Ma polaroid week …

23 octobre 2017   1 commentaire   permalink

Il y des journées de …, des années de … (je vous laisse les pointillés … n'hésitez pas à les compléter), et, pourquoi pas, une semaine du Polaroid appelée RoidWeek.

La RoidWeek débute, cette année, le dimanche 15 octobre 2017 et chaque jour jusqu'au vendredi 20 octobre le polaroidophile dispose de la possibilité de publier dans un groupe Flickr 2 polas originaux. Il faut donc du pola frais, du moins, non publié.

L'occasion de parcourir la palette thématique de l'instantané : De l'esthétique, du documentaire … De la mise en scène, du « pris sur le vif » … Du pola expiré à la chimie inventive, du pola frais à la chimie malicieuse, du ciel, des sourires, des briques, des fesses, des raton-laveurs aussi, … Tout est question de goût et de plaisir, surtout.

Dans mon cas, amateur un peu éclairé (pour la photo ça peut aider), les polas sont ces instants que la mémoire ne retiendra peut-être plus longtemps mais qui subsisteront le temps … du pola.

Pour moi, pas de séries, pas de thèmes, juste du jour le jour, de tout ce qui peut faire une vie, ma vie …

Jour #1 … Un jour c'est du streetart, Jana & JS à Vienne,

 

Jour #2 … Un autre jour, un automne en rouge (et un pola² pour l'occasion),


 

Jour #3 … Un jour c'est Bruxelles-nord, le ciel à travers les grilles (un autre un pola²),

 

 

Jour #4 … Un autre c'est Togetsukyō, le pont qui traverse la lune ,

 

 

Jour #5 … Un jour c'est Lille ancien,

 

 

Jour #6 … Tournai sous les bombes, peace and love and Mr Bee …

 

 

Une semaine de 6 jours … Le pola est-il réservé aux jours ouvrés uniquement ? Pas pour moi assurément 😉

À suivre …

 

Hiver …

1 février 2017   1 commentaire   permalink

On aurait tendance à l'oublier, froid, neige c'est le lot de l'hiver.

Ajoutons à cela, cerise sur le gateau, une petite épidémie de grippe (ah oui, j'aurais pu me faire vacciner. L'année prochaine ? Ok, je procrastine).

Et quand le soleil est de la partie on se régale.

 

 

 

 

{Polaroid SX70 modif. 600 / Film TIP Color600}

 

#florilege# Joubarbe …

20 janvier 2014   0 commentaire   permalink

Il est de ces plantes qui, discrètement, se font une petite place dans le jardin ou dans un pot, qui vivent sans rien réclamer, qui n'attirent pas vraiment le regard …

C'est le cas de cette joubarbe (qui vient de « jovi barbum » ou barbe de Jupiter), une petite plante grasse, résistante qui brave hiver comme été, toujours verte. (Pour en savoir plus …)

Ce sont des plantes succulentes (le terme vient du latin « succulentus » ou « suculentus » qui signifie « plein de suc », ne pas confondre avec délicieux) très résistantes à la sécheresse et au froid et ne nécessitant presque aucun soin lorsqu'elles sont cultivées. Elles se plaisent dans tout sol bien drainé, même sec et pauvre. Elles supportent tous types d'exposition en climat tempéré. Les joubarbes sont d'une culture très facile, mais en extérieur exclusivement. (Wikipédia)

C'est quand le jardin est en repos, à part quelques perce-neige qui, même en l'absence de neige, se mettent à « percer », que vous retrouvez ces braves joubarbes. Enfin une plante, à offrir à votre polaroid …

 

{SX70 Sonar / Film TIP Color 600 Color Frame / Filtre ND}

 

#florilege# Hydrangea et lonicera …

3 novembre 2013   0 commentaire   permalink

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle …

J'imagine les ricanements de Mère Nature … intoxiquée par nos rejets de gaz carbonique, obligée de le recycler en biomasse. Maintenant, elle peut sourire en nous voyant râteau à la main ramasser ces feuilles mortes qui ne cessent de tomber.

Mais là n'est pas mon propos … rescapées de l'été, quelques fleurs subsistent encore, plus pour longtemps …

… le chèvrefeuille ou lonicera …

… les hortensias ou hydrangea …

#florilège# Arum Italicum …

14 septembre 2013   0 commentaire   permalink

Tapie au pied d'une glycine dans un semi-ombrage, cette drôle de plante Arum Italicum (ou Maculatum, je ne sais pas vraiment), portant aussi le doux nom usuel de Lords and Ladies dans les pays anglo-saxons 1 venue d'on ne sait où, on ne sait quand, vit sa vie presque discrètement.

Presque discrètement … pas vraiment car la fleur, parait-il, émet des odeurs de chair pourrie (aussi bizarre que cela puisse être, je n'ai jamais constaté et associé consciemment des effluves suspectes, 2-heptanone, indole, germacrene et p-crésol … pour les connaisseurs, à cette plante) pour tromper les mouches, les attirer et digérer leur ponte. Puis, en fin d'été la tige se pare de baies rouges assez visibles qui, dixit toujours les botanistes, recèlent un poison assez violent (voir ici)…

Bernardin de Saint-Pierre en parlait dans ses Études de la Nature (vers 1784)

…dans la même intention. Quand elle veut nous éloigner d'un lieu marécageux et mal-sain, elle y met des plantes vénéneuses qui ont des couleurs meurtries et des odeurs rebutantes. Il y a une espèce d'arum qui croît dans les marais du détroit de Magellan, dont la fleur présente l'aspect d'un ulcère, et exhale une odeur si forte de chair pourrie, que la mouche à viande vient y déposer ses oeufs. Mais…

Et en polaroid …

{SX70 Apha / Film Impossible Project PX70 CP}

 

  1. et aussi cuckoopint, lords and ladies, wake-robin bod gabhair, Adam and Eve, tender ear, Jack-in-the-pulpit … imaginaire et fantasmes 😉

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag nature dans obsolescence programmée.