) … illustre tout l'exotisme de ma situation.

 

… et puis de nombreuses variétés d'orchidées regroupées dans l'Orchid Garden … Tout seigneur , tout honneur, la variété Lee Kuan Yew …

 

 

… la culture d'orchidées demande parfois certaines compétences …

 

A moins que ce ne soit une façon originale de braver les interdits …

 

Demain, bye, bye … Singapour … séjour absolument non exhaustif, guidés par un feeling partial et subjectif, au rythme d'une indolence revendiquée. Et les musées ? Direz-vous … désolé. Ratés ! Il faut en laisser pour un prochain voyage. Ne dit-on pas que la durée de vie s'allonge 😉 à condition de garder bon œil, bon pied …

 

Aujourd'hui (à l'heure où j'écris ce billet c'est à dire le 10) Bangkok. Et le 11, pas de post, sauf un rappel des péripéties martiennes et, donc pour les nostalgiques, quelques bons vieux polas.

 

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag fleur dans obsolescence programmée.