#streetaroid# Fresques murales dans le 13e … scène de vie

9 août 2016   1 commentaire   permalink

La scène se passe à la mairie du 13e où il serait (dixit un habitant du quartier) possible d'obtenir un plan « parcours Streetart dans le 13e ». Je m'approche du comptoir où deux sympathiques hote(sse)s devisent. L'une, multitâche, lit, en plus, un journal. Discret, j'attends … de longues minutes. Lui, lève les yeux. M'aperçoit. Rebaisse les yeux et continue de causer. De longues secondes plus tard, l'information a fait son chemin et il redresse la tête … C'est pour quoi ?

Je lui explique mon désir. Attente et regard vide (prendrait-il conscience, avec effroi, qu'il va devoir se lever). Puis, calmement, esquisse de sourire aux lèvres réaffirmant son rôle de personnel d'accueil, il se dirige vers un petit local à l'arrière du guichet. Il cherche … c'est du moins ce que je suppose d'après le bruit. Et puis une photocopieuse qui se met en marche …

L'homme ressort, me regarde et retourne deviser avec sa collègue. Moi … j'attends … Un peu plus, un peu moins, j'ai le temps.

La photocopieuse s'arrête. L'homme devise toujours pendant encore quelques (longues) minutes. Puis, il relève encore une fois la tête. Il m'aperçoit. Me regarde. Et dans ses yeux, je peux y déceler une fugace lueur. Oui, ma tête lui revient. Oui, mais … pour quoi. Et cette étincelle qui distingue l'homme de la bête … Bien sûr, la photocopieuse !

Retour dans le petit local. Quelques jurons à peine voilés et le voilà qui ressort avec une épaisse liasse de documents A3. Il me parle de la photocopieuse, de ses (la photocopieuse) humeurs, de ses (lui) regrets … Ça vous ira ?

Et moi je quitte, pressé de trouver une poubelle pour me débarrasser honteusement de ce kilo de papier encombrant. Oui, ces infos, je les avais déjà pêchées (et triées) sur le site de la mairie.

Et en plus elles ne sont pas à jour.

La galerie Itinerrance avec l'aide de la mairie, des sociétés d'habitations sociales, … poursuit depuis quelques années une campagne de « vitalisation » du quartier. Les plus grands artistes s'emparent des murs nus, les barbouillent et donnent au quartier pour ceux ou celles qui lèvent les yeux une allure de musée ouvert …

Comme rue Nationale … Jorge Rodriguez-Gerada …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 3.0}

 

ou rue Jeanne d'Arc … Shepard Fairey …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 3.0}

 

… que l'on retrouve boulevard Vincent Auriol en compagnie de C215 …

{Polaroid SX70 / Film TIP SX Color 3.0}

 

… d'Inti …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 3.0}

 

Faile lui, c'est rue Jeanne d'Arc …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 3.0}

 

… et bien d'autres. Un régal 🙂

 

Art Liberté, du mur de Berlin au Street Art … et du Fuji FP100C

4 avril 2016   1 commentaire   permalink

Imaginez un collectionneur récupérant des fragments du mur de Berlin et demandant à des street artistes de l’époque berlinoise mais pas que, de s’emparer de ces fragments et de faire revivre cette époque où, sous les coups d’archet de Rostropovitch, les artistes exaltaient sur ce mur éventré la liberté retrouvée.

