Polaroid Week … printemps 2018

29 avril 2018   0 commentaire   permalink

Une année a 365 jours (les bonnes 366), 12 mois, 52 semaines et 2 Polaroid Weeks. Pourquoi pas ?

J'avoue que toutes mes semaines sont Polaroid, du moins dans ma tête. Hélas (heureusement ?), la banalité du quotidien s'impose souvent et le clic salvateur s'avère alors bien vain et inutile.

La Polaroid Week de printemps (2018) débute le 22 avril et impose de poster par jour au maximum 2 photos inédites sur Flickr … Question photos inédites, j'en ai … y'a plus qu'à scanner 😉

Le pola à moi, c'est l'instant de vie, vite capturé, vite mis en bouteille … du bon, du moins bon, du raté … du Polaroid ou, éventuellement du Fuji … de l'inerte (ne vole-t-on pas l'âme dans un portrait ?) … pas de mise en scène (l'instant nous surprend naturellement … à nous de lui rendre la pareille) … de l'inattendu dont la chimie du pola a le secret … du tout, du rien, varié comme la vie … de la ville, du Streetart et plus si affinité.

Day #1 … Commençons par 2 coups de cœur à Ostende. Oui, il s'agit de deux fresques dans le cadre du Crystal Ship … Matthew Dawn et A Squid Called Sebastian … du pola mais aussi du Fujifilm

 

 

Day #2 … Les premières journées de printemps, c'est un (mon) magnolia qui s'enflamme … pour quelques jours seulement …

 

 

Day #3 … Il y a quelques mois c'était la Birmanie. Bagan, ses stupas, ses bouddhas et leurs mains …

 

 

Day #4 … Dans les brumes d'Artxanda, un petit matin à Bilbao …

 

 

Day #5 … Ostende …

 

 

Day #6 … Au fond des boîtes sommeillent encore des polas non scannés … les souvenirs reviennent … Japon 2017, au bord de la rivière aux canards à Kyoto … oui, c'est (c'était) du black and white (ni vraiment black, ni vraiment white en fait) d'Impossible Project …

 

 

… déjà fini !

 

#japon2017# … Mes polas, Kyoto Station #2

12 juin 2017   0 commentaire   permalink

Site inspirant ? La gare de Kyoto reste pour moi un symbole du Japon moderne. Une architecture audacieuse, ouverte, métallique et minérale, alimentée par le flux continu de la foule.

Quelques polas (revoir le premier billet) où l'individu tente d'exister dans le cœur de cette cathédrale technologique …

 

 

 

 

… mais pas que …

 

 

 

Mon arbre …

21 février 2017   0 commentaire   permalink

Excusez ce « mon » appropriateur (ça existe ? … Non … faudrait l'inventer), mais à force de le rencontrer quasiment tous les dimanches une certaine complicité s'est créée …

Chaque semaine, quelques centaines de kilomètres et c'est l'immersion dans un nid de coucous. Je deviens transparent, inexistant, malgré la cuillère au bout de ma main qui, elle, est reconnue et, parfois, appréciée. Parfois, aussi, un éclair (illusion ?) au fond des yeux. Souvent des cris, des borborygmes. Et puis le sommeil …

Fin de partie …

Quittant le nid, c'est au pied de cet arbre que je reprends mon souffle et retrouve ma réalité …

Atteint lui aussi de vieillissement, le soufflet de mon Polaroid 250 est sujet à des fuites de lumière (terme mal choisi pour qualifier une intrusion intempestive de photons) … oui, tout fout le camp …

 

Mais ce n'est pas une raison pour ne pas tester la double exposition … Minéral vs végétal

 

Et avec un SX70 toujours fougueux … En hiver …

 

… ou pas …

 

#miscelleanees# … Novembre 2016

18 décembre 2016   0 commentaire   permalink

Un temps de novembre … non, ce ne sera pas pour moi. Du moins au début.

Bali … chaleur supportable (29-30°C et plus en plein soleil) mais humide, très humide … Les douches se suivent, se ressemblent et la transpiration résiste 🙂

 

Humidité toujours … les lunettes se couvrent de buée au passage intérieur>extérieur … de même pour l'optique des polas (ça doit souffrir au niveau des vieux circuits électroniques).

Mais quel bonheur … laisser sa vie loin derrière soi, oublier son quotidien dans un environnement chaleureux, souriant, …

Sur la terrasse face aux frangipaniers en fleurs, un présupposé bon bouquin (l'autopsie le dira) … Jack Vance et la Geste des Princes Démons, version intégrale de 1368 pages. Un bouquin c'est une histoire (pour moi, presqu'obligatoirement fantasy ou scifi), je veux dire un contenu, une invite à l'évasion, mais c'est aussi un contenant, un objet, des pages imprimées et reliées. Et ce contenant a, pour moi, une grande importance. Le livre doit être confortable. Être « bien dedans » c'est important… des caractères pas trop minuscules, une reliure qui permet l'ouverture aisée du bouquin sans massacrer la tranche (un bouquin, ça se respecte. Non ?) … Et ce bouquin est un bon bouquin. Confortable. Vous l'aurez peut-être compris, je déteste les bouquins sur tablette … Va falloir assurer niveau contenu et, pour ça, j'ai tendance à faire confiance à Jack Vance.

