#at Gotham city# Little Italy et Chinatown, pizza ou 烤鸭 ?

21 juillet 2014   0 commentaire   permalink

En quelques pas on passe du canard laqué à la pizza … Little Italy est ce quartier « légendaire » où vivaient les émigrés italiens. Depuis, fortune, parfois, et intégration faites, ils se dispersèrent, migrèrent vers d’autres quartiers et ne laissèrent presqu’exclusivement que des pizzerias aux terrasses sympas, un petit musée narrant ce passé et des échoppes à t-shirts souvenirs. Un peu trop « carton pâte » pour pouvoir résister au Chinatown voisin …

 

Oui, l’assassinat du mafiosi Joe Gallo à l’Umberto’s Clam House, restaurant de Mulberry street, c’était en 1972 … Pas si vieux finalement, quoique, actuellement, il n’y a plus aucun risque à savourer des linguini aux fruits de mer. Oui, le repas a peu de risque d’être interrompu par une rafale de mitraillette …

Comme partout à New York, quand les buildings n’ont pas encore pris possession du sol, on retrouve les immeubles « anciens » et leurs escaliers métalliques externes … (au vu des polas, inutile de vous dire que la température était élevée) …

 

Outre les trattorias, j’ajouterais les quelques fresques murales et graffitis orchestrés par le LISA (Little Italy Street Art) Project (évidemment visibles plus en détail sur @necDOT) dont cette Audrey Hepburn de l’artiste Tristan Eaton devant le Caffe Roma …

 

{Polaroid SX70 / Film Impossible Project SX70 Color}

 

#at Gotham city# … Free Bushwick graffiti tour …

13 juillet 2014   3 commentaires   permalink

C'est à NewYork que le graffiti est né et il y occupe encore une grande place … pas vraiment omniprésent. Allez dénicher un graffiti à Times Square. Non, les surfaces libres sont envahies par les pubs, les enseignes, … rien que du légal 😉

Par contre les spots street art sont nombreux mais, quand on arrive à Big Apple un peu impréparé (shame on me … à force de remettre au lendemain on se retrouve très vite hier), on risque de passer à côté de pépites. Les plus grands sont là, suffit de les trouver.

Pour me simplifier la besogne, après une petite recherche sur le net, je me suis inscrit au Bushwick Free Graffiti Tour (freeTOURSbyfoot) …

Bushwick … pas loin du défunt 5PointZ, hélas détruit quelques mois auparavant. Le graffiti y est omniprésent mais  » régenté » par un collectif le Bushwick Collective.

Le tour était annoncé gratuit … « Vous payez ce que vous estimez juste et selon vos moyens ». Oui, ça existe à New York. Et pour le « fraîchement débarqué » que j'étais, dans ce pays où taxes et pourboires ne sont pas clairement indiqués mais respectivement obligatoires et plus que recommandés, le « free » me laissait songeur … à combien peut s'élever le pourboire gratuit pour un guide actif, professionnel, compétent, anglophone (zut, j'ai beaucoup décroché … pour prendre des photos visibles sur @necDOT), courageux (2h30 en plein soleil à plus de 30°C) ? La veille du tour un email de confirmation me parvient et explicite un peu le terme free en précisant que des sociétés concurrentes facturent des tours semblables à 40$ et que c'est cher, et qu'un tel prix dissuade des amateurs et que, eux, laissent la rétribution libre. J'avais donc une base … que j'ai affinée en fin de tour quand quelques participants sont partis en saluant et remerciant le guide en appliquant le « free » au sens strict, quand d'autres ont donné 10-20$ …

Je l'ai dit … plus de 30°C, soleil resplendissant … conditions plus que défavorables pour les films Impossible Project. Malgré quelques vaines précautions – un pack de film sorti du frigo, le pola (appareil et photo en développement) placé dans un sac à côté d'une bouteille d'eau fraîche – ce qui devait arriver, arriva … à température élevée, Impossible ne vous laisse qu'un seul choix, voir la vie en rose sombre. Évidemment, mon APN numérique était là et … fonctionnait (mais c’est sur @necDOT).

Un mural de Pixel Pancho

… et Saddam, à moins que ce ne soit Democracy, par Versus …

… et un inconnu …

{Polaroid SX70 Alpha / Film Impossible Project SX70 Color}

#at Gotham City# Yellow Schoolbus

9 juillet 2014   0 commentaire   permalink

 

A mon panthéon personnel de la BD, Charlie Brown et sa bande des Peanuts ainsi que Calvin et Hobbes occupent une place de choix depuis … oui, … au moins.

Je me rappelle mes sweat-shirts Snoopy que je portais sur le campus. Si, si … J'étais, je l'avoue, un peu peace, love and – surtout – happiness 😉

Et donc, ces braves héros devaient se coltiner quotidiennement aux affres de l'école et de l'attente du bus scolaire, sachet de sandwiches au beurre de cacahuètes à la main ou dans le cartable à côté d'une très potable bouteille de soda.

Ces bus jaunes, au « devant » débordant (nos bus à nous ont toujours le nez plat, raboté … pourquoi ?), que je croyais appartenir à ce passé imaginaire étaient encore là et bien là. On les croise partout …

… en pola, un peu pâle, …

{Polaroid SX70 / Film Impossible Project SX70 Color}

 

… en numérique, ici dans Bushwick au cours de ma « virée » graffiti (remarquez qu'il s'agit d'un Gotham School Bus. De là à voir surgir une batmobile …) …

 

… et en Hipstamatic avec un combo (Lens Diego/Film Uchitel 20) que j'apprécie assez pour son look vintage …

 

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag new york dans obsolescence programmée.