Test du film TIP Color600 3.0 Beta … une video

9 mai 2016   0 commentaire   permalink

Bientôt un appareil photo Impossible Project, le I-1 (?) … un Polaroid façon Impossible (oui, même le look est Impossible … Ma grand-mère avait le même mais c’était pour téléphoner 🙂 ), instantané et connecté … D’accord, je pinaille mais j’avoue que cette nouvelle témoigne de la bonne santé d’Impossible Project, de sa volonté de faire vivre le format pack integral quand Fuji renonce au pack 100 et ferme la porte au nez de potentiels repreneurs. Donc, ne cachons pas notre plaisir …

Pour accompagner ce nouvel appareil, de nouveaux films … Pas facile de trouver la chimie idéale et donc un compromis entre temps de développement raccourci, shielding inutile, couleurs percutantes, …

and have managed to maintain a vastly improved development time. Photos emerge within 2 minutes and are fully developed in about 25 minutes. You also get a more accurate preview of the image as it develops, with less of a blue tinge.

Le film Color 600 GEN 3.0 ne devrait pas différer de la version Beta que j’ai essayée. Oui, la photo apparaît plus rapidement mais non, toujours pas instantanément.

C’est ce que j’ai voulu tester artisanalement avec un SX70 converti pour film 600, une lentille macro #121, un déclencheur à distance, un trépied et en guise de modèle un sympathique pavot rouge de plaisir …

 Test Film TIP Color 600 Gen 3.0 Beta

Le modèle la veille de la prise de vue avant de passer au make-up …

 

… et lors de la prise de vue …

 

0

Polaroid ? Vous avez dit Polaroid ?

5 septembre 2015   0 commentaire   permalink

Un reportage de France Inter sur Polaroid (oui, vous pouvez sauter directement en fin de post et éviter mes élucubrations). C'était en 2010. La firme agonisait … Ils n'avaient pas vu venir le numérique. Le quoi ? … 😉

Les amateurs grappillaient les derniers films sur e-Bay ou passaient tristement à autre chose, à la course aux pixels par exemple. La fin était proche. Quoique … Il se disait que quelques illuminés s'étaient lancés dans un projet impossible : récupérer les machines, réinventer la technique instantanée, recommercialiser de nouveaux films pour ces millions d'appareil condamnés au repos éternel. Espoir ?

C'était l'époque où vos photos dormaient dans une vieille boîte (une caissette pour bouteilles de vin … l'idéal). Pas besoin de disque dur … On plongeait la main et ressortait une photo … « Mais oui, tu te souviens ? »

Le reportage parle de cette époque, de la nostalgie des utilisateurs résignés qui voyaient un joujou familier leur échapper dans la vague du progrès.

Et à la 48eme minute du reportage, l'espoir Impossible surgit …

Et non on ne secoue pas un pola pour accélérer le développement !

Quant à moi, la pola-addiction n'est pas un vain mot, pas de traitement en vue pour cette maladie pas si orpheline que ça 😉 De temps en temps, entre deux clichés, une lourde rechute et aujourd'hui l'arrivée d'un nouveau venu dans ma petite famille instantanée … un SX70 Alpha Executive (bouton bleu) …

Et avant de passer à l’audition (oui, c’est un fichier audio), quelques polas récents pour patienter 😉

 

 

 

 

 

 

0

#streetaroid# Vous avez dit graffiti ?

17 juillet 2014   0 commentaire   permalink

Vandalisme or not ? Cette question m'obsède (les mots devraient être équipés de potentiomètre qui, à défaut de trouver le juste mot, devrait permettre d'en atténuer ou booster le sens. Dans le même registre j'avais pensé à « turlupine » …) … de là à m'empêcher de dormir il y a un pas … que je ne franchirai pas 😉

Ma sympathie (empathie ?) pour les graffeurs est grande même si parfois je ne peux m'empêcher de regretter certains (rares, de la part des vrais artistes) de leurs actes (agressions ?). L'anarchie à tout crin, ça craint, devrais-je dire.

Comme beaucoup, je pense que le street art ne peut vivre que dans la rue et l'enfermer en galerie c'est mettre le poisson rouge dans un bocal. L'oxygène des grands espaces c'est sa liberté …

D'autre part, l'artiste doit vivre (l'adrénaline seule, guère calorique, ne peut suffire), l'artiste à besoin d'une reconnaissance que la galerie peut offrir … au risque de le couper de ses racines ?

Alors ????

Non, je n'ai pas de réponse. Cette petit video m'a paru intéressante d'autant plus qu'on y voit certains artistes « locaux » comme … (l'occasion pour moi de déterrer quelques polas).

