#miscelleanees# … Novembre 2017

11 décembre 2017   0 commentaire   permalink

Mes billets #miscelleanees# se construisent progressivement, jour après jour, instant après instant .. sur mon iPad. Quoi de plus volatil (je parle pour moi) qu'un souvenir ? Il paraît que le silicium est plus fiable. Vive le cloud 😉

Et puis, un jour, allez savoir pourquoi, pfuuuittt … un clic malencontreux, pagaille chez les électrons. Et votre billet « en construction » disparaît vous laissant seul avec votre mémoire. Au boulot, les neurones, va falloir reconstruire le passé … Le « que faisiez-vous le 18 novembre vers 16h30 ? », très peu pour moi et pas la peine d'utiliser la gègène. Le passé est vague … et plus il passe plus il vague …

Je me précipite sur ma boite de polas étiquetée « novembre » …

Donc … novembre … Trick or treat … pas mon truc. Toussaint. Et jour des morts … pas trop mon truc non plus mais plus traditionnel (La tradition s'imprime en vous à la façon d'un tatouage. Difficile de l'oublier). Et puis, se balader dans un cimetière sous un soleil de novembre c'est cool …

 

 

Le 11 … La gare du Vivier d'Oie à Uccle. Une sacrée bande d'artistes (Propaganza, Idmtal, Kintero, Orkez, Iota, Piet Rodriguez, … ) y est passée. À flâner, nez en l'air, on en oublierait les retards de la SNCB … De quoi écrire un billet « pola, format Integral » …

 

 

 

… et un autre « format, pack 100 » …

 

L

 

 

Mon Polaroid Spectra (utilisé pour les photos de famille) se met à bafouiller. Le pola va-t-il sortir ou non ? Et ça devient trop souvent non. Il me quitte pour le repair department de Polaroid Originals aux Pays-Bas. Diagnostic … moteur à remplacer … 50€ 🙁

Ensuite quelques jours à Bilbao … tant que le pays basque est encore dans l'Union Européenne et qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un visa 😉 Pintxos et txakoli (mais aussi botxo, Artxanda, … et j'en passe. En basque le « tx » – prononcez « ch » – est roi) au programme … mais pas que …

… le Guggenheim de Gehry (avec une préférence pour la fondation Louis Vuitton) et une expo de portraits de David Hockney …

 

… La passerelle de Calatrava (oui, il ne fait pas que des gares en Wallonie) …

 

… La botxo baigné par la brume matinale …

 

… et pour le streetart, une bien maigre moisson …

 

Au retour, baby-sitting … Bonheur et mal de dos …

Et pour terminer le mois, les coccinelles sont de sortie …

 

 

Ai-je oublié quelque chose ? Peut-être … et même certainement, s'il n'a pas été « polaroidisé ».

 

Il y a gare et gare … et Polaroid integral

25 novembre 2017   2 commentaires   permalink

Gare rime avec train ou voyageur … même si la rime n'est pas spécialement riche … comme la SNCB d'ailleurs.

gare n.f. [ de garer ]

Ensemble des installations de chemin de fer où se font le transfert des marchandises, l'embarquement et le débarquement des voyageurs : Le train de Nancy entre en gare.

Parfois il arrive que gare rime avec art … et là, la rime s'enrichit un peu avec, en prime, le regard émerveillé des voyageurs. C'est ainsi qu'une bande d'artistes (ces horribles vandales à la bombe qui graffent, taguent nos cités), Spear, Nean, Eres, Idmtal, Orlando Kintero, Piet Rodriguez, Iota, Propaganza … (j'en passe certainement) sont passés par la gare de Uccle-Vivier d'Oie. Pas un seul cm du morne béton n'a résisté à leurs assauts. Le résultat est sublime et on en oublierait le train de 11h43 (en retard, evidemment).

