#japon2017# … #5 de Kyoto à Fukuoka

4 mai 2017   0 commentaire   permalink

Quittons brièvement Kyoto pour Fukuoka (Hakata) dans le sud ouest du Japon sur l’île de Kyushu  … in parcours, à vue d’œil, d’1/3 de la longueur du Japon et d’environ 3h30 de train avec changement à Shin-Kobe. Je ne reviendrais pas sur la ponctualité, la propreté et le confort des trains japonais (celui qui vient de dire « oui mais ça coûte la peau des f… » n’a pas vraiment tort).

A Tokyo Station …
Arrivée à Fukuoka, réception de la chambre et direction Canal City, le centre commercial assez fou de Fukuoka en bordure de la rivière Naka …

Near Canal City (Fukuoka)

Near Canal City (Fukuoka)

Petites échoppes au bord de la rivière Naka …

Near Canal City (Fukuoka)

Le parc Ohiri et les ruines d’un castel dont le nom m’échappe. Ai-je l’air d’un sushi ? D’un beignet fourré à la confiture de prune ? Ou bien les moustiques apprécient particulièrement les 外国人  ? Trois piqures qui gonflent, gonflent, gonflent … et une main que Mohamed Ali apprécierait à sa juste valeur …

Ohori Park (Fukuoka)

Un bus et 45 min plus tard c’est Dazaifu sous un léger crachin passager … qui nécessite l’achat d’un parapluie à ouverture brutalement automatique  pour 2,5€ 

Dazaifu (Fukuoka)

Dazaifu (Fukuoka)

Dazaifu (Fukuoka)

Et le port d’Hakata avec sa tour et son panoramique … pour voir partir les bateaux pour la Corée du Sud et arriver les missiles de Corée du Nord …

Hakata Tower (Fukuoka)

Au Japon on promène ses chats et chiens comme on le ferait avec ses bébés …

Dogs (Hakata Port, Fukuoka)

Et pour finir avant de repartir pour Tokyo … la vue à 360 degrés sur Fukuoka, ses collines environnantes et son aéroport international avec l’impression que les avions atterrissent au cœur de la ville.

Son et lumière à Canal City …

Canal City (Fukuoka)

À suivre …

#japon2017# … #4 de Tokyo à Kyoto

3 mai 2017   0 commentaire   permalink

Après une semaine tokyoïte à forte connotation consumériste (à notre défense ce n’est pas notre premier séjour au Japon) passons à une autre étape du voyage avec inauguration du JR Pass. Pas bon marché mais le train étant très cher au Japon le pass est très vite rentabilisé. 

Évidement … à l’heure, confortable, propre et j’en passe … les chemins de fer japonais sont effectivement très très dépaysants.

Et pour couronner le tout … Fuji San daigne se montrer … majestueux.

Mont Fuji

Kyoto + Golden Week on risque de se marcher sur les pieds, de faire la queue (impératif) en attendant le bus, pour traverser une rue, au restaurant …

Patience ... (Kyoto)

On reprend contact avec cette ville adorable et adorée … la Kamo river ou rivières des canards …

Rivière Kamo ou rivière aux canards (Kyoto)

… puis Gion, des geishas (pas une seule ?), ses maisons traditionnelles en bois …

Gion (Kyoto)

Et puis tous ces japonais qui sortent en costumes traditionnels, se prennent en photo, se font prendre en photo toujours avec le sourire. Comme ici à Sanensaka …

Sanensaka (Kyoto)

… ou au Kiyomisu-dera …

Kiyomisu-dera (Kyoto)

Kiyomisu-Dera (Kyoto)

Et pour atteindre ce temple (en réfection) … 

Le Kiyomisu-Dera (Kyoto)

… prenez un petit chemin parallèle qui évite la rue « commerçante » (souvenirs, …) et la foule en longeant un cimetière dominant la ville. Calme et impressionnant … 

Cimetière (Tokyo)

Deux jours plus tard, à nous le Japan Rail Pass et en route pour 4 jours à Fukuoka …

#japon2017# … #3 à Tokyo. Manneken pis, Flea market, mariage, chats et smoothie …

3 mai 2017   0 commentaire   permalink

Pour le raton-laveur une autre fois peut-être.

Le voyage c’est le dépaysement … quoique … surprises en prime.

