#japon2017# … #5 de Kyoto à Fukuoka

4 mai 2017   0 commentaire   permalink

Quittons brièvement Kyoto pour Fukuoka (Hakata) dans le sud ouest du Japon sur l’île de Kyushu  … in parcours, à vue d’œil, d’1/3 de la longueur du Japon et d’environ 3h30 de train avec changement à Shin-Kobe. Je ne reviendrais pas sur la ponctualité, la propreté et le confort des trains japonais (celui qui vient de dire « oui mais ça coûte la peau des f… » n’a pas vraiment tort).

A Tokyo Station …
Arrivée à Fukuoka, réception de la chambre et direction Canal City, le centre commercial assez fou de Fukuoka en bordure de la rivière Naka …

Near Canal City (Fukuoka)

Near Canal City (Fukuoka)

Petites échoppes au bord de la rivière Naka …

Near Canal City (Fukuoka)

Le parc Ohiri et les ruines d’un castel dont le nom m’échappe. Ai-je l’air d’un sushi ? D’un beignet fourré à la confiture de prune ? Ou bien les moustiques apprécient particulièrement les 外国人  ? Trois piqures qui gonflent, gonflent, gonflent … et une main que Mohamed Ali apprécierait à sa juste valeur …

Ohori Park (Fukuoka)

Un bus et 45 min plus tard c’est Dazaifu sous un léger crachin passager … qui nécessite l’achat d’un parapluie à ouverture brutalement automatique  pour 2,5€ 

Dazaifu (Fukuoka)

Dazaifu (Fukuoka)

Dazaifu (Fukuoka)

Et le port d’Hakata avec sa tour et son panoramique … pour voir partir les bateaux pour la Corée du Sud et arriver les missiles de Corée du Nord …

Hakata Tower (Fukuoka)

Au Japon on promène ses chats et chiens comme on le ferait avec ses bébés …

Dogs (Hakata Port, Fukuoka)

Et pour finir avant de repartir pour Tokyo … la vue à 360 degrés sur Fukuoka, ses collines environnantes et son aéroport international avec l’impression que les avions atterrissent au cœur de la ville.

Son et lumière à Canal City …

Canal City (Fukuoka)

À suivre …

#japon2017# … #4 de Tokyo à Kyoto

3 mai 2017   0 commentaire   permalink

Après une semaine tokyoïte à forte connotation consumériste (à notre défense ce n’est pas notre premier séjour au Japon) passons à une autre étape du voyage avec inauguration du JR Pass. Pas bon marché mais le train étant très cher au Japon le pass est très vite rentabilisé. 

Évidement … à l’heure, confortable, propre et j’en passe … les chemins de fer japonais sont effectivement très très dépaysants.

Et pour couronner le tout … Fuji San daigne se montrer … majestueux.

Mont Fuji

Kyoto + Golden Week on risque de se marcher sur les pieds, de faire la queue (impératif) en attendant le bus, pour traverser une rue, au restaurant …

Patience ... (Kyoto)

On reprend contact avec cette ville adorable et adorée … la Kamo river ou rivières des canards …

Rivière Kamo ou rivière aux canards (Kyoto)

… puis Gion, des geishas (pas une seule ?), ses maisons traditionnelles en bois …

Gion (Kyoto)

Et puis tous ces japonais qui sortent en costumes traditionnels, se prennent en photo, se font prendre en photo toujours avec le sourire. Comme ici à Sanensaka …

Sanensaka (Kyoto)

… ou au Kiyomisu-dera …

Kiyomisu-dera (Kyoto)

Kiyomisu-Dera (Kyoto)

Et pour atteindre ce temple (en réfection) … 

Le Kiyomisu-Dera (Kyoto)

… prenez un petit chemin parallèle qui évite la rue « commerçante » (souvenirs, …) et la foule en longeant un cimetière dominant la ville. Calme et impressionnant … 

Cimetière (Tokyo)

Deux jours plus tard, à nous le Japan Rail Pass et en route pour 4 jours à Fukuoka …

#japon2017# … #2 à Tokyo. Shinjuku, Asakusa, Shibuya

27 avril 2017   0 commentaire   permalink

Poursuivons notre exploration … Le métro est le système sanguin d’une ville, idéal pour en atteindre tous les organes. Le métro japonais ne fait pas exception sauf que pour nous il est sûr (le japonais n’a guère tendance à visiter vos poches), propre (il ne détériore pas le matériel) et très, très fréquenté (le japonais n’enjambe pas les portiques et fait la queue patiemment)..

