#polabalade# … la place du Jeu de Balle

14 décembre 2014   1 commentaire   permalink

Je ne suis pas bruxellois (pas encore … mais, qui sait ?) mais les circonstances font que j’ai commencé à découvrir cette ville et … à l’apprécier 😉

Dans les dernières décennies la ville a subi pas mal d’outrages architecturaux. On avait de grands projets et certainement, juste derrière, l’espoir de grands profits …

 

Mais ce n’est pas fini et les erreurs d’avant semblent n’avoir rien appris aux dirigeants de maintenant. On aménage le territoire, on veut faire grand et moderne, on détruit et rebâtit … résultat le béton continue à se déposer et l’âme de la ville s’envole … loin.

Piétonnons la ville ! … Et les voitures ? On les attire et on les soussolisent (éclosion d’un néologisme) avec de beaux et vastes parkings. Et les riverains dans tout ça ? D’abord qu’ils fassent la place aux forces vives, consumérantes et consuméristes, et puis il doit bien y avoir de la place pour eux … en banlieue.

Donc, Bruxelles dispose/disposait de petits quartiers comme les Marolles fleurant bon la frite, la gueuze, et aussi les merguez. Des places, comme celle du Jeu de Balle, avec des marchés aux puces où tout peut/pouvait se trouver surtout le kitsch, l’inattendu, l’inutile, l’utile, le brol que bobonne ne veut plus et qui, vous, vous rappelle bobonne, et surtout le pas cher … après discussion.

Et un Mayeur, maïeur de son état, s’attaque à ce que Bruxelles a de bruxellois, et les gens, ô surprise, n’apprécient pas, réagissent … Qui jouera le rôle du pot de terre ? More to come …

Quelques photos (pola, iBidule, APN, …) extraites de mon disque dur …

 

 

 

 

 

 

 

Marron … chaud ? Bleu … froid ?

26 juillet 2013   0 commentaire   permalink

Je n'ai pas vraiment envie de parler chimie … et pourtant quoi de plus chimique que le développement d'un instantané polaroid. Il suffit de jeter un coup d'œil sur cette page web pour comprendre (ou plutôt appréhender) la complexité de cette petite plaque cartonnée … pas vraiment mille-feuilles mais une succession de couches photosensibles et de colorants spécifiques ainsi que trois pods de réactifs, le tout finissant écrasé, étendu entre les rouleaux pour révéler une belle photo colorée.

The instant picture pod for the SX-70, the classic white-border Polaroid photo, was less than 2 millimeters thick but required 17 layers that reacted together to develop the photo. When ejected from the camera, the photo pod passed through rollers that spread a viscous reagent, called “goo” by company workers, between the layers. The alkali in the goo dissolved the dye developers, which produced the color. Exposed silver halide captured these developers: magenta, cyan, and yellow. The colors were set against a background of white pigment. Opaque indicator dyes were included in the goo as part of the opacifier—a sort of chemical darkroom. These dyes protected the still fragile image and slowly lost their own color as the image developed and became fixed. (Site web)

Pas simple. Apparemment les colorants spécifiques ne développent pas leur couleur immédiatement … quelques dizaines de secondes au bon vieux temps des polaroids et un peu moins d'une heure (et sensiblement moins bientôt, disent-ils) avec les films Impossible Project.

Ce processus complexe de développement de la couleur par le colorant est donc plus ou moins lent et aussi sensible à la température, tant au niveau durée que couleur obtenue. Impossible Project préconise des températures comprises entre 13°C et 28°C pour éviter de trop forte perturbation dans le rendu coloré.

J'ai tenté un petit test. Un SX70 avec un film Impossible Project PX680 Color Protection et deux photos prises successivement et glissées dans deux enveloppes auxquelles je vais faire subir une sortie hivernale pour la première et une balade estivale à la plage pour la seconde.

La première, rangée dans un frigo. Après une heure à 6-7°C le pola était encore tout bleu laissant à peine entrevoir les détails. Logique, le froid ralentit la réaction. J'ai donc sorti le pola et je l'ai placé une heure supplémentaire dans un sac isothermique avec un bloc de congélateur (soit une température proche de 13°C).

