#japon2019# Teshima

5 mai 2020   0 commentaire   permalink

Troisième île … Teshima. Cette petite île abrite (cache) 2 musées remarquables … des œuvres d’art intéressantes mais surtout des bâtiments surprenants, géométrie, angles, béton, jeux d’ombre, matériaux bruts, partiellement enfouis dans le sol, … œuvres de l’architecte Tadao Ando. Le tout perdu sur une petite île de la mer intérieure du Japon …

Mais ce n’est pas vraiment ce que mon SX70 a vu, a pu voir ou a « mémorisé ». Lui c’est lui et moi c’est moi. Contrairement au numérique, chaque clic compte et lorsque le film (8 photos) est fini, il ne vous reste qu’à en charger un autre … si vous en avez encore et en espérant que ce film aura bien supporté la chaleur, le stockage ou encore les rayons à l’aéroport (beaucoup de « si ». Là aussi réside le charme discret du polaroid) … De plus les japonais n’aiment pas trop (doux euphémisme) les photos à l’intérieur et parfois à l’extérieur des musées … les gardiens vigilants sont là pour le rappeler, gentiment et fermement.

Le port de Teshima …

At Teshima Island, Japan
At Teshima Island, Japan

… et des échafaudages … ou plutôt, IslandScape, une installation artistique de Koji Kakiuchi …

At Teshima Island, Japan
Islandscape (Koji Kakiuchi), Teshima, Japan
Islandscape (Koji Kakiuchi), Teshima, Japan

Qu’est-ce qui est art … allez savoir …

At Teshima Island, Japan
At Teshima Island, Japan

Et là, dans notre dos, le musée d’art simulant l’impact d’une goutte d’eau sur le sol … une expérience inoubliable, inracontable, et non photographiable

At Teshima Island, Japan
At Teshima Island, Japan
At Teshima Island, Japan

0

Polaroid Week … avril 2020

25 avril 2020   1 commentaire   permalink

La semaine pola printanière 2020 vient de s’achever en mode confinement quasi généralisé. Virus pola contre virus corona, une lutte sans merci. Une chose est sûre , le vaccin contre le virus du pola n’est pas prêt d’etre trouvé.

Comme chaque fois, c’est la possibilité de présenter 2 polas « inédits » par jour du 19 au 24 avril. Et comme chaque fois … choisir. Choisir c’est rejeter … dur, dur.

Jour 1 … cerisiers blancs en fleurs …

Cherry tree ...
Cherry tree ...

Jour 2 … premier essai du film One Instant …

First try with One Instant peel apart film
Hanami ... First try with One Instant peel apart film

Jour 3 … IslandScape sur l’ile de Teshima …

Islandscape (Koji Kakiuchi), Teshima, Japan
Islandscape (Koji Kakiuchi), Teshima, Japan

Jour 4 … Kyoto, la pluie …

Kyoto, Japan
Kyoto, Japan

Jour 5 … je sème à tout vent …

Dandelion ...
Dandelion ...

Jour 6 … Arashiyama …

Arashiyama, Japan
Arashiyama, Japan

Espérant que le virus du pola vaincra, rendez-vous pour la semaine automnale du polaroid.

0

#japon2019# Naoshima …

14 avril 2020   1 commentaire   permalink

Deuxième île sur notre todo list … sachant que todo n’a pour nous rien d’une injonction … une proposition alléchante tout au plus …

Naoshima Island, Japan

Les horaires des ferries et des bus sur l’ile (pour les vélos électriques … prière de se lever très, très tôt) et la crainte de se voir refuser le retour pour cause de bateau plein (un peu de parano … je le reconnais), il faudra choisir … sauter d’un spot à l’autre et privilégier l’extérieur a l’intérieur.

Un regret … ne pas avoir pu loger sur place à la Benesse House … Réservation très, très anticipée exigée.

Et pour les polas, c’est pas la joie. Stock de films plus que réduit (les packs achetés au Big Camera d’Ikebukuro n’ont pas vraiment supporté le stockage). Mon SX70 a souffert … un choc, un coin cassé … pas vraiment HS mais malade, fuites de lumière intempestives en prime. Shooting parcimonieux et risqué imposé !

