Bien rentré …

9 mars 2018   0 commentaire   permalink

Quoi de plus sûr qu’un vol en avion ? Lisez les statistiques …

C’est dans le terminal international de Yangon, en attendant le vol Emirates vers Dubai, que j’avais commencé à écrire cet article mais … peut-on vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ? C’est risqué. Alors restons-en là et attendons la mort de l’ours 😕

… intermède aérien …

L’ours étant tué, revenons à sa peau ou plus exactement à nos moutons. Je disais donc, Emirates … c’était la première fois. Pour le positif : la place pour les jambes, les repas honnêtes, la disponibilité des hôtesses, un vol de plus de 12h direct scindé en deux étapes de +/-6h … de quoi se dérouiller les jambes à Dubai.

Et pour le négatif : impossibilité de sélectionner gratuitement les sièges pour le deuxième vol, l’aéroport de Dubaï (pour ce qu’on en a vu) est énorme (transferts en car), et peu confortable …

Ne pouvant pas dormir dans l’avion, je tue le temps (après l’ours … aurais-je l’âme d’un tueur ?). Ne mettant jamais les pieds dans un cinéma par peur du popcorn, j’en ai profité pour voir trois films. Étant tout aussi ignare de l’actualité cinématographique il me fut dur de faire un choix … le premier de la SF, What Happened to Monday ? (Je n’ai pas tout compris avec ces écouteurs qui hésitent entre la bande son et les réacteurs … qu’on préfère entendre … surtout à 30.000 pieds), ensuite Knock (Sy n’est pas Jouvet), et pour finir, Gaugain (perplexe …) . Ce n’était pas du Dolby mega-truc-bidule mais pas de quoi me faire abandonner ma préférence pour les séries …

Instant Memories ... Myanmar, the following day

Et puis le classique heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage (c’est notre cas. Je suppose que c’était perceptible dans ces quelques billets) et s’en est retourné dans son home sweet home …

Au retour, on constate que le ciel bleu omniprésent pendant 16 jours, est toujours présent … au-dessus de la couche nuageuse. Quant aux températures, si on a échappé au vortex sibérien, il n’y a pas de quoi se réchauffer les ailes. Et la douce chaleur du foyer … 10 degrés pendant 16 jours, ça ne se rattrape pas vite.

Pour conclure « Polaroid », les Polaroid SX70 Color semblent avoir une fibre voyageuse plus affirmée que Color600 … sont-ce les rayons des contrôles aéroportuaires , la température, les deux, ou … ? la plupart des polas pris avec au SX70 modifié 600 avec darken au maximum (quand je n’oubliais pas 🙄) donnent une photo rosâtre (normal), pâle et peu contrastée. Donc je partirais avec deux (par précaution … plan B de rigueur) SX70 et éventuellement le Lomo Instax Square … poids et volume ! Sans oublier le FlashBar de Mint pour les photos à l’intérieur des temples.

Et maintenant, chauffe scanner, place aux polas …

Bagan …

6 mars 2018   1 commentaire   permalink

90 minutes de vol avec Yadanarpon airlines (billet par internet sur le site de la compagnie) … collation, rafraîchissements et avion à hélices, un ATR72, pour les connaisseurs … Saint-Exupéry n’est pas loin 😉

30 minutes de transfert vers l’hôtel … le Tharabar Gate à Old Bagan … le seul hôtel en plein milieu des temples … cher (moins si on guette les promotions) mais la Birmanie y retournerais-je ? Alors un petit effort …

En sortant de l’hôtel … Old Bagan (Bagan ayant déménagé – manu militari ? – vers New Bagan Il y a plus de 20 ans pour préserver le site) … indescriptible … d’abord une grande place, un peu hors du temps, sablonneuse/poussiéreuse avec des petites échoppes disséminées (restaurants, souvenirs, location de e-bike, tuc-tuc, carrioles à cheval, …) très, très rudimentaires même si certains restaus sont référencés sur tripadvisor (Be kind to Animals/The Moon, Khaing Shwe Wha, …). Et partout, des temples, en ruine ou pas, des petits et des grands et de la poussière, et, à la façon d’un kinder surprise, à l’intérieur un Bouddha à chaque fois diffèrent … J’adore, pas la poussière mais ce grand bordel plein de vie. Et se mettre à la cuisine végétarienne, trouver ça très bon, y retourner et se sentir bien … que vouloir de plus (la bière Myanmar bien fraîche est végétarienne … ouf. Les lassies aussi … re-ouf … enfin, pas sûr, le lait ne vient-il pas de la vache ?).