Métro de Tokyo

Après avoir « apprivoisé » notre station (Ikebukuro) – au premier essai il nous a fallu 15 minutes pour repérer la bonne sortie – il faut acheter une carte Suica (ou Pasmo) pour payer les trajets (mais aussi valable dans les taxis et pour de petits achats).  En présentant la carte à l’entrée et à la sortie du métro, le décompte se fait … rapidement. Et la recharge est aisée aux bornes automatiques (anglais disponible).

Premier test … rejoindre Shibuya pour rencontrer Hachiko .

Ensuite Asakusa, son temple, ses boutiques à souvenirs (japon(i)aiseries plutôt moches mais, à l’image des cartres Suica, c’est vous qui allez « charger » les souvenirs de VOS souvenirs). Les japonaises aiment s’y promener et se faire photographier en costume traditionnel.

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Japan)

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Tokyo)

Toujours à Asakusa il ne faut pas manquer la « goutte d’or » ou la « crotte dorée », c’est selon, de Philippe Starck en bordure de la rivière Sumida. 

La Goutte d'Or (Philippe Starck), Asakusa (Tokyo)

Et les polas ? Je shoote ici et là … Je n’aime pas trop le scan de mon iPhone donc il faudra patienter. Quant aux munitions la chaîne Bic Camera (du moins à Ikebukuro) vend les films Impossible … du 10/2016 (pour SX70) apparemment stocké à température du magasin 🙁

Ensuite arrêt à Harajuku station (Shibuya)

Harajuku station (Tokyo)

Harajuku station (Tokyo)

l’avenue Omotesando (ou plutôt les petites rues avoisinantes) 

Shibuya

et le parc Yoyogi (le temple y est bien emballé pour réfection … appel aux dons pour un nouveau toit en cuivre) sans cosplays (uniquement le we ?) …

Yoyogi parc (Tokyo)

Butte aux Cailles, Paris 13

6 octobre 2016   0 commentaire   permalink

La Butte aux Cailles dans le 13e, butte peut-être, bulle aussi … bulle de calme dans un Paris grouillant, excité, klaxonnant.

 

 

 

 

 

{Polaroid SX70 / Film TIP SX70 Color 3.0}

#streetaroid# … City Lights au MIMA

22 juin 2016   0 commentaire   permalink

C'est au bord du canal, à 15-20 minutes de marche du centre touristique de Bruxelles.

Il doit bien y avoir une station de métro ou de bus/tram pas loin mais j'apprécie par dessus-tout la déambulation pédestre « à l'approximatif » (« se perdre » est souvent à mon programme mais comme se perdre c'est aussi découvrir … pas de regrets). Dans le cas du MIMA (Millenium Iconoclast Museum of Art) l'exercice est assez simple et en ligne presque droite vous débouchez sur le canal qu'il faudra traverser et, si vous êtes chanceux, ce sera la rue de Witte de Haelen avec cette façade « maritime ». Le Bateau Ivre vous invite au voyage

 

Ensuite, en longeant le quai des Charbonnages, les bâtiments imposants de l'ancienne brasserie Belle-Vue seront bientôt en vue …

 

 

City Lights, première expo de ce nouveau musée (dont la naissance, avec une inauguration reportée, a malheureusement coïncidé avec les attentats terroristes de Bruxelles) consacré aux arts de la rue … Au programme Swoon, Momo, Faile et Maya Hayuk (des photos numériques sur mon site @necDOT).

La claque, pour moi, ce fut Caledonia Dance Curry alias Swoon (oui, je m'y attendais …), reléguée, si on peut dire, dans les caves …

 

 

… mais aussi sur la terrasse …

 

La vue y est belle …

 

Maya Hayuk et ses déclinaisons géometrico-colorées envahissant l'espace …

 

Momo, une autre vision, tout aussi géométrique, tout aussi colorée, avec un brin de déchiquettage …

Faile, des patchworks d'illustrations vintage, …

 

 

Et les polas ? J'ai testé mes premiers packs des nouvelles chimies colorées, les GEN 3, d'Impossible Project … En intérieur avec le Polaroid SLR680, le résultat est satisfaisant (voir le pola de Momo … couleurs et détails). En extérieur, la grisaille météorologique (mais pas que … les nouveaux films sont assez « mous » sur les couleurs) reste sans pitié … c'est logique.

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Uncategorized categorie dans obsolescence programmée.