J’aime les petits pois surtout si ils ont été mijotés par Yayoi Kusama …

Pumpkins by Yayoi Kusama at Naoshima Island, Japan
Pumpkins by Yayoi Kusama at Naoshima Island, Japan
Pumpkins by Yayoi Kusama at Naoshima Island, Japan

Plages et toris (oui ratés … le charme indiscutable du pola)

Naoshima Island, Japan
Naoshima Island, Japan

0

#japon2019# … Sur l’ile d’Ogijima

30 mars 2020   1 commentaire   permalink

Si Shakespeare avait écrit « je scanne donc je suis » en pensant à moi, il l’aurait fait par pure ironie (loin de moi l’idée que ça ait pu être le cas … quoique). Cela fait 6 mois que je suis revenu du Japon et je n’ai pas encore achevé cette opération … Shame on me. Et pourtant le temps je l’ai … merci covid19 🙁

Pour poursuivre mon périple c’était le 11 octobre …

L’ire d’Hagibis s’apaise (du moins dans le sud … à Tokyo on a les pieds dans l’eau) et on peut reprendre notre programme … l’ile d’Ogijima. Il faut dire que les jours précédents les (petits) speedboats restaient à quai et les (lourds) ferries étaient hésitants … style « oui, le bateau va partir mais le retour dépend de la météo ». Aller simple sans certitude de retour …

La petite île d’Ogijima abrite quelques œuvres/installations de la triennale d’art de Setouchi. A l’image des voix du seigneur, celles de l’art moderne me sont généralement impénétrables mais curieux je suis et prétextant une soif artistique feinte je vais pouvoir parcourir quelques lieux étrange(r)s, insolites (pour un occidental pur sucre), typiques (j’aime pas trop ce terme … alors que le lieu est juste ce qu’il est … une petite île dans la mer intérieure du Japon). Et déjà se profile le spectre de la disette. Ma provision de pola est tristement limitée … tout comme mon talent et les performances du film 😉

Ogijima’s Soul … difficile d’y échapper … un pavillon d’accueil sur le quai. En levant les yeux, un toit en dentelle formée de lettres et de caractères délivrant un message que tente de déchiffrer le soleil …

Ogijima's Soul by Jaume Plensa (Ogijima, Japan)
Ogijima's Soul by Jaume Plensa (Ogijima, Japan)
Ogijima's Soul by Jaume Plensa (Ogijima, Japan)

Unknown Work … bizarre, surprenant … une maison, ses dépendances, son jardin, ses accessoires, ses arbres, son sol … tout peint en noir charbon. Une sorte d’incendie où rien n’aurait été détruit. Et le pola renâcle … est-ce sa chimie semi-périmée, la météo ou un refus artistique et un désir irréfréné de voir la vie en rose …

Unknown Work by Gregor Schneider (Ogijima, Japan)

Et puis des chats …

Ogijima, Japan
Ogijima, Japan

… une boîte aux lettres (déposée à côté d’une banane au centre d’un espace blanc épuré d’un musée , elle aurait pu devenir divinement sublime 😉 )

Ogijima, Japan

A suivre … Les autres billets sont ici

0

#japon2019# … arrivée à Takamatsu

14 janvier 2020   1 commentaire   permalink

En 2010, un volcan islandais au nom imprononçable – l’Eyjafjallajökull … et vous, vous le prononcez comment ? – retardait de plusieurs jours mon retour du Japon au grand désarroi de mon boss qui, évidemment, ne pouvait se passer de moi. Cette année ce fut le tour du super typhon Hagibis. Alors que nous quittions Tokyo pour le sud du Japon, Hagibis frôlait les côtes et remontait vers le nord. Nous nous croisâmes donc sans trop d’effusions – ouf ! – et, sans regret aucun, nous ne fîmes pas plus amples connaissances.

C’est en train (imaginez un train propre, ponctuel, rapide et confortable. Difficile ? Normal au Japon … à condition d’y mettre le prix) que nous parcourûmes les 700kms séparant Tokyo et le port de Takamatsu … en Shinkansen

Shinkansen ...
Takamatsu station

Le phare rouge (en verre rouge … exceptionnel paraît-il) … de jour … sur une jetée de 500m de long … appréciée par les marcheurs et les cyclistes

Sunport, Takamatsu (Japan)
The red lighthouse Takamatsu port ...
Takamatsu port ...

Sur le port, ces « quilles » intitulées Liminal Air -core- , faisant partie des multiples réalisations pour la triennale d’art de Setouchi …

Liminal Air -core- (Setouchi Triennal) at Takamatsu port ...
Liminal Air -core- (Setouchi Triennal) at Takamatsu port ...

Face à la mer (et même s’il ne s’agit que de la mer intérieure de Seto), il est permis de rêver à l’ailleurs, au loin …

Takamatsu port ...
Takamatsu port ...
Takamatsu port ...
Takamatsu port ...

1+

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag Japon dans obsolescence programmée.