#miscelleanees# … Février 2015

13 mars 2015   0 commentaire   permalink

Février, un petit mois … et quant à moi ce sera une bougie en plus mais (virtuellement) ratée (pour certains c’est « pas de bras, pas de chocolat » et pour moi « pas de 29 février, pas d’anniversaire »).

Fin janvier, je jouais avec la double exposition de l’Image Spectra. Début février, je joue … les prolongations. Et dès le premier jour du mois ma Main Verte se retrouve dans la sélection Sunday Brunch d’Impossible Project sur Facebook. Et là revient ce questionnement … Qu’est-ce qu’une « belle » photo ? L’artificiel, le « mis en scène », … mouais … Par contre, je la vois bien en transfert d’émulsion sur papier aquarelle …

{Polaroid Image Spectra / Film Impossible Project Spectra Color / Double Exposure}

 

Et ce même jour, en bordure des Hautes-Fagnes, j’ai rencontré la neige (et aucune photo … si,si) alors que Tournai reste obstinément une no-go zone pour les petits flocons blancs. Grrrrrrr …

Et un petit retour vers le/du passé, Walt Kelly est sélectionné avec sa série Pogo (US, années 50) dans la catégorie Patrimoine au Festival d’Angoulême. J’ai ça quelque part au fond de ma bibliothèque. Deux Pogo, dans la collection Gag De Poche publiés dans les années 60 chez Dupuis (oui, ils sont un peu jaunis), traduction Yvan Delporte … J’adorais. Et le voilà réédité progressivement. Heureux de retrouver l’opossum de Virginie et ses potes des marais d’Okefenokee …

Et toujours pour bien commencer le mois … plus d’eau. Et je découvre l’existence secrète et mystérieuse des clapets anti-retour qui par, pure forfanterie, sont capables d’anti-aller. Help … A plumber ! A plumber ! My kingdom for a plumber.

Et le Dushechkin qui nous fait deux dents supplémentaires et 39.5° de fièvre (non, ce n’est pas les dents … Un docteur ! Un docteur ! Mon royaume pour un docteur.) … STOP ! Cool ! Vivre, oui … mais laissons-en un peu pour les jours à venir …

Fin 2015 aura lieu à Paris la Climate Change Conférence … oui une grande conférence. Notre petite planète aurait certainement préféré des petits actes. Qui (sur)vivra verra … En attendant, le trailer avec, à 1min 06sec, l’apparition brêve mais enflammée 😉 du Dushechkin et Inna. Mais, bon dieu, que font-ils là ?

 

Surprenante, cette maison lilloise en dentelles rouillées, du pola vs hipsta en puissance …

{Polaroid SX70 Alpha with Film Impossible Project SX70 Color / Hipstapak Bushwick}

 

Le 12, un crochet par Wazemmes et une expo photo , photos d’ailleurs et d’ici, des portraits, des scènes de vie, et quand le virtuel Pierre prend chair, une rencontre un peu trop brève … et de belles photos. Et bravo Pierre … enjoy Marrakech.

Et le lendemain, bien reçu, un « dessin » attendu … oeuvre de Corentin Binard, alias Spear, rencontré à son expo « On touche avec les yeux » à Tour et Taxi (Bruxelles).

Par contre à Copenhague aussi, on n’aime pas trop les petits dessins et caricatures. Mais que font ces bouquets sur le trottoir, là où fut stoppée la course de l’assassin ? Hommage ! Arrrrghhhh …

Pas vraiment l’occasion pour une escapade urbaine, il me reste mon home sweet home pour double-exposer mes polas … Comme celui-ci « pom pom pom pom … » ou « la 5ème de Bethoven en Polaroid » … 😉

{Polaroid Image Spectra / Film Impossible Project Spectra Color}

 

Et puis, toujours, Nivezé, et cette question « qui suis-je encore pour elle dont les souvenirs s’enfoncent de plus en plus dans un passé opaque ? ». Suffit-il d’être reconnu pour exister ? Ou pas ? That’s the question !

