#japon2017# … Où il est question de polaroids, de sushis et de haïkus …

23 juillet 2017   0 commentaire   permalink

 

Sur la cloche du temple

S’est posé un papillon

Qui dort tranquille.

Yosa Buson ( 1716-1783 )

Le Japon c'est … Il y a les mots. Pas toujours … Il y a bien les haïkus sorte de sushis poétiques. Une bouchée suffit. Mais parfois le ressenti relève de l'indicible, du moins pour un non-poète tel que moi. Heureusement, il y a les polas 😉

Dénigrer autrui ?

Je me lave l’esprit

En écossant mes pois.

Nakatsuka Ippekiro ( 1887-1946 )

 

 

 

 

 

 

 

{Polaroid SX70 ND filter / Film TIP Color600}

#japon2017# … Pola Eley Kishimoto et Fushimi-Inari

7 juillet 2017   0 commentaire   permalink

Pour moi, un pola c'est une photo carrée dans un cadre blanc. J'ai bien dit « pour moi », libre à vous d'apprécier les cadres colorés, customisés des séries spéciales d'Impossible … Je suppose que ce blocage peut être imputé à une connexion neuronale défaillante … ou pas.

Et puis, tout intégriste passe (ou peut passer) par des moments de faiblesses et c'est ainsi que s'était glissé furtivement (mais intentionnellement) dans mes bagages un film Impossible Project Black and White avec cadre customisé Eley Kishimoto, fruit d'une collaboration momentanée et, je suppose, fructueuse entre Impossible et deux designers réputés (enfin pas jusque chez moi 🙂 … Une patte graphique géométrique noir et blanc qui pourrait coller avec l'atmosphère japonaise.

Et ce fut lors de l'ascension (complète … si, si … Les touristes craquent généralement apres 15 minutes, ensuite on se retrouve avec des japonais souvent – très – âgés mais vaillants) des milliers de marches encadrées de toris du site du temple Fushimi-Inari que ce pack émergea de mon sac.

Les toris en noir et blanc …

 

 

 

Le renard, kitsume, est partout et représente Inari la déesse des prostituées, des pompiers et de la fertilité …

 

 

Faute de lumière … bonjour le flou de bougé …

 

#japon2017# … Mes polas, au ras du sol …

21 juin 2017   0 commentaire   permalink

Il y a pas mal d’années, j’avais lu quelque chose sur Pierre Alechinsky … Il disait être inspiré par les bouches d’égout de certaines grandes villes jusqu’à en prendre les empreintes pour les réutiliser dans ses oeuvres (admirables). Dernièrement, ce jeune (pour l’esprit, l’humour, la créativité) vieillard (pour l’expérience, la sagesse), à l’occasion de l’expo Palimpsestes au Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée à La Louvière, redisait son plaisir de reproduire les surprenants graphismes de ces bouches d’égout … (Pour les amateurs d’Alechinsky, en téléchargement le catalogue de l’expo Pierre Alechinsky : margin and center au Guggenheim Museum en 1987)

« On marche dans les villes et on ne les regarde pas. On ne se rend pas compte qu’il y a là une imagerie étonnante. Quand j’en repère une, il n’y a pas dix manières de faire. Je me retrouve a quatre pattes au sol, à hauteur de chien, avec mon papier, ma brosse et mon encre de Chine. Mais il faut faire ça très tôt pour qu’il n’y ait pas de circulation … » (Interview de Pierre Alechinsky, journal Le Soir)

Parfois les moins grands esprits rencontrent les grands esprits … Quelque semaines avant durant mon petit périple japonais j’avais moi aussi flashé sur ces bouches d’égout jusqu’à en prendre une série de polas sous les regards (toujours) dignes, parfois surpris de japonais (il faut dire que la mentalité japonaise est étonnamment assez surprenante et permet dans de nombreux domaines beaucoup, beaucoup de fantaisie).

Place à quelques pola-estampages … Tokyo, Kyoto et Fukuoka (et quelques autres ici)

 

 

 

 

{Polaroid SX70 modif. 600 / Film TIP Color600}

 

#japon2017# … Mes polas, Kyoto Station #2

12 juin 2017   0 commentaire   permalink

Site inspirant ? La gare de Kyoto reste pour moi un symbole du Japon moderne. Une architecture audacieuse, ouverte, métallique et minérale, alimentée par le flux continu de la foule.

Quelques polas (revoir le premier billet) où l'individu tente d'exister dans le cœur de cette cathédrale technologique …

 

 

 

 

… mais pas que …

 

 

 

#japon2017# … Mes polas, Kyoto Station #1

7 juin 2017   1 commentaire   permalink

Mes polas japonais … le plaisir d'ouvrir les boîtes, d'en extraire les petits cartons impressionnés et de revivre ces instants, ces flashs, ces ratages (toujours frustrants car ils ne se révèlent qu'avec lenteur, trop tard. Et parfois tels les souvenirs avec le temps, le pola a réinterprété la réalité, ses couleurs, ses aspérités …).

Et puis la numérisation … mon scanner a une conception des couleurs très personnelle. Enfin, je crois … Alors il faut photoshopper délicatement pour retrouver le plus fidèlement l'original. Fastidieux …

Mais, pas égoïste pour cinq sous, je vais leur consacrer une série de billets, sorte de carnet de voyage, croquis d'un non-dessinateur, … pas de dates, pas d'itinéraire, pas de trucs et astuces … non … juste des moments, des impressions, en images.

Carnet incomplet aussi, car lorsque l'émotion est trop forte j'en oublie mes appareils photos 😉

Il est impensable d'aller au Japon et de ne pas passer par Kyoto. Et pour beaucoup, le premier souffle kyotoïte (ça se dit ?) c'est la gare et la Kyoto Tower voisine … des escalators monumentaux, la foule, de l'acier, des grillages, le ciel … J'y ai passé quelques heures …

 

 

… un peu de n&b …

 

 

… et en individuel …

 

 

 

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Japon 2017 categorie dans obsolescence programmée.