Et pour les polas ? Chaud soleil et temps froid (8-9°C), pas de shielding (à part le darkslide glissé entre les rouleaux … oui c'est pas bien), et développement au chaud dans une poche intérieure. Et toujours la même constatation, les films Color SX70 dans de bonnes conditions de lumière sont plus contrastés, les couleurs plus riches alors que les films Color600 sont plus « fragiles », plus sensibles …

Un triptyque zoomesque, l'œuvre est de Mata1 …

 

… Spear … à couper le souffle …

 

 

… Quel regard … par Samuel Idmtal et Orlando Kintero d'après une photo d'Olivier Papegnies …

 

 

… Léonard da Vinci par ? qu' il se dénonce 😉

 

 

 

Dans un prochain billet, une version pack100 …

#streetaroid# … du côté du Lavomatik (Paris 13)

21 novembre 2017   0 commentaire   permalink

Quand la rue se prend pour un musée, quand le badaud n'a qu'à lever les yeux, quand les pignons se prennent pour des cimaises, … une petite balade dans le 13e arrondissement de Paris du côté du Lavomatik … Des « connus » et des « inconnus » …

… Eddie Colla …

 

… RNST …

 

 

… Pantonio à la galerie Itinerrance …

… AFU …

 

 

#pola²# … Fondation Louis Vuitton, Paris

27 octobre 2017   0 commentaire   permalink

Un gigantesque bateau de verre, bois et métal, échoué dans le bois de Boulogne … Le lieu est magique surtout si le soleil est de la partie.

 

A tel point magique que j'en ai oublié l'expo « Être moderne : Le MoMA à Paris » … qui elle, comment dire, ne m'a pas ensorcelé. Était-ce l'aspect « le pourquoi et le comment du MoMA de sa création à nos jours » (un aspect plus historique qu'artistique), ou, tout simplement, le modernisme-minimalisme pour lequel je n'accroche pas (euphémisme …) …

 

Le contenu n'étant pas à la hauteur du contenant, j'ai adoré parcourir calmement les différents niveaux, les terrasses, assez délaissés (?) par les visiteurs …

 

 

 

 

 

 

 

Keith Haring cadre chez Impossible Project …

18 juillet 2017   1 commentaire   permalink

Impossible Project vient effectivement de sortir une édition spéciale de son film Color600 … rien de neuf côté chimie mais un cadre à la façon de Keith Haring.

J’aime Keith Haring pour sa fraîcheur, sa (trop ?) grande simplicité, son parcours, son art accessible, inspiré du graffiti, à mille lieues d’un intellectualisme déprimant. Et le voilà qui se retrouve en cadre de polas. Triste sort ?

Pour un inconditionnel (proche de l’intégriste viscéral) du cadre blanc cela tient/pourrait tenir de l’hérésie ou, à tout le moins, de la faute de goût. Un peu comme Fuji qui en Hello-Kittysant (ça se dit ?) ses films (et ses caméras) peut attirer un public ad hoc, Impossible Project, sur un axe plus intellectuel (?) fait de même … Le business a ses raisons … Et tant mieux si cela dope les ventes, attire un public et assure la pérennité de cette société. C’est tout ce que je souhaite.

Sur un plan plus « photographique », j’ai l’impression que ce type de cadre « bouffe » la photo. Le regard se porte sur ces sympathiques silhouettes colorées imbriquées et en oublie la partie centrale, l’instant qu’on a voulu graver dans le marbre photosensible.

Réticent mais aventurier, j’ai commandé quelques packs de cette cuvée. La boite est assurément jolie et, apres déballage, la question s’est posée … qu’allais-je photographier ? Alors qu’un cadre blanc va avec tout, le cadre Keith Haring me paraît plus difficile à assortir et pose le difficile problème de trouver un sujet en adéquation …

Apres une première photo test (le colis arrive, on déballe fébrilement et on veut tester sans plus attendre), une Hemerocallis, pas trop décevante …

 

… je me suis tourné vers ce qui avait inspiré Haring, le graffiti … (à vous de juger)

 

 

 

 

{Polaroid SLR680 / Film Impossible Project Color600}

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag slr680 dans obsolescence programmée.