#pola²# … Ça sent le sapin

29 novembre 2018   0 commentaire   permalink

oui, mais quelle senteur !

Retour dans “mes” forêts … ça faisait longtemps. Trop, peut-être ? Les bois que je parcourais enfant, une fois cow-boy, l’autre fois indien, pistolet (à pétards) au poing et couteau (utile pour confectionner un arc et ses flèches) à la ceinture ont bien changés. Gestion du patrimoine forestier, qu’ils disent.

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

0

Des sapins, des polas …

14 août 2016   1 commentaire   permalink

Il faut parfois s'écarter de la ville … pas sûr qu'on y sera mieux. Plus seul certainement … c'est déjà ça.

Le temps était gris (il faut, ici, que je fasse une petite digression … Oui, je parle souvent meteo et ce ne sont pas mes rhumatismes ou mes cors au pied qui me dictent mes billets mais, c'est vrai, une sorte de symbiose s'est établie entre moi et mes polaroids SX70 ou SLR680 qui me quittent rarement et je ressens, je partage leur besoin de lumière …), les nuages bas, la végétation épaisse, et ces sapins majestueux pour voiler le ciel … Oui, question lumière, les conditions n'étaient pas top. Et comme souvent, … ce besoin inassouvi de shooter.

… jamais totalement assouvi, irrépressible et, aussi, souvent/parfois déçu. Tant pis. Ce fut le cas ici dans cette sombre forêt en bordure des Hautes-Fagnes … malgré la bonne volonté et les efforts du SLR680 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

0

Quand pola rencontre Fuji … Madamelabelge et “Odilon Verjus”

27 octobre 2013   0 commentaire   permalink

Étant incapable de choisir UN appareil photo pour mes pérégrinations urbaines, je me retrouve souvent avec quelques kilos de matos à l'épaule.

Le SX70 est évidemment indispensable quoique pas très tout-terrain. Très capricieux, pour un rien (température, luminosité, …) de trop ou de trop peu, il éjecte un pola imbuvable (et cher) … trop blanc, trop foncé, trop mauve, avec (ou pas) des bandes verticales. Et comme il est aussi un chouia vicieux, ce n'est qu'au bout de 45 minutes qu'on se rencontre de la catastrophe … pas question donc de retenter la photo. Mais quand la photo est réussie …

Le polaroid The Reporter bien que moins performant ( mise au point par estimation de distance, …) qu'un polaroid pack 100 est léger (tout est relatif), pas trop volumineux (tout aussi relatif), se nourrit de films Fuji FP-100C (pour la couleur) ou FP-3000B (pour le noir et blanc), moins chers, moins imprévisibles que les films Impossible Project du SX70. Il a (presque) tout bon … peut-être trop ? Non, car les films peel-apart dégoulinent de produits chimiques caustiques lorsque on sépare le positif du négatif. Ça colle, ça irrite (un peu), ça tache (dans un prochain billet je vous montrerais comment je procède pour diminuer les inconvénients) … Heureusement on peut attendre quelques heures avant d'opérer.

Un numérique … soit un compact Panasonic Lumix LX5, léger, soit un reflex Canon, lourd, que je réserve plutôt aux photos de street art pour mon autre blog @necDOT.

Et, on ne sait jamais, un iPod Touch pour faire de “l'hipstamatic”, la seule appli photo qui trouve grâce à mes yeux.

Chaque appareil ayant ses qualités propres, on ne sait jamais à l'avance lequel saura faire face aux événements. Le tout dans un sac fourre-tout … c'est le “bardak” comme on dirait plus à l'est.

À titre d'exemple une confrontation SX70 et polaroid The Reporter …

La fresque “ville en Couleur” de Madamelabelge, près du Wiels à Forest (Bruxelles) …

 

 

La fresque “Odilon Verjus” (inspirée de la la BD de Yann et Verron ) rue des Capucins dans les Marolles (Saint-Gilles, Bruxelles) avec en fond l'imposant palais de justice (difficile d'obtenir la bonne exposition ne lésant ni la fresque ni le palais de justice) …

 

 

 

 

 

0

Bruxelles c’est aussi … le Wiels

24 octobre 2013   0 commentaire   permalink

Il y a peu je consacrais un billet à la place Flagey et son “paquebot”, bâtiment phare d'une époque architecturale révolue.

Le Wiels ou le Blomme , du nom de son architecte Adrien Blomme, date du milieu du XXe siècle. Pur exemple de ce qu'a pu être l'architecture moderniste de cette époque, le bâtiment abritait une brasserie florissante avec ses superbes cuves de brassage en cuivre étincelant.

Hélas, avec la faillite de la brasserie Wielemans-Ceupens, le bâtiment connu de sombres années avec le démantèlement de quelques cuves, les projets inaboutis ou “inaboutissables” (d'accord le néologisme est assez pénible pour les oreilles fragiles), tout ce qui fait et a fait l'urbanisme bruxellois, avant de ressusciter en centre d'art contemporain, le Wiels.

Quelques photos avec mon polaroid The Reporter (film Fuji FP-100 C) …

 

 

 

 

 

Et un bâtiment semblant voué à la démolition …

 

 

0

Le modèle et l’œuvre … rencontre

21 octobre 2013   0 commentaire   permalink

Si vous êtes perspicace vous aurez noté que j'ai un autre blog orienté street art. Bien que non spécialiste en art, en street et en n'importe quoi, j'aime …

Ainsi, un des premiers artistes “locaux” à attirer mon attention fut Etienne Bergot aka The Dude Company … une superbe Erykah Badu perchée sur un tabouret quelque part sur un mur lillois …

Actuellement, The Dude Company, est dans un trip (The Dude Cities) “ville + architecture moderniste” et dans cette série d'œuvre (Lille, Berlin, Bruxelles, …) il a utilisé le bâtiment Wielemans-Ceuppens (dans un prochain billet je vous présenterai quelques polas de ce bâtiment) et, lors d'une visite à l'atelier d'Etienne Bergot, un de mes polas du Wiels a rencontré son “portrait” …

Oui, en bas à droite, c'est bien mon pola collé par le Dude lui même 😉 … moment de pure jubilation (oui, il m'en faut peu …)

Ne manquez pas de faire un détour par mon blog @necDOT où vous en verrez plus sur le Dude et beaucoup, beaucoup d'autres …

Et un pola du Wiels, en vrai … (D’autres dans un prochain billet)

 

 

0