Instant Memories ... Gubyaukgyi temple, Myinkaba, Baga, Burma

Pour parcourir le site, ses environs et les centaines (Plus ? Moins ?) de temples/pagodes il y a les tuc-tuc, les carrioles à cheval ou bœufs, les e-bike, les e-scooters, les pieds, évidemment … quelques routes asphaltées et beaucoup de petits chemins de terre défoncés. On avale la poussière, on transpire, on en prend plein les yeux … on vit. On y va un peu à l’aveuglette, le rêve, l’étonnement, le « wowww » surgissent toujours au tournant. Beaucoup (tout est relatif) de birmans … c’est une période de fête/vacances doublée de pleine lune …

Bagan c’est aussi le survol en ballon au lever du jour … expérience inoubliable. Était-ce le vent ou d’autres considérations, mais peu de temples survolés et un splendide lever de soleil … Les strictes consignes d’atterrissage font craindre ce moment et puis , non, le pilote maîtrise son sujet. Et on achève ce vol mémorable … par quelques bulles … champagne ou vin … qui sait ? Un peu tôt pour ce petit plaisir 😀

Instant Memories ... Balloons over Bagan (Burma)

Ajoutons aussi un coucher de soleil sur la rivière Irrawaddy …

En Polaroid, les réserves s’épuisent avec beaucoup de déceptions explicables ou pas (oui, c’est du Polaroid Originals 😀) … et parfois l’échec, un pack foire totalement et la magie chimique entre en scène …

Instant Memories ... failaroid at Golden Palace, Bagan. Burma

Le retour à Yangon se profile à l’horizon …

Retour à Yangon …

5 mars 2018   1 commentaire   permalink

Un vol avec la compagnie Mann Yadanarpon à partir de Nyaung U … et toujours un ATR72 … on s’y fait aux helices. Apparemment elles sont bien fixées. L’aéroport est, comment dire, assez rustique mais tout tourne tellement rondement qu’on décolle avec 30 minutes d’avance. Le service dans l’avion, pour un vol de 90 minutes est parfait (rafraîchissements, café, petit en-cas).

L’ai-je dit ? Plus de pola …

Instant Memories ... Gubyaukgyi temple, Myinkaba, Baga, Burma

On retrouve le Rose Garden Hotel … des habitudes déjà bien installées 😉. Et une piscine un chouïa plus chaude …

La saison chaude serait-elle là ? Depuis 2 jours la chaleur est un peu plus lourde … jusqu’ici avec 35 deg c’était supportable. Avec 37-38 on se rapproche dangereusement du point de fusion …

Instant Memories ... Buddha at Bagan (Burma / Myanmar)

Parcourir Rangoon est assez amusant … les commerçants/artisans se regroupant géographiquement on passe de la rue des quincaillers à la rue des imprimeurs en passant par celle, plus spécialisée et … bruyante des instruments de sonorisation (amplis, …) … En Asie (Japon excepté ?), la foule est un agrégat de singularités. On est seul au milieu des autres … pas de « préséance de politesse », si on veut s’exprimer, on le crie, si on veut cracher sa chique de bétel (mais pas que), on la crache … L’automobiliste n’a cure du passage pour piétons qui eux même traversent « en force ». Une agitation brownienne à haute température …

Un retour à la pagode Shwedagon … mon short est 2cm trop court. La charmante hôtesse me propose un longyi, j’hésite. Elle se précipite alors vers moi et tire mon short vers le bas de telle sorte que mes genoux soient dissimulés à Bouddha. La morale est sauve et mon short glisse, glisse, glisse …

Instant Memories ... Buddha at Bagan (Burma / Myanmar)

Pour ces 2 derniers jours, c’est plutôt farniente. La flèche du temps étant univoque, du moins pour les grosses bébêtes comme nous, on ralentit le métabolisme. L’impression que moins on bouge, moins on se rapproche du moment fatidique où le taxi nous emmènera définitivement vers l’aéroport, et surtout vers les contraintes quotidiennes … du rêve à la réalité, le passage manque d’élégance. Un atterrissage façon albatros en fait …

Arrivé …

3 mars 2018   0 commentaire   permalink

Après 2 vols de 6 heures chacun avec une courte escale à Dubai, nous y sommes … Première étape, Yangon ex Rangoon, capitale de la Birmanie.

Hôtel, ok, mais un peu loin du centre, là où on peut trouver une restauration adaptée à nos critères et à une flore intestinale assez peu bagarreuse (Rangoon Tea House, cuisine thaï au Green Gallery ou vietnamienne au Golden Pho ). A l’hôtel (Rose Garden … choisi pour sa piscine) même … bof (la restauration pas la chambre) … chère et pas très sipide (pour ne pas dire insipide). Il en ira de même de l’hôtel à Bagan. A pied une vingtaine de minutes … c’est faisable mais après la tombée de la nuit (6h30), les trottoirs totalement défoncés et quasiment pas éclairés rendent le parcours assez hard. Heureusement le taximan est ton ami … son (premier) prix, un peu moins … divise par deux, fait mine de partir. Si le taximan ne te suit pas, hèle un autre taxi et augmente un peu ton offre. Et retiens-la pour la prochaine fois 😀

Instant Memories ... Chinatown (Yangon, Burma)

J’avais pris la ferme résolution de décrire jour après jour mon périple … mais ma paresse congénitale doublée d’une incapacité totale à retenir les noms des lieux visités , sans oublier un doux soupçon de procrastination ont très vite pris le dessus. Vous vous contenterez donc de quelques réflexions générales, particulières et parcellaires …

Premiers polas et premier milk-shake, banane évidemment, quoique je préfère un lassie …

Instant Memories ... Yangon (21/02/2018)

Si ça grouille à Yangon, on n’est pas au Vietnam … pas de motos. Pour traverser une rue le piéton hésitant est un piéton mort … il faut y aller sans hésitation et (généralement) ça passe.

