#miscelleanees# … Août 2017

16 septembre 2017   0 commentaire   permalink

Un mois qui commence avec un air de valse … décollage immédiat pour Vienne. Quatre jours de canicule (si, si …), de bonheur (inversément proportionnel à la proximité du quotidien ?) surtout et … à nous les viennoiseries .

 

 

Le 6 … Hiroshima, 72 ans déjà et l'humanité sous la houlette de Donald et Kim (à moins que ce ne soit Un) semble n'avoir pas vraiment compris …

 

Le 6 toujours, le quotidien reprend le dessus … hélas. Nivezé. Sur la route un détour rafraîchissant, les graffs du festival StreetFief à Anderlues. Du beau monde dans une cité boraine … Ocreos, Iota, Soaz, Propaganza, KMU, …

 

 

Et mon (vieux) PC qui patine, mouline, … Ta fin serait-elle proche ? Ou … je démarre l'antivirus qui se met à scanner, scanner, scanner … 13 heures plus tard il semblerait que la situation se soit légèrement améliorée. Les jours passent et … en fait oui et non. Le PC mouline (un peu) moins mais il semblerait que les extensions web (pare-feu ?) de mon antivirus free (AVG) bloquent l'accès de sites comme Flickr … Allez comprendre … Si ce n'est que c'est une façon discrète et élégante 😉 de me faire sentir que mon PC (tout comme moi) est ringard, dépassé, et que je ferais bien de m'en débarrasser (à moins que peut-être de passer à Linux ?????). Obsolescence programmée, dirais-je 🙁

Le 10, des éoliennes à Blandain … Je ressors mon polaroid 240 (les soudures toutes fraîches – merci JP – du compartiment piles vont-elles tenir ?). Le film Fuji FP-3000B reste bluffant … de quoi haïr un peu plus cette marque qui en a cessé la production … (et un billet électrique et japonais le 27)

 

 

Le 13, une fois de plus Nivezé dominical et si à 2 pas de l'autoroute un mural a éclos pourquoi ne pas lui rendre visite …

 

Le 14 … passage à Bruxelles pour garnir le frigo des criméens enfin de retour … et détour par Forest et Neerpede (toujours joindre l'agréable à l'utile), superbe mur de Idmtal et Kintero

 

 

 

Le 16 … Papa Loup (le Duschechkin) pour 3 jours à la maison 🙂 … Aïe mon dos … pur bonheur cette partie de cache-cache sous le lit 😉 et petite visite aux éoliennes blandinoises en pleine croissance … (qui a garé sa voiture rouge en plein champ visuel ?).

 

 

Les jours passent … et le 27, grenouille et minéralité …

 

 

Le 29, ceci n'est pas un mur, à Lessines par Smok …

 

Le 30, Harvey saccage Houston et Trump nie toujours que, peut-être, le climat serait un chouia détraqué par nos émissions de gaz à effet de serre … il lui faudrait un bon antisceptique 😉

Et une infidélité à Impossible Project … il a suffi d'un déplorable moment de faiblesse et de la proximité de ma carte bancaire et me voilà participant à la levée de fonds Lomography pour sa Lomo'Instant Square Camera, pour les films Fuji SQ10 … et oui Fuji … où vais-je ?

Et sur la pointe des bottes (et du parapluie), août prend congé. Chacun son tour 😉

 

NDE with Fuji FP3000B … Un post noir (et blanc aussi)

12 décembre 2016   0 commentaire   permalink

NDE ? C'est vrai, EMI aurait-été plus approprié sur un blog francophone …

Je m'explique … le dimanche est pour moi une journée particulière avec quelques heures d'autoroute, une courte (mais déjà trop longue) immersion hebdomadaire en terre d'Alzheimer (dénomination suffisamment abstraite … la réalité est tout autre) … et un moral un peu de la même couleur.

Avec moi, toujours, un Polaroid … Cette fois c'était le tour d'un Polaroid 250 avec film Fuji FP-3000B entamé.

L'envie (parfois ça me soulage et j'oublie l'autre versant de la journée) d'un simple clic (oui le Polaroid 250 est moins volubile qu'un SX70. Un KliK net mais discret lui suffit) et, pour l'occasion, une photo impromptue (pas vraiment originale, le lieu m'ayant déjà inspiré quelques photos) sur une aire d'autoroute. 30 secondes plus tard … la photo et cette impression incongrue (allez savoir où les méandres cérébraux peuvent vous entraîner) … ce long tunnel débouchant sur la lumière, aveuglante … EMI. Expérience de Mort Imminente …

J'ai shooté deux versions … habitée … ou pas.

 

 

Une version SX70 … comparaison n'est pas raison …

 

Et encore deux photos, ailleurs (fallait achever le film pour tester un Polaroid 669 expiré). La tension n'en est pas moins haute 😉 …

 

 

Et, pourquoi pas, un pont …

 

Accessoirement je pensais à mon pauvre Polaroid 250 en sursis, en état de mort imminente, Fuji, en cessant sa production de film pack100, l'ayant condamné à trôner dans une vitrine, vestige inutilisable donc pitoyable. Quelques boîtes traînent encore et périment lentement dans mon frigo. Oui, la fin est proche. Obsolescence imposée.

 

#pack 100# L’ex séminaire de Choiseul à Tournai …

23 mars 2015   0 commentaire   permalink

Le printemps revient … du soleil et un peu de douceur. Les Polaroid aiment çà … et moi aussi.

