#miscellanées# … Novembre 2019

9 décembre 2019   2 commentaires   permalink

Trick or Treat ? That’s the question ? Les bonbons étant bourrés de sucre, mieux vaut se rabattre sur les sorts. Paraît qu’il y en en a de bons …

Le sort l’a voulu, 3 jours avec les chicoufs pour commencer le mois … À mon âge jouer foot alors que j’ai toujours détesté ce sport puis se mettre aux échecs (Bobby Fisher, prends garde, j’arrive) et se voir infliger un échec et mat par un p’tiot de 5 ans, c’est dur 🙂

Foot ...

Le 4 … les cimetières sont de saison

novembre-cimetiere-carre-11-2019

Le 5 … j’ai reçu aujourd’hui un Kiipix (shame on me). « Kesako ? » pourriez-vous de plein droit vous écrier. Et bien, j’y réponds en long et en large dans ce billet 😉

Toujours le 5 … il y a des journées comme ça … je reçois d’un polaroider plus que sympa un porte filtre pour lentilles « effets spéciaux » Spectra pour SX70 … les miracles d’un concepteur habile doté d’une imprimante 3D. J’avais parlé Lentilles effets spéciaux pour Polaroid Spectra Image

When the sun plays with my gingko biloba

Le 8 … à défaut de momiji (et d’érable rougissant) un rayon de soleil et mon ginkgo resplendit (pour l’effet spécial voir ci-dessus) …

Gingko Biloba

Une feuille, c’est joli … deux aussi … la production d’un magnolia en forme ça commence à bien faire. Ajoutez-y le sumac (qui ne rougit pas … me serais-je fait arnaqué ?), le saule tortueux, le gingko, les cerisiers du Japon mais pas que … Certains vous diront qu’ils ont absorbé le CO2, d’autres vous parleront de biomasse, chlorophylle et petits oiseaux, mais cela reste des feuilles, beaucoup de feuilles à ramasser … plaisir d’un autre âge. Et puis un doux rayon de soleil automnal, un frêle écureuil qui passe d’un arbre à l’autre et la corvée devient bonheur …

Le 14 … Paris … pluie, pluie, pluie … ajoutons-y une température de saison et de lourds nuages bien chargés … le SX70 est resté au repos alors que le parapluie dégoulinait de plaisir …

C215 (Paris 13)

Le 15 … visite au pop-up store de Polaroid Originals dans le Marais pour le lancement du Polaroid Lab (qui m’est refusé pour cause d’iPhone obsolète, si, si) … il y faisait très, très calme … Alors direction, la librairie Scylla (fantasia et SF … de la bonne lecture, quoi) … oufti, j’ai du prendre la fuite pour ne pas céder aux plus que multiples tentations … et avec quelques bouquins dans la besace 🙂

Ensuite le toujours plaisant Lavomatik et une fuite de lumière (?) intempestive …

Light leaks ? BKFOXX (Lavomatik, Paris 13)

… et retour. Retour, qui impliquait de traverser la place d’Italie, où se mêlaient en parfaite convivialité/connivence gilets jaunes ( 1 an déjà … ça se fête ?), policiers, black (pourquoi ai-je toujours envie de dire « bad » ?) blocks, le tout baigné de nuages gazeux agrémentés de douces vociférations et pétarades multiples … Docteur, le monde va bien mal.

Streetart ? (Paris 13)

Je cherchai (et trouvai) un itinéraire bis (physiquement et … mentalement).

Le 16 … dernières déambulations du côté de la place Stavinsky et retour au bercail …

Place Stravinsky (Paris)

Le mois s’écoule … sombre, frais, humide … faut aimer. Du «scannage» (« de la numérisation » serait peut-être plus élégant) de mes polas japonais (les premiers billets ici et ici) et j’en profite pour envoyer en traitement intensif mon pauvre SX70 assez esquinté par mes longues déambulations (un coin cassé avec fuite de lumière éventuelle, un moteur fatigué, des rouleaux usés …). La lutte contre l’obsolescence n’a pas de fin …

Le 29 … à Lille …

Streetart (Lille)

1+

Faute avouée … Printoss / Kiipix

6 décembre 2019   3 commentaires   permalink

… à moitié (seulement ?) pardonnée. Oui, j’ai fauté … et reçu un Kiipix. « Kesako ? » pourriez-vous de plein droit vous écrier.

En fait il s’agit d’un bidule qui imprime des tirages instantanés à partir de la photothèque de votre smartphone … chimère numérico-analogique, devrais-je dire. Un objet à faire frémir les purs polaroidiens qui ne jurent que par l’analogique … sauf quand ils sont obligés de scanner leurs polas pour les partager ou en faire des tirages.

