Jacinthe …

1 juin 2017   0 commentaire   permalink

Une ligne de code foireuse et le cafouillage est assuré. Quand de surcroît vous n’avez pas sous la main les codes qui vous permettraient de jouer au deus ex machina, d’ouvrir le capot numérique et de resserrer les boulons récalcitrants, alors il faut attendre les jours meilleurs …

Ce billet aurait dû être publié il y a quelques semaines … 

Être ici ou ailleurs, faut choisir. L’ubiquité est un don assez peu partagé et lors de la distribution je devais avoir piscine ou quelque chose du genre. 

C’est donc du Japon que je poste ce billet hommage à mes jacinthes qui, il y a encore quelques jours, devaient  ravir les canards de passage. 

J’aime beaucoup cette plante qui a tendance à refuser mes services de jardinier et qui s’en porte d’autant mieux (lors de la distribution des mains vertes je devais, une fois de plus, avoir piscine).

Hyacinth ...

Hyacinth ...

Hyacinth ...

Hyacinth ...

#japon2017# … #2 à Tokyo. Shinjuku, Asakusa, Shibuya

27 avril 2017   0 commentaire   permalink

Poursuivons notre exploration … Le métro est le système sanguin d’une ville, idéal pour en atteindre tous les organes. Le métro japonais ne fait pas exception sauf que pour nous il est sûr (le japonais n’a guère tendance à visiter vos poches), propre (il ne détériore pas le matériel) et très, très fréquenté (le japonais n’enjambe pas les portiques et fait la queue patiemment)..

Métro de Tokyo

Après avoir « apprivoisé » notre station (Ikebukuro) – au premier essai il nous a fallu 15 minutes pour repérer la bonne sortie – il faut acheter une carte Suica (ou Pasmo) pour payer les trajets (mais aussi valable dans les taxis et pour de petits achats).  En présentant la carte à l’entrée et à la sortie du métro, le décompte se fait … rapidement. Et la recharge est aisée aux bornes automatiques (anglais disponible).

Premier test … rejoindre Shibuya pour rencontrer Hachiko .

Ensuite Asakusa, son temple, ses boutiques à souvenirs (japon(i)aiseries plutôt moches mais, à l’image des cartres Suica, c’est vous qui allez « charger » les souvenirs de VOS souvenirs). Les japonaises aiment s’y promener et se faire photographier en costume traditionnel.

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Japan)

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Tokyo)

Toujours à Asakusa il ne faut pas manquer la « goutte d’or » ou la « crotte dorée », c’est selon, de Philippe Starck en bordure de la rivière Sumida. 

La Goutte d'Or (Philippe Starck), Asakusa (Tokyo)

Et les polas ? Je shoote ici et là … Je n’aime pas trop le scan de mon iPhone donc il faudra patienter. Quant aux munitions la chaîne Bic Camera (du moins à Ikebukuro) vend les films Impossible … du 10/2016 (pour SX70) apparemment stocké à température du magasin 🙁

Ensuite arrêt à Harajuku station (Shibuya)

Harajuku station (Tokyo)

Harajuku station (Tokyo)

l’avenue Omotesando (ou plutôt les petites rues avoisinantes) 

Shibuya

et le parc Yoyogi (le temple y est bien emballé pour réfection … appel aux dons pour un nouveau toit en cuivre) sans cosplays (uniquement le we ?) …

Yoyogi parc (Tokyo)

Butte aux Cailles, Paris 13

6 octobre 2016   0 commentaire   permalink

La Butte aux Cailles dans le 13e, butte peut-être, bulle aussi … bulle de calme dans un Paris grouillant, excité, klaxonnant.

 

 

 

 

 

{Polaroid SX70 / Film TIP SX70 Color 3.0}

#streetaroid# … City Lights au MIMA

22 juin 2016   0 commentaire   permalink

C'est au bord du canal, à 15-20 minutes de marche du centre touristique de Bruxelles.

Il doit bien y avoir une station de métro ou de bus/tram pas loin mais j'apprécie par dessus-tout la déambulation pédestre « à l'approximatif » (« se perdre » est souvent à mon programme mais comme se perdre c'est aussi découvrir … pas de regrets). Dans le cas du MIMA (Millenium Iconoclast Museum of Art) l'exercice est assez simple et en ligne presque droite vous débouchez sur le canal qu'il faudra traverser et, si vous êtes chanceux, ce sera la rue de Witte de Haelen avec cette façade « maritime ». Le Bateau Ivre vous invite au voyage

 

Ensuite, en longeant le quai des Charbonnages, les bâtiments imposants de l'ancienne brasserie Belle-Vue seront bientôt en vue …

 

 

City Lights, première expo de ce nouveau musée (dont la naissance, avec une inauguration reportée, a malheureusement coïncidé avec les attentats terroristes de Bruxelles) consacré aux arts de la rue … Au programme Swoon, Momo, Faile et Maya Hayuk (des photos numériques sur mon site @necDOT).

La claque, pour moi, ce fut Caledonia Dance Curry alias Swoon (oui, je m'y attendais …), reléguée, si on peut dire, dans les caves …

 

 

… mais aussi sur la terrasse …

 

La vue y est belle …

 

Maya Hayuk et ses déclinaisons géometrico-colorées envahissant l'espace …

 

Momo, une autre vision, tout aussi géométrique, tout aussi colorée, avec un brin de déchiquettage …

Faile, des patchworks d'illustrations vintage, …

 

 

Et les polas ? J'ai testé mes premiers packs des nouvelles chimies colorées, les GEN 3, d'Impossible Project … En intérieur avec le Polaroid SLR680, le résultat est satisfaisant (voir le pola de Momo … couleurs et détails). En extérieur, la grisaille météorologique (mais pas que … les nouveaux films sont assez « mous » sur les couleurs) reste sans pitié … c'est logique.

 

Films Impossible Project Color GEN 3 … une nouvelle génération

30 mai 2016   1 commentaire   permalink

Impossible Project a fait fort en mai … un appareil le I-1 revisitant le(s) pola(s) de Mr Land, en y ajoutant une touche geek avec la connexion Bluetooth avec le smartphone. J'avoue que devoir pianoter mon smartphone pour règler mon pola … bof, bof … Evidemment, on peut rester en mode basique et shooter plein pot sans smartphone. Ouf …

… et en plus vert puisque le I-1 utilise des films sans batterie incorporée (et tant pis si vous avez oublié de recharger l'appareil avant votre super safari photo).

Pour l'occasion, Impossible Project a aussi lancé une nouvelle génération de films couleur tant en 125ASA pour les SX70, qu'en 640ASA pour les 600 et les spectra. Au programme, un temps de développement (légèrement) réduit (voir ce billet), un shielding inutile ou réduit au minimum (difficile de faire la part des choses entre les annonces commerciales « no shielding » et techniques), et aussi … plein de choses plus subjectives.

Et au niveau subjectivité, peut-être des couleurs moins percutantes (mais des photos bien détaillées), légèrement voilées comme le montre ce test : deux polas, le premier avec un SX70 Alpha et film SX70 Color « ancien » (du Gen 2.0) et la seconde avec un SX70 modifié 600 et le film Color600 Gen 3 (photos prises sur trépied à quelques minutes d'intervalle) …

 

Et toujours avec ce nouveau film, une photo en intérieur (une composition de Momo au musée MIMA, Bruxelles) avec un SLR680 …

 

… ou encore ces 2 photos dans les rues de Bruxelles (mais comme le temps était assez gris, difficile de juger) …

 

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Uncategorized categorie dans obsolescence programmée.