L'autre enveloppe laissée à l'air libre (au chaud, canicule oblige, la température avoisinait les 30°C). Le pola est développé après une quarantaine de minutes …

Le résultat est assez édifiant. A vous de juger …

 

Le Japon sur Instagram …

14 janvier 2012   0 commentaire   permalink

Le Japon … c’est un blog incontournable pour les amateurs de ce pays 1.

Depuis quelques années, David Michaud français immigré au Japon, nous régale avec ses multiples, productions … blog d’abord, livres, photos, safaris photo,

Et même sur Instagram 2 , cette communauté très fermée réservée aux iPhonistes 3 .

L’application Androïd est annoncée pour bientôt. Les clichés de ce photovore nippophile sont visibles sur statigram.

N’étant pas possesseur d’iPhone je me console avec mon iPad … Et mes souvenirs (voyage en 2010) :

  1. j’en suis
  2. Une application qui vieillit vos photos à la façon des appareils Instamatic d’antan
  3. Uniquement pour la publication de photos. Les visiteurs sont évidemment les bienvenus

À propos de phoneographie

9 janvier 2012   0 commentaire   permalink

Phoneographie ? … Un néologisme pas joli, joli. Mais de quoi s’agit-il ? Une mode ? Un buzz de geek ? Un nouveau mode d’expression artistique ? Une bouffée de nostalgie ? Tout à la fois ? Voici ce qu’en dit le site éponyme iphoneographie.fr 1.

Ce blog parle donc de photographie mobile, plus particulièrement de l’iphoneographie : c’est-à-dire de la photographie iphone. Il y a deux écoles concernant l’iphoneographie : celle qui indique que l’iphoneographie consiste à prendre une photo avec son iphone et à la retoucher (ou non) directement à partir des applications disponibles pour l’iphone sans passer par un ordinateur  (taken and processed on the iphone). Et il y a l’autre école qui consiste à dire qu’il suffit simplement de prendre la photo avec l’iphone et qu’on peut retoucher celle-ci sur ordinateur.

On vit un monde bizarre. La technologie se répand dans la plupart de nos activités. Et par rebellion ? dépit ? esprit de contradiction ? nostalgie ? On tente de retrouver certaines saveurs d’antan.

C’est le cas des smartphones. D’abord téléphones évidemment, mais aussi appareils photographiques (et plein de choses utiles ou non), ils connaissent la course aux mégapixels (sans parler de la pléthore d’applications allant du répulsif à moustiques par ultra-sons à la suite bureautique complète en passant par la machine à café … What else ? Le gogo client est roi). Et pourtant, parallèlement, on télécharge des applications (Instagram est un must) qui vont vous triturer les x megapixels du capteur photo pour produire une photo d’avant la technologie à la façon des appareils Instamatic ou Polaroid. Beurk sur la « qualité » (mais qu’est-ce que la qualité ?) et ruée sur le passé. Serait-ce que la réalité trop vraie, trop polie ne plaise plus ? Ou voudrait-on ressembler à ces artistes/photographes des années 70 ou 80, comme Andy Warhol, qui rejettaient leur Leica et shootaient tout ce qui bouge avec ces appareils instantanés ?

Et comme résultat … à vous de juger : http://www.iphoneographie.com/ , http://www.iphoneographie.fr/category/photo/ , http://blog.eyeem.com/,

Amusant, intéressant … J’y reviendrai.

  1. Pour le titre du billet, je me suis permis d’enlever le « i » en préfixe. Un phone sans « i », sans iOS, sous Android par exemple, est tout aussi capable de prouesses photographiques. Que le grand Steve m’excuse.

2012 …

31 décembre 2011   0 commentaire   permalink

60 secondes font 1 minute;
60 minutes font 1 heure;
… la suite vous la connaissez. Les heures s’additionnent aux heures … Des jours, des semaines, des mois, des années, une vie (qui a dit « obsolescence programmée » ?).

2011 fait place à 2012. La vie continue, suite d’instants/d’instantanés divers et variés, prévisibles ou non, heureux ou non.

Bonne année à toi lecteur.

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Instantanes categorie dans obsolescence programmée.