Le 1, arrivée de Sanur du Duschechkin et de Maxoule … 3 jours de bonheur pur. Maxoule, 9 mois, blond, rond et yeux bleus, fait un tabac auprès des « locaux » …

Forêt des singes, rizières en terrasse, quelques temples, les fontaines sacrées, …

Le 4, Canggu … l'idée était de découvrir les multiples fresques du TropicaFestival avec entre autres Seth GlobePainter. Le sort en a décidé autrement, foirage (presque) complet et perte de mon APN avec les photos de ce qui aurait pu être une superbe expérience (en espérant que les souvenirs ne s'estompent pas trop vite). Je râle et je fuis (stupide, je fus. La fuite n'est pas une solution même si mon « filet à pixels » s'est fait la malle) … en ramenant quelques polas et quelques photos iphonéographiques.

 

{Polaroid SX70 / Film TIP SX70 Color}

 

 

Et Bali en noir et blanc, ça donne quoi …

 

{Polaroid SX70 modif / Film TIP BW600}

 

Le 6, Sanur … retrouver la petite famille en séjour prolongé. Bonheur, encore …

 

Aie, on commence déjà le décompte.

Le 8 … fini. Aéroport de Denpasar … un dernier milkshake banane et c'est parti …

 

 

 

Le 9, retour au bercail après plus de 30h de voyage (une escale longue, longue … à Doha). Il fait froid. Très froid. On avait oublié l'hiver. Il faut émerger … lentement. Le jet lag a bon dos … nous moins 😉

Et ce sera lent, très, très lent … avec un temps typiquement belge : Ou il pleut ou il ne pleut pas, ce qui signifie qu'il ne va pas tarder à pleuvoir.

Le 14, une super extra pleine lune complètement dissimulée sous un voile épais de nuages menaçant. La prochaine c'est en 2034 … Y serais-je ? alors qu'à seulement 356 445 km, il suffira de tendre la main pour récupérer la capsule envoyée par Meliès, il y a si longtemps.

C'est l'hibernation ou … oui, super-grand rangement … par le vide. Et c'est ainsi que des dizaines de kilogs de paperasseries amassées, de souvenirs aussi, feront un dernier voyage vers un recyclage rédempteur.

Le 18, obligations bruxelloises (mais pas que) … vent, pluie, grisaille, froidure … le cocktail estampillé 100% saison. Juste au cas où … un SLR680 glissé dans mon sac (color600 + flash, mieux c'est pas possible). Effectivement c'était limite … à tout point de vue d'ailleurs. Apres le zizi de Saint-Gilles, le, la … comment dire … de la Bourse (ça ne s'invente pas) …

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600 3.0}

 

Le 24 … c'est quoi ce rond jaune tout timide qui se cache derrière les nuages … Le soleil !?!? … le même qu'à Bali, une flopée de degrés en moins. A Lille, la grande roue a fait son apparition annuelle et … quand je vous disais « 1 de perdu …« , je n'en ai pas retrouvé 10. Hélas. Mais la FNAC en a retrouvé 1 pour moi 😉

{Polaroid SLR680 / Film TIP Color600}

 

Et encore un mois qui se termine …

 

NDE with Fuji FP3000B … Un post noir (et blanc aussi)

12 décembre 2016   0 commentaire   permalink

NDE ? C'est vrai, EMI aurait-été plus approprié sur un blog francophone …

Je m'explique … le dimanche est pour moi une journée particulière avec quelques heures d'autoroute, une courte (mais déjà trop longue) immersion hebdomadaire en terre d'Alzheimer (dénomination suffisamment abstraite … la réalité est tout autre) … et un moral un peu de la même couleur.

Avec moi, toujours, un Polaroid … Cette fois c'était le tour d'un Polaroid 250 avec film Fuji FP-3000B entamé.

L'envie (parfois ça me soulage et j'oublie l'autre versant de la journée) d'un simple clic (oui le Polaroid 250 est moins volubile qu'un SX70. Un KliK net mais discret lui suffit) et, pour l'occasion, une photo impromptue (pas vraiment originale, le lieu m'ayant déjà inspiré quelques photos) sur une aire d'autoroute. 30 secondes plus tard … la photo et cette impression incongrue (allez savoir où les méandres cérébraux peuvent vous entraîner) … ce long tunnel débouchant sur la lumière, aveuglante … EMI. Expérience de Mort Imminente …

J'ai shooté deux versions … habitée … ou pas.

 

 

Une version SX70 … comparaison n'est pas raison …

 

Et encore deux photos, ailleurs (fallait achever le film pour tester un Polaroid 669 expiré). La tension n'en est pas moins haute 😉 …

 

 

Et, pourquoi pas, un pont …

 

Accessoirement je pensais à mon pauvre Polaroid 250 en sursis, en état de mort imminente, Fuji, en cessant sa production de film pack100, l'ayant condamné à trôner dans une vitrine, vestige inutilisable donc pitoyable. Quelques boîtes traînent encore et périment lentement dans mon frigo. Oui, la fin est proche. Obsolescence imposée.

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag bw dans obsolescence programmée.