Bonne année …

31 décembre 2016   1 commentaire   permalink

Une fois n'est pas coutume … déléguons.

Je laisse à Jacques Brel le soin d'exprimer (en janvier 1968 sur Europe1) beaucoup mieux que je ne pourrais le faire les vœux les meilleurs pour 2017.

Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,

et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil, et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Jacques Brel (Europe1, janvier 1968)

En parodiant … (je ne sais plus qui), c'est vrai que le calendrier 2016 ne m'a pas trop plu. J'hésite donc à acheter le 2017 … si j'avais le choix 😉 Espérons que les vœux de ce cher Jacques ne resteront pas lettre morte. Bonne année à toi cher lecteur …

Et deux polas …

Le grand Jacques par Spear …

 

 

et “à votre santé” avec mon cher Dimitri …

 

 

 

0

Bonne année …

31 décembre 2015   1 commentaire   permalink

Non, pas moyen d'y échapper … les traditionnels vœux qui vous engagent pour une année complète.

Ce n'est pas que je n'en ai rien à cirer, c'est plutôt le fait que j'ai l'impression de n'être pas entendu là-haut, là-bas, … ou ailleurs.

D'accord mes vœux manquent peut-être d'originalité mais souhaiter cordialement la santé (bonne, évidemment) et la prospérité avec par dessus (et avant) tout une bonne grosse couche de bonheur, me paraît acceptable, universel et de bon ton.

Alors, voir que les djihadistes pullulent, que les métastases se multiplient, que les icebergs fondent, que les restos du cœur jouent complets, qu'il n'y a pas de neige dans les alpes (bof …), que l’on annule les feux d’artifice, que le bleu marine, ou même le brun, se porte bien en politique, …

C'est vrai que tout ça c'est du macroscopique et que pour beaucoup (?) d'entre vous subsiste la volonté de voir en rose votre petit écosystème. Tant mieux …

Cette année, mes vœux ne changeront pas quant au contenu mais finis les souhaits, place aux injonctions. Oui, j'y ajouterai une teinte volontariste …

Bonne Année 2016 !!!!

C'est un ordre et ne discutez pas ! Et je compte faire un débriefing en décembre prochain. Rompez !

Et toi, là-bas, là-haut ou ailleurs, je t'ai à l'œil. Fais gaffe !

 

0

2015 et plein de bonnes resovolutions …

31 décembre 2014   3 commentaires   permalink

Bienvenue à toi 2015. On est prêt.

Les résolutions, bonnes evidemment, sont prises. Les souhaits sont formulés. La relativité de ceux-ci est restreinte et l’absolu de rigueur.

Oui, 2015 ne peut que déchirer. Pour moi, pour vous …

Mais laissons la parole à Donovan … (le premier qui dit “qui c'est ce peï ?” se retrouvera banni de ce site … enfin, non … vous n'êtes pas si nombreux que ça 😉

 

Do what you've never done before

See what you've never seen

Feel what you've never felt before

Go where you've never been


Sing what you've never sung before

Say what you've never said

Bear what you've never borne before

Hear what you've never heard


All is not as it would seem

Nothing ever remains the same

Change is life's characteristic

Bend and flow and play the game

Loose your chain…


And do what you like

Get on your back and do what you like

Get on your back and do what you like

Get on your back and do what you like


So many times

I was the one who stopped myself from doing things

So many times

I was the one who grounded myself and clipped my wings

So I say:


Do what you've never done before

For fear of losing face

You've got nothing to defend now

In your state of grace


All is not as it would seem

Nothing ever remains the same

Change is life's characteristic

Bend and flow and play the game

Loose your chain…



And do what you like

(What you've never done before)

Get on your back and do what you like

(You must see what you have never seen)

Get on your back and do what you like

(Feel what you have never felt before)

Get on your back and do what you like

(You must go where you have never been)


So many times

I was the one who stopped myself from doing things

So many times

I was the one who grounded myself and clipped my wings, clipped my wings,

clipped my wings, clipped my wings


Love is the gift of man which he will not receive

Within is the judge of man yet he cannot perceive

Without is the realm of man he yet cannot perceive

Wealth is the plague of man but he will not believe

There go you go I

There go you go I

There go you go I

There go you go I

 

 

 

 

 

 

0

En vœux-tu ? En voilà …

31 décembre 2012   0 commentaire   permalink

Ok, le jeu de mot est nul. Tant pis.

D’ici peu nous franchirons la marche qui nous sépare de 2013 et 2012 passera à la trappe; une année usée, terne, submergée par la crise. Je ne la regretterai pas.

Nous serons alors en droit d’espérer du mieux … Pourquoi pas ?

C’est du moins tout ce que je vous souhaite.

Il y a bien longtemps, j’avais lu – était-ce dans le journal de Mickey ? (Oui, j’ai dit … Il y a longtemps) – qu’à chaque extrémité d’un arc en ciel on pouvait trouver un pot rempli de pièces d’or … Alors, à défaut du pot, je vous offre cet arc en ciel capturé (Hipstamatic et Instant) le jour de Noël …

0