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Une nuit à Paris (un jour plus tôt et le défilé du nouvel-an chinois passait sous ma fenêtre … bonne année de la chèvre/bouc, yang 羊 quoi. De toute façon 新年快乐), une meteo martienne (je veux dire avec des giboulées du même nom et des rayons de soleil), une longue balade dans Paris 13, des polas un peu rosés (donc frais et gouleyants), Zabou et Levalet (street art toujours … bientôt sur @necDOT), des banh cuon, … et un bouquet printanier de Lyon Big-ben (la polabalade ici) …

{Polaroid SX70 Alpha/ Film Impossible Project SX70 Color}

 

Et, une sorte de hernie sur la ligne du temps, artefact du sablier, un peu après février mais bien avant mars, un moment réel mais qui ne peut pas être, no-go zone (bis repetitia …) calendaire, du moins en 2015 … oui c’est mon anniversaire, alors un autoportrait (soyons fou/flou), « Me, Myself and I … with flash »

{Polaroid Image Spectra / Film Impossible Project Spectra Color}

PS : ce n’est pas la non-bissextilité de l’année 2015 qui m’empêchera de faire peter la roteuse … Santé à toi, cher lecteur !

 

 

Double exposition avec le Polaroid Image Spectra

21 février 2015   2 commentaires   permalink

A la fois bloqué à l’intérieur par une meteo peu propice aux polaroids et amusé par la découverte d’un Polaroid Image Spectra, je me suis pris à jouer avec la double exposition.

Le principe est d’impressionner la pellicule (le Polaroid en l’occurrence), d’empêcher son éjection et de « reprendre » une nouvelle photo en surimpression. Les effets obtenus peuvent être curieux, artistiques, fantomatiques à souhait … et inattendus (sur ou sous exposition peu contrôlée).

Le Polaroid Image Spectra ne dispose pas vraiment de cette possibilité mais par une petite manipulation assez aisée on y arrive sans difficulté (voir ce billet).

Et pris par le jeu, vous multipliez les essais. C’est ce qui m’est arrivé … au risque de lasser (mon sens artistique est, je l’avoue, extrêmement larvaire) …

Aucun fil directeur dans mes essais (la plupart en intérieur, avec kit close-up et trépied), si ce n’est le fun …

… comme la Longue Marche …

 

… le Globe-trotter …

 

… Apple (oui, j’aurais pu l’intituler « Pom pom pom pom ou la 5ème de Beethoven en Polaroid ». Mais je ne l’ai pas fait) …

 

… ou Au Cœur de L’Objectif …

 

A la découverte de l’Image Spectra … double exposition

6 février 2015   1 commentaire   permalink

Même si, esthétiquement, le Polaroid Image Spectra semble sorti d’un magazine de SF du siècle dernier, un peu lourdingue, plastique, pas vraiment ergonomique, l’appareil se révèle à l’usage assez intéressant.

Il n’a pas le charme d’un SX70, métal, (faux ?) cuir et SLR, mais avec un format de photo plus grand (9,2 x 7,3cm), une sensibilité supérieure (600 ISO – comme sur le SLR680 – au lieu de 100), un auto-focus (qui existe aussi sur le SX70 Sonar) performant et débrayable, et quelques gadgets supplémentaires (télécommande à distance … j’y reviendrais) on en vient à se dire « pourquoi pas ? » …

Les films sont actuellement produits par Impossible Project et, espérons-le, pour longtemps …

Le Spectra Image 1 ne possède pas la possibilité implémentée de double exposition comme certains de ses successeurs. Cependant on découvre sur le net un/plusieurs moyen(s) simple(s) d’y arriver. Le principe est d’empêcher l’éjection de la première photo. Pour ce faire, on prend la première photo et on garde le déclencheur enfoncé (si on le relâche la photo est éjectée) et simultanément (au choix)

  • (ou bien) on replie l’appareil et on relâche le bouton déclencheur
  • (ou bien) on ouvre et referme la trappe de film et on relâche le bouton déclencheur
  • (ou bien) on prend la première photo avec le timer (ce qui a pour effet de ne pas éjecter le pola tant que l’appareil n’a pas été refermé et réouvert), on ferme l’appareil, on met le sélecteur de timer sur off (l’appareil « oublie » la photo déjà prise), on ouvre l’appareil

On peut ensuite faire normalement la deuxième exposition, rien ne vous empêche de multiplier les expositions … à essayer 😉

Le seul hic de cette manipulation est qu’atteindre le levier de repliage du pola ou celui d’ouverture de la trappe tout en maintenant le bouton déclencheur enfoncé demande quelques talents de contorsionniste (voir video).