L’expo Art Liberté, du mur de Berlin au Street Art, rassemble les oeuvres réalisées, y ajoute quelques Trabant iconiques (peut-on imaginer l’ex-Allemagne de l’Est sans cette voiture ?) et quelques grandes fresques, JimmyC, L7m. Au résultat, une superbe expo gratuite dans un très beau cadre, le domaine de Luchin, centre d’entraînement du LOSC …

Et pour l’occasion, j’ai ressorti mon Polaroid 250 nourri au film Fuji FP100C … avec nostalgie, sachant que Fuji a décidé d’arrêter sa production de film format pack 100 et que même s’il reste quelqu’espoir (Florian Kaps, un des fondateurs d’Impossible tente l’impossible … reprendre la production de ces films), l’avenir des films peel-apart semble assez compromis … Faut-il ajouter que ce bon vieux pola a suscité l’intérêt de visiteurs 🙂

Par James Cochran (JimmyC) et L7m …

 

Lou Reed par James Cochran sur un fragment du mur de Berlin (et une fuite de lumière ?) …

 

David Bowie et Iggy Pop par Jef Aerosol (autre face du fragment du mur) …

 

et une Trabant (dans le fond, une fresque de L7m) …

 

 

#streetaroid# … Herakut, Zabou face à l’instant(ané)

28 novembre 2015   0 commentaire   permalink

Le pola c'est l'instant capturé avant de s'enfoncer irrémédiablement dans le passé.

Pour les oeuvres de streetart, éphémères par essence, l'instant peut se prolonger des jours, des semaines, ou plus … relativité de l'instant.

Parfois, la vie, la ville et l'œuvre se rencontrent, se télescopent et, là, l'instantané ne dure … qu'un instant.

Prenez garde Monsieur, Zabou est dans le coin (Butte aux Cailles) …

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

 

Au Mur d'Oberkampf, l'œuvre n'est présente qu'une quinzaine de jours. Inéluctablement, elle sera recouverte, quelle que soit sa valeur … Comme ce superbe portrait du duo allemand Herakut …

 

… un autre portrait, ailleurs, dans un endroit plus durable ?

{Polaroid SLR680 / Film TIP BW600 2.0}

 

 

#pola²# Soaz, portraits en duochrome et en couleurs

25 octobre 2015   2 commentaires   permalink

Tout frais, un pola², pola au carré, mixant le nouveau film duochrome black and yellow d'Impossible Project (j'en dis plus ici) et quelques portraits de Soaz.

C'est lors d'une récente descente sur le spot de Neerpede, un parc sous le ring de Bruxelles avec les pylônes adéquats en guise de support pour les oeuvres et … pour le ring 😉 , qu'une série de portraits signés Soaz ont attiré mon attention … féminins, mystérieux, regards envoûtants, …

J'ai pensé que le duochrome donnerait un autre éclairage à ces regards si bien perçus et exprimés par Soaz.

{Polaroid SLR680 / Film TIP Yellow 600}

 

In situ et en couleur …

 

 

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

Entre ciel et terre …

16 juin 2015   0 commentaire   permalink

Sur un support minéral et terne se meuvent les humains. Souvent ternes, eux aussi. La végétation se replie et le macadam progresse. Les inondations aussi, mais ça c’est un autre problème.

La ville, celle de tous les jours, du métro, boulot, dodo ne brille pas par sa « folichonnerie » (à ma demande, en attente d’entrée dans le Larousse pour … plus tard).

A défaut d’injection de chlorophylle vitale, l’art urbain distille par petites touches des instants de couleur, de joie, d’émotion, de surprise.

Un pignon, aveugle et invisible car toujours présent, immuable et finalement dénué d’intérêt (re)trouve par la magie de l’artiste le pouvoir d’attirer l’œil. L’esprit et le cœur, aussi.

Entre ciel et terre, perché sur une nacelle au bout du bras élévateur, l’artiste manipulant bombes et pochoirs (ou pas) … Et une version numérique sur @necDOT 😉

… Jana et JS à Lille (BIAM 2015) …

{Polaroid SLR680 / Film TIP BW600 Gen 2.0}

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

 

… ou Hell’O Monsters, à Hellemmes (BIAM 2015) …

 

Et quand la nacelle rejoint la terre, brève rencontre et échange de pola contre dédicace 😉

{Polaroid SLR680 / Film TIP BW600 Gen 2.0}

 

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

 

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement streetaroid categorie dans obsolescence programmée.