Et si le sujet vous intéresse, occasion de prolonger ou d’étendre la réflexion, Banc Public (format pdf- produite par ateliers urbains), une sympathique petite revue à parution unique consacrée à l’espace public, au mobilier urbain, à la ville, à nous, quoi …

… Fabien Swyngedauw, auteur de ce mural en hommage à Apolinaire …

… ou Mr P, dont les multiples variantes de son grand Charles à casquette sont omniprésentes à Lille (ici à la Treille) …

… finalement le Poisson (ici à Saint-Maur près de Tournai dans une cimenterie désaffectée) …

 

0

Un peu d’urbex … en polaroid integral film

15 mai 2014   1 commentaire   permalink

Les cimenteries font partie du décor naturel de Tournai et des communes avoisinantes.

Il y a ces monstres en pleine activité, rongeant, dévorant en profondeur le paysage … explosions, poussières, … Mais aussi les carrières mortes, abandonnées, qui peu à peu se remplissent d'une eau sombre, bonheur des amateurs de plongée.

Souvent, la réhabilitation d'une carrière ou d'une ancienne cimenterie abandonnées ne semble pas au programme. Les bâtiments tombent en ruine, les herbes folles envahissent … et des grillages protègent/interdisent l'accès. Ces lieux deviennent zones de découverte pour les explorateurs urbains (urbex).

Le 19 avril, les étudiants de l'école d'architecture de Tournai organisaient leur Nuit 2014 à l'ancienne cimenterie Delwart à Saint-Maur , un lieu insolite, musique et plus 😉 au programme.

Réussissant, comme fréquemment, à être ailleurs (pas vraiment le right man in the right place at the right time), je n'ai pu accéder aux lieux (grilles ouvertes … je m'y lance discrètement) que quelques jours plus tard avec la grosse artillerie … SLR680, Polaroid 240, et divers films (sans compter un compact numérique pour les photos streetart pour @necDOT)

Quelques polaroid 779, expiration date 2008, (du pur vintage pour de l'urbex, un bon mix) …

{Polaroid SLR680 / Film Polaroid 779 (exp 01/2008)}

… de l'Impossible Project Color 600 (tiens, tiens, les températures remontent et les clichés recommencent à virer au rose) …

{Polaroid SLR680 / Film Impossible Project Color 600}


… et évidemment le Color SX70 (la photo explosive) …

{Polaroid SX70 / Film Impossible Project Color SX70}

 

… du noir et blanc en BW600 …

{Polaroid 240 / Film Fuji-FP-3000B}

Dans l'article prochain, place au polaroid 240 et films Fuji peel-apart (pack 100). Et, en attendant, le trailer Youtube …

 

 

0

Un pola Impossible Project développé en moins de 10 minutes ?

10 mai 2014   0 commentaire   permalink

À Impossible Project rien n'est impossible … 😉

C'est sur le forum Polaroid-Passion qu'un sympathique membre (merci à lui) a posté tout dernièrement cette information, video Vimeo à l'appui. Oui, un pola Impossible Project peut être développé en moins de 10 minutes en le plongeant quelques minutes dans l'eau chaude.

Le principe de la manip est ultra simple … Vous prenez votre pola et attendez 5 minutes (pour préserver les propriétés de la couche opacifiante qui protège de la lumière le pola éjecté) et ensuite vous immergez totalement le pola dans de l'eau à 70-80°C. En 3-4 minutes la photo est développée. Vous pouvez alors la sortir de l'eau et l'éponger/sécher délicatement.

J'avoue, j'avais des doutes … Impossible Project annonce que ses films doivent être utilisés dans une plage de température entre 13° et 28°C … et là, 70°C ???? Les températures conseillées correspondent donc à la phase de photosensibilisation et non à la phase de développement où, comme bon nombre de processus chimique, une élévation de température agit favorablement sur la cinétique.

Un second point qui me turlupinait (oui,oui …) c'était l'immersion. Comment allait résister le pola plongé dans l'eau chaude ?

Sceptique malgré tout (aventureux aussi), je décidais de rééditer cette expérience avec video. C'est à une petite appli time-lapse (iMotion HD) qui traînait sur mon iBidule que je confiais cette tâche. C'était d'ailleurs la première fois que je l'utilisais … ai-je choisi les bons paramètres ? Aurais-je du procéder autrement ? Que de questions … mais le résultat est là.

Ma video (la video Vimeo que j'ai honteusement plagiée est reprise en fin de ce billet) …


Et en conclusion ? Ça marche … parfaitement. Le pola supporte ce bain chaud forcé sans gondoler, sans décollage, sans infiltration … Le rendu des couleurs n'est pas dégradé même si il y a une légère différence avec le pola développé normalement. Évidemment, les films Color Generation 2.0 (la photo apparaît partiellement en moins de 10 minutes) attendus pour bientôt rendront les choses plus pratiques mais en attendant et à condition d'avoir une source d'eau chaude à proximité, oui, il est possible de développer ses polas en moins de 10 minutes.

La video plagiée 😉

Developing Impossible Project film in under 10 minutes from LandCameras.com on Vimeo.

 

0

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag video dans obsolescence programmée.