Il y a quelques jours, je consacrais, dans la catégorie Polaroid vs Hipstamatic (confrontation toute pacifique de l'argentique instantané vs le numérique) un billet à l'ex-séminaire de Choiseul, superbe bâtiment reconverti en logements sociaux. L'endroit est pour moi, 100% béotien, un des plus beaux bâtiments de Tournai même si la visite se limite à l'extérieur (et encore … un « brave » vieux monsieur m'a interpellé de façon peu amène alors que je faisais des photos … oui, j'avais mis les pieds – pas la voiture – sur leur parking réservé. Propriété privée, ok, mais rénovée avec des fonds publics ! Non, mais … Y'en a, j'vous jure. De quoi plonger irrémédiablement dans la grossièreté.).

L'endroit m'inspire et j'ai extrait de mon frigo un film Fuji-FP 3000B, du noir et blanc instantané (format Polaroid pack 100) … un film dont la production a été définitivement cessée par Fuji 🙁

Malgré quelques supposées petites fuites de lumière, mon Polaroid 250 s'est régalé 😉 lui aussi.

 

 

 

 

 

#streetaroid# un « mur » tournaisien et polas noir et blanc

25 octobre 2014   1 commentaire   permalink

C'est une maison sans grand passé … bâtie vers 1930 (comme le montre, ou plutôt, ne le montre pas cette carte postale de +/- 1905 où la maison est … absente, au centre, devant l'arbre qui lui-même masque la cathédrale). Une vie de maison … habitée, incendiée, abandonnée … en ruine donc.

Mais voilà, sur la façade un petit diable, au sourire narquois, prenait plaisir à observer les passants qui en vinrent à ressentir cette présence inquiétante jusqu'à croire que le petit diable les suivait des yeux … L'endroit déserté devint un lieu prisé par les jeunes amateurs de sensations fortes qui ne manquèrent pas de l'utiliser pour certaines soirées bien arrosées. Pas vraiment messes noires mais guindailles gothiques …

La rumeur, particulièrement galopante dans les petites villes, fit le reste et la maison en ruine devint la maison hantée (un nom que n'apprécie pas le propriétaire des lieux) ou la maison du diable.

Pour lui redonner un brin de convivialité et tenter d'extirper cette noire réputation, le propriétaire, Charles-Antoine d'Heilly, a eut l'idée intéressante de confier le mur extérieur au groupe de jeunes « Les Jeunes donnent de la Voix » qui n'attendait que ça pour en faire un mur d'expression graphique à deux pas du centre ville (et non pas exilé sous des pylônes autoroutiers ou autres refuges du même type).

Je suppose qu'entre la bonne idée et la réalisation, les tractations avec les autorités et l'urbanisme ne furent pas des plus aisées. A Tournai, le graffiti reste avant tout un acte de vandalisme alors que, bien géré, à l'instar de nombreuses villes (Gand, Roeselare, Anvers, Vitry sur Seine, Paris 13, …), il rapproche la ville de ses citoyens, il peut être un atout touristique (parcours Streetart), il va même jusqu'à protéger les murs du vandalisme absurde et aveugle (un mur bien blanc attire alors qu'un graffiti est souvent respecté). On préfère une ruine en ruine 😉 qu'un mur coloré, vivant, qui attire les passants, les arrête, les intrigue, les fait discuter …

Que sera l'avenir ? Personnellement, j'espère que ce graffiti va disparaître non pas pour restituer un mur lépreux sans intérêt mais pour revivre sous d'autres formes. Un graffiti est éphémère, les artistes doivent se succéder, se confronter … et l'attrait pour le public n'en sera que plus grand.

Ce premier mur, a été confié à 5 artistes All'Dirty Yannick, Sekel, PetitB, Caroline Léger et Cyrille Nys … une fresque bien locale intégrant un bon nombre de petits (ou gros) détails tournaisiens .

Une occasion de sortir le polaroid 250 et un pack Fuji FP-3000 B (j'aime ce film mais je le répète il n'est guère convivial … le « pelage » ne doit pas trop attendre au risque d'avoir des traces collantes sur la photo et le « stockage » des films dégoulinants de produits chimiques légèrement corrosifs n'est pas des plus aisé) …

All'Dirty Yannick … work in progress …

Les passants ne font pas que passer … ils s'arrêtent 🙂

{Polaroid 250 / Film Fuji FP-3000B}

 

Un peu d’urbex … en pack 100

10 juin 2014   0 commentaire   permalink

Dans un précédent billet, je vous emmenais dans l'ancienne cimenterie Delwart à Saint-Maur près de Tournai (en Belgique, bien sûr 😉 ). Je ne suis pas vraiment un impétueux explorateur mais, une grille généreusement ouverte et l'incitation était grande. Oui, la chair est faible et les tentations pas toujours surmontables …

Pour ce quasi baptême urbex, j'avais avec moi un polaroid 240, un SLR680, un APN … et pas de sac … avec seulement deux mains, tâche ardue … D'autant plus que les films pack 100 (Fuji FP-3000B et FP-100C), après « pelage » dégoulinent de réactifs chimiques vaguement corrosifs .

To peal or not, that's the question. Pour l'occasion, j'ai choisi d'éviter cette opération et de garder les photos intactes quelques dizaines de minutes (apparemment sans conséquences pour la photo), sauf la première pour vérifier le bon fonctionnement du polaroid et le réglage darken/lighten (et on évite aussi quelques autres grosses « bêtises » … Ainsi, en passant du film couleur au noir et blanc, j'avais oublié de modifier le sélecteur ISO).

Les films Fuji FP-3000B, noir et blanc, sont parfaits pour ce type de shooting urbex (mais aussi pour les shootings sans flash en intérieur avec luminosité ordinaire) … de quoi regretter une fois de plus leur abandon par Fuji.

 

 

 

 

 

Les films couleurs Fuji FP-100C ont un rendu parfois un peu trop bleuté moins adapté (question de goût ?) …

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag fuji fp-3000 dans obsolescence programmée.