#miscelleanees# … Septembre 2017

10 octobre 2017   0 commentaire   permalink

Bizarre avec septembre qui arrive, je sens l'hiver en embuscade … A moins qu'un bel été indien … Rêvons !

Début en grisaille, mornitude et froidure, trio à la limite de l'infernal, c'est la rentrée, dirons certains. Alors rentrons … mais où ?

À Saint Martin et Saint Barthélémy, Irma souffle et détruit tout. Le climat est vraiment malade … « Mr Trump est appelé à son chevet !« . Ici, il pleut … avec modération. Pourquoi se plaindre ? Un vrai temps de poisson lillois …

 

Et après la pluie … miroir mon beau miroir …

 

 

… ou une bonne bouffée d'air frais …

 

 

En attendant « l'Annonce » d'Impossible Project pour le 13 septembre (Nouveau départ ? Pétard mouillé ? Qui vivra, verra … ), le polaroid 240 savoure ses (presque … quelques packs se dissimulent encore dans la porte du frigo) dernières pellicules Fuji-FP100C … Regrets …

 

Le 14, Impossible Project devient Polaroid Originals … my name is Polaroid, Polaroid Originals … J'aimais bien Impossible et sa saveur de pionnier. Mais ce n'est qu'un juste retour des choses qui nous (à moi et mes SX70) promet/garantit un avenir plein d'instantanés.

Evidemment, je n'ai pu m'empêcher de commander quelques films, nouvelle mouture, nouveau packaging … nouveaux frissons ?

Le 18, le facteur sonne … deux fois … Les packs de films sus-mentionnés 😉 et, en direct des states, une lentille télé 1.5 pour les SX70. Les nouveaux films sont, comme promis, plus rapides … 2 minutes pour un aperçu et développement complet en 15 minutes et … un peu moins chers. Quant au télé … intéressant … (plus de détails ici) … Comme le montre ce premier test avec la fresque de Pso Man à Hellemmes …

 

Muralisme et pack 100 couleur … j'aime … l'integral aussi

 

Le 25, safari bruxellois … des fresques au Polaroid 240 et Fuji-FP100C

 

 

… mais pas que … premier pack de Polaroid Originals Color600 …

 

… pour une petite balade bruxelloise … Une belle réalisation en devenir, un mural d'Evens Brecht (sans ou avec la lentille tele 1.5 …

 

 

Et le ciel aussi entre les buildings …

 

Le mois se termine … peu d'aspérités à vrai dire et l'impression de gaspiller le temps qui reste.

 

Muralisme bruxellois et pack 100 …

1 octobre 2017   1 commentaire   permalink

Le pack 100 est mort … Fuji l'a enterré … unilatéralement. Business is business. Et même si les derniers packs peuvent encore se trouver, la denrée se fait rare et … chère, de plus en plus. Dommage.

Savourons les derniers packs en les impressionnant façon streetart. C'est ma façon de tirer les dernières cartouches … Ainsi, lors d'un récent safari bruxellois …

… au pays de manneken peace 😉

 

… les fresques impudiques à la signature mystérieuse …

 

 

… sanglante référence au peintre flamand Jan de Baen …

 

… plus consensuelle, la fresque d'Okudart …

 

… ou celle d'Etam Cru, superbe … même à contre-jour …

 

 

 

 

#streetaroid# … Muralisme, Pack100 ou intégral ?

10 septembre 2017   2 commentaires   permalink

En août une conjonction astrale particulière … La cellule de mon polaroid 240 réalimentée (une petite soudure et ça repart), du Fuji FP-3000B (les réserves diminuent … snif), des initiatives pariétales intéressantes au bord de ma route et le tout nappé d'un soleil prometteur (de quoi … allez savoir).

J'avoue le pack100 n'est pas ma tasse de thé non pas pour la qualité de la pellicule Fuji (surtout le noir et blanc), rapide et contrastée, mais pour la technologie du peel-apart encombrante et dégoulinante de vilains produits chimiques. En « déplacement » il faudrait quelques paires de mains supplémentaires, une combinaison façon police scientifique, pour shooter confortablement. Et comme je n'ai que deux mains gauches …

Je lui préfère donc un SX70 et son pack intégral Impossible Project … plus léger, lent et plutôt imprévisible (non … pas vraiment rhédibitoire. Une bonne cure de désintoxication de la « retouche photoshoppo-numérique).