Sur le chemin du centre-ville … la gare

Instant Memories ... Yangon Railways Station (Yangon, Burma)

Très vite je vais me rendre compte qu’en terme de Polaroid les déceptions sont proches … très chaud pour un Polaroid (pour qui 28 degrés c’est beaucoup … et il en fait 35 … couleur rosée assurée), les rayons du scan aéroportuaire et … Les films SX70 semblent mieux supporter le voyage …

Une étape incontournable, le temple Shwedagon et son coucher de soleil … Bouddhas assis, couchés, dorés ou pas … et des visiteurs dignes (peu de touristes) , recueillis c’est ça aussi la Birmanie

Instant Memories ... Chauk Htat Gyi Pagoda (Yangon, Burma)

Sans streetart, je me sens perdu … en Birmanie je serais donc perdu s’il n’y avait le No 2 Art Area. Découvert sur le net, il ne restait plus qu’à y aller. La démarche suivie fut assez complexe … trouver l’adresse et constater que la donner à un chauffeur de taxi qui vous dit « yes » avec un regard si vague qu’on risque d’échouer … où ????? Je commence donc par expliquer au réceptionniste de l’hôtel ma destination (son regard manifeste une certaine incompréhension … streetart … kesako ?). Il fait passer l’info au taximan. Lequel dit oui de la tête … quand au cerveau … difficile de dire quelle zone a été impliquée). On démarre. Je suis le parcours sur Maps.Me. Au début ça semble tout bon, puis très vite le chauffeur commence à me poser des questions en birmano-globish … aïe. Je lui montre mon smartphone et finalement je lui demande de me déposer, je finirais à pied … Le site est cool (c’est le seul spot … je ne vais pas faire le difficile). Retour …

Streetart at no 2 Art Area at Yangon, Burma

Temples, quartier chinois, déambulations … quelques belles journées à Yangon avant de partir pour Bagan …

Avant le départ …

3 mars 2018   0 commentaire   permalink

C’était il y a un an à peu près, un désir d’Asie … pas le Japon (j’en revenais pour la xième fois et j’y retournerai), pas le Vietnam, quoique … , le Cambodge … revoir Angkor encore … pourquoi pas … la Corée … ah, oui … ou, ça c’est une idée quelle est bonne, la Birmanie.

C’est à ce moment que l’oxymore « bouddhiste agressif » a quitté le domaine littéraire et la figure de style pour devenir triste réalité …

Longue hésitation … puis, décision … Yangon et Bagan, la ville et l’histoire. L’exhaustivité n’est pas mon truc. Il y aura toujours quelque chose d’inratable … raté.

Et Mandalay ? Et le lac Inle ? Et … Comment s’imprégner d’un lieu, si la valise est toujours devant la porte, si le booking du taxi, de l’avion, … restent constamment à l’avant-plan des préoccupations ? Une agence pourrait s’en charger mais outre le prix qui s’emballe, adieu la liberté.

Booker l’avion suffisamment tôt (il paraît que les prix fluctuent vers la hausse quand on se rapproche de la date du départ). Trouver l’hôtel idéal … une localisation « centrale » pour éviter les taxis (marcher, déambuler), une piscine (remise en forme oblige) généralement cher lui aussi. Lire entre les lignes des avis (Tripadvisor, Agoda, …), réserver avec annulation gratuite, annuler quand de meilleures offres apparaissent … tout l’art du voyageur on-line.

Et arrive l’heure de la valise et de la question sans réponses « prendre ou ne pas prendre ? ». Passer d’un vortex sibérien annoncé à une saison chaude tropicale oblige à faire preuve de beaucoup d’imagination.

Instant Memories ... 19/02/2018

Outre le nécessaire, il y a le superflu encore plus nécessaire … un bon gros bouquin (de la Fantasy 😉 avec le tome 4 de l’intégrale de la Romance de Ténébreuse … du lourd … pour adolescente prépubère) et … du Polaroid.

Ma stratégie polaroidienne est la suivante. Deux SX70, l’un modifié 600 et l’autre pas, un pack par jour et un filtre ND au cas où … Un instant j’ai hésité à emporter le Lomo Instant Square partant de la constatation qu’un film Fuji Instax est plus baroudeur … et puis (hélas, peut-être) non.

La veille du départ, un coup de (douce) folie … un survol few Bagan en ballon pour mon anniversaire de quoi emprunter mémorablement ma route 66.

Après ça, y’a plus qu’à …</p>

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Birmanie 2018 categorie dans obsolescence programmée.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com