Ainsi, sur la route du Ohi Flea market sur le quai de la station dont le nom m’échappe (ça n’est pas le premier) … une rencontre, du déjà-vu … Lui aussi profiterait de la golden week …

Hamamatsucho Station (Tokyo)

Le flea market situé sur le parking du champ de course de Ohi … un vrai marché aux puces, de tout, de rien, du vraiment pas cher. N’hésitez pas à diviser le prix par deux 🙂 Et un Polaroid 330 … oui mais, pénurie de film alors n’entamons pas la discussion …
Flea market at Ohi Race Course (Tokyo)

Et toujours, métro et JR Lines … la carte Suica se recharge et se décharge toujours aussi rapidement …

Métro (Tokyo)

Le dimanche on se marie aussi à Tokyo … et on fait des photos, beaucoup de photos …

Wedding at Togo-Jinja shrine (Tokyo)

… ou on promène ses chats sur Omotesando. Effet garanti …

Cats at Omotesando (Tokyo)

Une première semaine sans pluie … pas vraiment. L’orage nous surprend à Iidabashi … 

Iidabashi (Tokyo)

Iidabashi (Tokyo)

… poussons la porte d’un café et … enjoy …

Yummy (Tokyo)

À suivre …

#japon2017# … #2 à Tokyo. Shinjuku, Asakusa, Shibuya

27 avril 2017   0 commentaire   permalink

Poursuivons notre exploration … Le métro est le système sanguin d’une ville, idéal pour en atteindre tous les organes. Le métro japonais ne fait pas exception sauf que pour nous il est sûr (le japonais n’a guère tendance à visiter vos poches), propre (il ne détériore pas le matériel) et très, très fréquenté (le japonais n’enjambe pas les portiques et fait la queue patiemment)..

Métro de Tokyo

Après avoir « apprivoisé » notre station (Ikebukuro) – au premier essai il nous a fallu 15 minutes pour repérer la bonne sortie – il faut acheter une carte Suica (ou Pasmo) pour payer les trajets (mais aussi valable dans les taxis et pour de petits achats).  En présentant la carte à l’entrée et à la sortie du métro, le décompte se fait … rapidement. Et la recharge est aisée aux bornes automatiques (anglais disponible).

Premier test … rejoindre Shibuya pour rencontrer Hachiko .

Ensuite Asakusa, son temple, ses boutiques à souvenirs (japon(i)aiseries plutôt moches mais, à l’image des cartres Suica, c’est vous qui allez « charger » les souvenirs de VOS souvenirs). Les japonaises aiment s’y promener et se faire photographier en costume traditionnel.

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Japan)

At Asakusa (Tokyo)

Asakusa (Tokyo)

Toujours à Asakusa il ne faut pas manquer la « goutte d’or » ou la « crotte dorée », c’est selon, de Philippe Starck en bordure de la rivière Sumida. 

La Goutte d'Or (Philippe Starck), Asakusa (Tokyo)

Et les polas ? Je shoote ici et là … Je n’aime pas trop le scan de mon iPhone donc il faudra patienter. Quant aux munitions la chaîne Bic Camera (du moins à Ikebukuro) vend les films Impossible … du 10/2016 (pour SX70) apparemment stocké à température du magasin 🙁

Ensuite arrêt à Harajuku station (Shibuya)

Harajuku station (Tokyo)

Harajuku station (Tokyo)

l’avenue Omotesando (ou plutôt les petites rues avoisinantes) 

Shibuya

et le parc Yoyogi (le temple y est bien emballé pour réfection … appel aux dons pour un nouveau toit en cuivre) sans cosplays (uniquement le we ?) …

Yoyogi parc (Tokyo)

#japon2017# … #1 de Zaventem à Tokyo

27 avril 2017   0 commentaire   permalink

10000 kms … à la louche et 11 heures d’avion … à la même louche. 7 heures de décalage … là c’est pile poil.

Pas la peine de narrer le voyage en avion. Pas d’incidents (c’est toujours préférable), beaucoup de japonais (ça rend le voyage plus paisible), pas de sommeil possible (ça c’est moi), un film (Dr Strange … si, si ça existe et j’ai aimé), de la nourriture pas nécessairement céleste (pas de quoi s’envoyer en l’air … mais comme on y est déjà).

Et donc Tokyo-Narita. Le N’EX pour rejoindre Ikebukuro (presque 2 heures) et notre hôtel. Petites rues, petits restos, des bars « charmants » ;-). …

Le premier jour, jetlag et bâillements,  formalités administratives (valider le JR Pass, réserver les tickets de train (c’est la golden Week et les japonais voyagent beaucoup), quelques polas aussi, trois petits tours et puis rentrés … un quartier s’apprivoise. Faut pas l’effaroucher. Demain est un autre jour …

Fallait se faire une raison, hanami c’est raté mais j’en ai chez moi des cerisiers …

Hanami ...

La valise … une question : que vais-je oublier ?

Japan ...

Coucher de soleil entre Narita et Tokyo …

Between Narita and Tokyo

Pour les fruits faut faire gaffe … plus de 40€ le melon …

https://flic.kr/p/UdZGs6