#miscellanées# … Septembre 2020

14 octobre 2020   0 commentaire   permalink

La rentrée c’est pour les autres … les jeunes. La flèche du temps n’ayant pas encore implémenté un effet boomerang, le retour vers le passé n’est donc pas à l’ordre du jour alors … carpez diem, carpons diem … tant qu’on le peut.

Calme … et cette triste (du moins pour moi) sensation d’un été qui s’en va la queue entre les jambes, un peu gêné de nous avoir fait croire à une accalmie covidienne et d’un automne à l’affut derrière la porte avec sa collection de virus hivernaux ou pas. Le covid, lui, a donc repris de la vigueur. Les voyants rouges et oranges clignotent, les frontières s’ouvrent, se ferment, dans un sens mais pas nécessairement dans l’autre, les avions décollent … ou pas. Drôle d’époque.

Le 1 … Jef Aerosol s’est une fois de plus emparé d’un mur dans son patelin de Marcq-en-Baroeul … j’emmène mon Pola 250 (il me reste quelques packs de Fuji FP-100C … périmés évidemment)

jef-aerosol1-marcq-en-baroeul-pola250-09-2020ps
by Jef Aerosol (Marcq-en-Baroeul, France)


Quelques polas d’évasion … façon système solaire …

Solar system ...
Solar system ...

Le 5 … pas pour moi mais on va partager 😉 … un Brompton électrique, dénommé Biquette (oui, la chèvre de Pirlouit. La ressemblance est frappante … noire, courte sur patte, nerveuse, inconfortable, attachante … J’en jouerais de la sacqueboute)

Le 10 … on emmène Mr B et Biquette au cœur du plat pays, au bord des paisibles canaux …

Damme

Le 14 … été indien et une montgolfière …

Balloon

Le 15 en pays flamand (du côté de Wevelgem) … quiétude et muralisme … façon SX70 …

Mohamed L'Gatcham (Wevelgem)

… ou One Instant avec un Polaroid 250, le successeur (non, successeur ne rime pas nécessairement avec progrès) du regretté Fuji FP100C …

Julie met de rozen, Nils Westergard (Wevelgem)20ps

Le 19 … Herbiester … nature mais pas que …

Jalhay

Le 29 … Bruxelles … chicoufs et déambulations …

Moeder Lambic, Saint-Gilles (Brussels, Belgium)

Septembre c’est fait. La deuxième vague, pas vraiment tsunami, est bien là … oui, il est hargneux ce virus …

0

Packfilm reinvented … premiers essais

20 avril 2020   2 commentaires   permalink

Il y a peu (ou un peu plus) Polaroid abandonnait les films instantanés Peel Apart Pack 100 abandonnant à Fuji le marché certainement plus vraiment juteux.

Il y a peu (un peu moins … soyons précis), c’était au tour de Fuji de jeter l’éponge … finis les FP-100 couleur et FP-3000 noir et blanc. Un cataclysme pour les utilisateurs peu nombreux, un non-événement pour les autres … plus nombreux, beaucoup plus nombreux …

Quelques utopistes ont rêvé et le projet « packfilm reinvented » a germé, grandi et est arrivé à maturation. Un financement Kickstarter et le projet est devenu réalité. Avec les bons produits chimiques (récupérés quelque part aux states) mais sans les machines, les petites mains ont découpé, plié, empaqueté les « nouveaux » films … du pur artisanal, plus retour dans le passé que saut dans le futur. (Très) Chers aussi (28€ les 3 photos).

Our goal is to produce a product that gives full coverage, good color, smooth operation, and no light-leaks. We’ve learned however, that the camera, the quality and cleanliness of the rollers, and the way in which it is pulled out can all have a surprisingly profound influence on the quality of the image. Not to mention the weather, the storage conditions, the handling time, and of course the phases of the moon, tidal patterns, whether Mercury is in retrograde or not, cosmic rays, bad mojo, vibes, political unrest, etc… they all seem to have small but important influences on the result.

Artisanal, disais-je (vidéo YouTube) … chaque pack cartonné, dans un emballage digne d’un maître chocolatier (regroupant 3 packs) contient 1 (oui « une ») photo et doit être installé méticuleusement dans l’appareil. Méticuleusement, disais-je … j’avoue avoir inversé les languettes lors de l’installation de la première photo. Un raté couteux 🙁

Donc 3 premiers essais (sur Polaroid 250) … 3 minutes de développement, un « pelage » angoissé et … ça marche. C’est effectivement un retour vers le passé, aspect suranné/expiré garanti digne de Nicéphore Niepce. À vous de voir …

Cloué at home façon confinement, mes 3 premières photos « réussies » …

First try with One Instant peel apart film
Hanami ... First try with One Instant peel apart film
First try with One Instant peel apart film

1+

#vienne2017# … Polaroid Tour version urban par Sophort

22 août 2017   0 commentaire   permalink

À côté des attraits multiples de Vienne, il en est un plus discret mais bien réel pour moi … Vienne est une ville polaroid. Ainsi …

  • j'y ai trouvé (sans chercher) des boutiques vendant la gamme complète des polaroids (même un SLR690 … cher évidemment).
  • c'est à Vienne que se trouve Supersense, boutique-café, sorte de quartier général d'Oskar Smolokowski fondateur d'Impossible et récent repreneur de la marque Polaroid.
  • c'est à la brocante du samedi au bout de Naschmarkt, à une heure déjà très avancée, que j'ai commencé (juste pour le fun) à marchander un SX70 (prix de départ 70€ … skin assez pourri mais objectif clair, mécanisme de pliage ok, …).
  • c'est aussi à Vienne (mais pas que) qu'il est possible de faire un city-tour polaroid (appareil et film compris). Et si ce city-tour est orienté urban-art … alors, je craque 😉

Deux jours avant le tour, je book on-line sur le site de Sophort et je reçois par mail toutes les infos (lieu et heure de rdv, itinéraire, …). Le jour dit, je me retrouve seul (défection de dernière minute) avec Teresa la guide de chez Sophort qui me confie un OneStep. J'aurais pu utiliser mon pola SX70 mais vivre dangereusement et amadouer un autre polaroid certainement capricieux n'était pas pour me déplaire.

A quelques détails près (pas vraiment de mise au point – juste sélectionner 0,6-1,2m ou >1,2m – , un objectif légèrement décentré, un déclencheur un peu dur …), pas de quoi frissonner (surtout que la température avoisinait les 36°C), je ne pouvais être perturbé par ce pola.

Apres quelques explications, Teresa, m'entraîne dans Vienne … ne comptez pas sur moi pour vous décrire l'itinéraire. Entre le point de départ, le Volkstheater, un long passage au donaukanal riche en streetart et le point d'arrivée, la turkenstrasse chez Sophort (et un rafraîchissement plus que bienvenu avec l'équipe), ma mémoire a refusé de sauvegarder les noms des rues (à l'image du schnitzel-purée … indigestes) 🙂

La chaleur et le soleil étaient au rendez-vous … et les films Impossible semblent vraiment mieux supporter les aléas climatiques …

 

… ciel bleu …

 

… petites rues viennoises …

 

… et de l'art urbain en bordure du canal du Danube …

 

 

 

Et 3 heures plus tard, 8 polas plus loin, s'achevait une expérience sympa.

0

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag supersense dans obsolescence programmée.