#japon2017# … Hiroshima, 72 ans …

8 août 2017   0 commentaire   permalink

Il y a 72 ans, little boy effaçait de la carte une partie d'Hiroshima et de ses habitants … le feu, le souffle, les radiations. Quelques jours plus tard c'était au tour de fat man et Nagasaki.

 

 

 

 

 

 

 

#japon2017# … Soleil levant et matin calme

30 juillet 2017   0 commentaire   permalink

Au 13e siècle les japonais durent faire face aux velléités mongoles d’envahir leur pays à partir de la Corée. Le grand Koubilaï Khan rêvait d’ajouter le Japon à son glorieux palmarès de conquérant. On a la todo list qu’on mérite 😉

Hélas, une tempête mémorable, un vent divin (kamikaze), mit un terme à ses espoirs en engloutissant sa flotte de jonques et l’armée qu’elles transportaient.

Cela se passait à quelques encablures d’Hakata (ou Fukuoka) sur l’île de Kyushu.

Quelques siècles plus tard, sur le pier d’Hakata, mer calme, ciel serein (oui, à défaut de jonques mongoles ce serait plutôt les missiles foireux de ce bon Mr Jung Un qu’il faudrait craindre) et là-bas, plus loin, à quelques centaines de kilomètres, Busan, la Corée ..

 

 

 

 

 

 

 

 

#japon2017# … Où il est question de polaroids, de sushis et de haïkus …

23 juillet 2017   0 commentaire   permalink

 

Sur la cloche du temple

S’est posé un papillon

Qui dort tranquille.

Yosa Buson ( 1716-1783 )

Le Japon c'est … Il y a les mots. Pas toujours … Il y a bien les haïkus sorte de sushis poétiques. Une bouchée suffit. Mais parfois le ressenti relève de l'indicible, du moins pour un non-poète tel que moi. Heureusement, il y a les polas 😉

Dénigrer autrui ?

Je me lave l’esprit

En écossant mes pois.

Nakatsuka Ippekiro ( 1887-1946 )

 

 

 

 

 

 

 

{Polaroid SX70 ND filter / Film TIP Color600}

#miscelleanees# … Juin 2017

15 juillet 2017   0 commentaire   permalink

Chaud, très chaud … Paris. Pas idéal (au-delà de 28°C) pour les polas …

 

 

Sur la route dominicale, Spy … un arrêt … toujours le même … comme le capuccino et le mal de dos …

 

Les polas non scannés s'accumulent Bali, Japon, Paris … allez hop on s'y met. Trier, scanner, retoucher (un peu … la fidélité du scan n'étant pas de premier ordre) … Et un premier billet sur la gare de Kyoto. Pas vraiment Japon traditionnel sushi-temple-tori-kimono mais c'est aussi le Japon, mon Japon …

 

et cette interrogation sur le vieillissement des films IP noir et blanc … sépiatisation légère ou lente dégradation progressive …

 

Le 8, mon SLR680 (en fait j'en ai deux 😉 ) patine lorsqu'il « autofocuse » (peut-être devrais-je dire « lorsqu'il tente de mettre au point automatiquement »). C'est l'occasion de tester le service de réparation d'Impossible Project … mail envoyé … à suivre (j'ai écrit un billet relatant l'expérience).

Le 9, j'ai entrepris le « reskinage » de mon valeureux SX70 Babas (pour les connaisseurs, c'est le SX70 modifié électroniquement pour accepter les films 600). Le skin se décollait de partout et j'avais un set de chez Aki Asahi (le top) prêt à l'emploi. L'opération est simple mais légèrement fastidieuse pour détacher tous les dépôts de colle et préparer les surfaces pour la nouvelle peau …

 

Le 13 … Il est temps de publier les #miscelleanees# de mai. Quelques manipulations élémentaires 😉 plus loin le brouillon avait disparu dans les limbes immatérielles d'une mémoire informatique 🙁 … Aaaarrrggghhhh … Reconstruire le passé, même proche … ma mémoire y parviendra-t-elle ? (Depuis toujours, ma mémoire refuse d'entregistrer les événements passés. Très vite elle les noie. Seules quelques bribes subsistent … « Que faisiez-vous le … ? » Cette question je redoute qu'on me la pose un jour car que pourrais-je répondre ?)

Le 14 … faire joujou avec le SX70 et son accessoire closeup (#121). Le grand jeu impliquant trépied et remote shutter et … du soleil …

 

Canicule, records de chaleur … il fait trop chaud pour … plein de choses. À part manger des cerises …

 

Il serait temps de scanner mars photos japonaises … une première série avec les bouches d'égouts (petit hommage à Pierre Akechinsky qui aimait reproduire par estampage les bouches d'égouts … expo à La Louvière).

 

Retrouvés au fond, ou plutôt en bordure, de ma bibliothèque quelques numéros de Science Fiction Magazine de … 1977 … Oui, déjà à cette époque … L'occasion de quelques photos-joujou …

 

 

Retour de mon SLR680 après une remise en forme chez Impossible Project aux Pays-Bas … Satisfait, je suis 😉

 

 

#japon2017# … Pola Eley Kishimoto et Fushimi-Inari

7 juillet 2017   0 commentaire   permalink

Pour moi, un pola c'est une photo carrée dans un cadre blanc. J'ai bien dit « pour moi », libre à vous d'apprécier les cadres colorés, customisés des séries spéciales d'Impossible … Je suppose que ce blocage peut être imputé à une connexion neuronale défaillante … ou pas.

Et puis, tout intégriste passe (ou peut passer) par des moments de faiblesses et c'est ainsi que s'était glissé furtivement (mais intentionnellement) dans mes bagages un film Impossible Project Black and White avec cadre customisé Eley Kishimoto, fruit d'une collaboration momentanée et, je suppose, fructueuse entre Impossible et deux designers réputés (enfin pas jusque chez moi 🙂 … Une patte graphique géométrique noir et blanc qui pourrait coller avec l'atmosphère japonaise.

Et ce fut lors de l'ascension (complète … si, si … Les touristes craquent généralement apres 15 minutes, ensuite on se retrouve avec des japonais souvent – très – âgés mais vaillants) des milliers de marches encadrées de toris du site du temple Fushimi-Inari que ce pack émergea de mon sac.

Les toris en noir et blanc …

 

 

 

Le renard, kitsume, est partout et représente Inari la déesse des prostituées, des pompiers et de la fertilité …

 

 

Faute de lumière … bonjour le flou de bougé …

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag Japon dans obsolescence programmée.