C'était à Forest (Bruxelles), un mural de Idmtal, Kintero et Perez …

 

 

… et à Jemeppe, PsoMan et le collectif La Cabane …

 

 

 

 

 

 

… ou encore à Lessines, ville de naissance de Magritte, Smok …

 

 

#miscelleanees# … Juillet 2017

13 août 2017   0 commentaire   permalink

Juillet … le temps des vacances 😉

Le 4 … cela faisait longtemps … balade en vélo au milieu des champs …

 

 

Le 7 … il était plus que temps. L'expo Street Générations à la Condition Publique à Roubaix ferme ses portes le 9. Une belle réalisation dominée par l'omniprésence de Jef Aerosol et C215 inside mais aussi à la périphérie de l'expo (extérieur et terrasse).

 

 

 

 

Du 9 au 12 … passage en mode babysitting, bonheur et courbatures 😉

Et puis le 13, Papa Loup aka le Dushechkin part pour 1 mois en Sébastopol … 🙁 … direction aéroport et au retour petit passage à Neerpede (on se console comme on peut) … Iota, Mehsos, …

 

 

Le 14 … un colis de chez Impossible avec le film Color600 tuné « Keith Haring ». D'accord le cadre bouffe (dévore ou picore ?) la photo (dixit l'inconditionnel du white frame), il va falloir trouver une utilisation adéquate … graff ? extérieur ? fleur ? … (à lire)

 

 

 

Le 23, retour de Nivezé et petit détour par Seraing … face à face un quartier en pleine rénovation et les installations abandonnées des usines Cockerill. Dans un entrepôt, bientôt réhabilité, un espace en transition accueille le festival Use-In … Pour moi, c'était certainement relâche 😉 … l'abandon n'était pas que virtuel. Quelques égarés, un DJ et sa musique et quelques plaques de bois marquées du passage de quelques streetartistes (Jaba, Ocreos, Iota, …) …

 

 

 

et doucement, le mois se termine …

 

Keith Haring cadre chez Impossible Project …

18 juillet 2017   1 commentaire   permalink

Impossible Project vient effectivement de sortir une édition spéciale de son film Color600 … rien de neuf côté chimie mais un cadre à la façon de Keith Haring.

J’aime Keith Haring pour sa fraîcheur, sa (trop ?) grande simplicité, son parcours, son art accessible, inspiré du graffiti, à mille lieues d’un intellectualisme déprimant. Et le voilà qui se retrouve en cadre de polas. Triste sort ?

Pour un inconditionnel (proche de l’intégriste viscéral) du cadre blanc cela tient/pourrait tenir de l’hérésie ou, à tout le moins, de la faute de goût. Un peu comme Fuji qui en Hello-Kittysant (ça se dit ?) ses films (et ses caméras) peut attirer un public ad hoc, Impossible Project, sur un axe plus intellectuel (?) fait de même … Le business a ses raisons … Et tant mieux si cela dope les ventes, attire un public et assure la pérennité de cette société. C’est tout ce que je souhaite.

Sur un plan plus « photographique », j’ai l’impression que ce type de cadre « bouffe » la photo. Le regard se porte sur ces sympathiques silhouettes colorées imbriquées et en oublie la partie centrale, l’instant qu’on a voulu graver dans le marbre photosensible.

Réticent mais aventurier, j’ai commandé quelques packs de cette cuvée. La boite est assurément jolie et, apres déballage, la question s’est posée … qu’allais-je photographier ? Alors qu’un cadre blanc va avec tout, le cadre Keith Haring me paraît plus difficile à assortir et pose le difficile problème de trouver un sujet en adéquation …

Apres une première photo test (le colis arrive, on déballe fébrilement et on veut tester sans plus attendre), une Hemerocallis, pas trop décevante …

 

… je me suis tourné vers ce qui avait inspiré Haring, le graffiti … (à vous de juger)

 

 

 

 

{Polaroid SLR680 / Film Impossible Project Color600}

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag streetart dans obsolescence programmée.