Et ça marche comme mon premier essai (en fait le deuxiéme car au tout premier j’ai relâché trop vite le declencheur et la photo a été éjectée) intitulé « Main Verte » (sélectionné à ma grande surprise pour le Sunday Brunch hebdomadaire d’Impossible Project) …


… ou encore « Folding in progress » …

{Polaroid Image Spectra / Film Impossible Project Spectra Color / Close-up}

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

#polabalade# Lille, le canal de la Moyenne-Deûle et le Pont Napoléon

27 janvier 2015   1 commentaire   permalink

A 10 minutes à pied du centre de Lille, à l’écart de la cohue consumériste des soldes de janvier, après une traversée du Vieux Lille, on débouche sur le bois de Boulogne (celui de Lille) bordé par le canal de la Moyenne-Deûle et le petit pont Napoléon, reconstruit en 2014. L’endroit a un petit aspect bucolique et semble attirer les aspirants à une noyade pleine de charme 😉

C’est une histoire extraordinaire. Près d’un siècle après sa démolition par les troupes allemandes, en 1918, le pont Napoléon, qui enjambait élégamment le canal de la moyenne Deûle, commence une nouvelle vie. (Site LaVoixDuNord)

Un peu de soleil, le Polaroid aime ça (moi aussi), le froid également (le Polaroid aime beaucoup moins mais un développement dans une poche, bien au chaud, et ça passe …) …

 

 

 

Les sphinx de bronze veillent …

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

 

Avec le Polaroid Image Spectra …

{Polaroid Image Spectra / Film Impossible Project Spectra Color}


 

 

 

Transfert d’émulsion avec les films Spectra Color d’Impossible Project …

21 janvier 2015   0 commentaire   permalink

Il y a un peu plus d’un mois, l’arrivée d’un Polaroid Image Spectra avait (temporairement) assouvi mon addiction polaroidophile.

La meteo hivernale est peu favorable au développement optimal des films Impossible Project (si je vous disais que mes poches sont assez petites et qu’y ranger sans le plier – attention danger – un pola au format Spectra est assez complexe. Du moins pour moi …) et je n’ai pu tester l’appareil aussi intensément que je le voudrais. Double exposition, par exemple 😉

Une question m’avait titillé un chouia : qu’en est-il du transfert d’émulsion pour les films Spectra Color d’Impossible Project ? A prime abord je ne voyais pas ce qui aurait pu poser problème. La technologie, que ce soit au format Spectra ou au format pack universel, devrait rester fondamentalement la même. J’ai donc utilisé ma technique et … ça marche.

Pour rappel …

  1. on découpe le cadre pour ne garder que la partie photo
  2. on la plonge dans de l’eau tiède. Progressivement un support rigide noir se détache. On s’en débarrasser.
  3. avec un petit pinceau, on enlève les résidus chimiques blanchâtres sur l’émulsion
  4. simultanément, l’émulsion se décolle (plus ou moins facilement suivant la température de l’eau) de son support en mylar (plaque plastique transparente). Avec le pinceau, on assiste ce décollage. L’émulsion se recroqueville, se ratatine … Il ne faut pas s’en soucier.
  5. on la transfère dans de l’eau froide. On plonge le support papier choisi pour le transfert (papier aquarelle) et on glisse (attention endroit/envers) l’émulsion par dessus (dans l’eau froide l’émulsion est plus docile)
  6. on retire l’ensemble de l’eau et on laisse sécher. On peut terminer par un passage en presse sous un gros dictionnaire (dernier usage connu pour ce genre de bouquin)

Et donc, après un test sur un pola raté, un diptyque de la fresque Metro Horta (Saint-Gilles, Bruxelles) des artistes bruxellois de FarmProd …

 

Et l’association des deux polas en diptyque …

 

 

 

 

 

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag image spectra dans obsolescence programmée.