En octobre alors que j’étais au Japon, Polaroid Originals sort son Polaroid Lab, successeur de l’InstantLab d’Impossible Project. Le but est, comme dit plus haut, de sortir un pola à partir de votre smartphone. Finies les bonnes (ou mauvaises) surprises d’un appareil Polaroid pas toujours de bonne volonté. Vous traitez votre photo numérique et ne l’imprimez analogiquement que lorsque le résultat vous satisfait. Moins de gaspillage, c’est évident. Et moins de surprise, de chaleur, de vie, ça c’est subjectif. Et si pour moi le Polaroid Lab n’est pas totalement convaincant, il suffit de voir certains montages réalisés par des polaroidiens de talent pour se convaincre que l’objet n’est pas un obstacle à la création.

Je décide de faire le pas et d’essayer la bête … jusqu’a ce que je constate que mon smartphone (un iPhone SE, plus vraiment neuf mais avec une taille discrète qui me plaît) n’est pas compatible … un problème de « réalité augmentée » (la réalité n’est-elle pas suffisamment réelle pour chercher à l’augmenter, non ?) me confirme le service après-vente de Polaroid Originals. Exit le Polaroid Lab … snif et belle économie.

En me baladant dans le magasin Loft de Shinjuku, je tombe sur le Printoss du fabricant de jouet Tomy … une sorte de Polaroid Lab sans électronique, sans pile, tout manuel et utilisant les films Fuji Instax Mini (donc plus économique). Le tout pour moins de 30 euros.

Après avoir parcouru les forums et les avis mitigés je fais le pas et je me retrouve avec un Kiipix (c’est son nom hors Japon) en étant prévenu que l’écran de mon iPhone est un poil trop petit et que je risque d’avoir des bordures noires autour de mes photos.

Le Kiipix est rudimentaire de chez rudimentaire … plastique à tous les étages, pas de piles (une molette qu’il faut tourner, tourner, … pour éjecter le film), aucun réglage (donc pas d’app pour smartphone). Rien ! On déplie le bidule, on pose (très) précisément le smartphone (luminosité au max, rotation bloquée) et on déclenche. On mouline, mouline … pour éjecter le film (photo format timbre-poste, c’est de l’Instax Mini) et on attend le développement. Trois photos ratées (à moitié) plus tard (faut se faire la main) et bien, ce n’est pas (trop) nul un peu trop sombre peut-être (cela dépend de la luminosité du smartphone … à mettre au maximum) et les bordures noires sont bien là presque discrètes.

Mais à quoi ça peut bien servir ? Évidemment ce n’est pas vraiment de la photo avec un grand P … une esquisse plus ou moins précise et de petite taille. Tomy n’est pas Leica, juste un fabricant de jouets, le Kiipix n’a donc pas la vocation d’être un substitut d’« appareil » photo. À vous donc de trouver une utilisation … Ça peut être fun, assurément. Personnellement, je compte (attention, je suis un chouïa velléitaire) l’utiliser pour illustrer mes carnets de voyages (d’autant plus que les films Instax Mini se trouvent plus facilement que les films Polaroid et sont plus souples d’utilisation).

Une question subsiste … le Kiipix peut-il résister longtemps à une utilisation intensive … pas sûr. Le dispositif de pliage de l’appareil avec déplacement du bloc optique me paraît un tantinet fragile. Qui vivra verra …

1+

Bordeaux #4 … le miroir d’eau

2 décembre 2019   0 commentaire   permalink

Les bordelais en sont fiers … doux piège à touristes, oasis de fraicheur, … le miroir d’eau.

Une pellicule d’eau de 2cm est régulièrement « injectée » créant un miroir de 2000 m² où se reflètent bâtiments, badauds et pataugeurs.

Les grands tendent de prendre LA photo unique et mémorable alors que les enfants pataugent, piétinent, créent des vaguelettes … et réduisent à néant les ambitions photographiques des adultes. Choc des générations …

Et parfois … la chance (d’accord, ne fantasmons pas) …

Le Miroir d'Eau, Bordeaux
Le Miroir d'Eau, Bordeaux
Fontaine miroir à Bordeaux
Le Miroir d'Eau, Bordeaux
Le Miroir d'Eau, Bordeaux
Le Miroir d'Eau, Bordeaux
Fontaine miroir à Bordeaux
1+

#Japon2019# … C’étaient les premiers jours …

27 novembre 2019   3 commentaires   permalink

Ça y est … 15.000 kms … ça fait beaucoup et ça fait long . On devrait parler de durée réelle et durée ressentie et là ça fait vraiment long (de porte à porte … départ le mardi à 11h du matin et arrivée le mercredi à 21h) … un mix d’attentes, de sommeils et de repas alternés.

Jeudi matin … une petite nuit dans un hôtel bien japonais et un soupçon de jetlag, un petit déjeuner à la japonaise (riz, légumes marinés, soupe miso … et pour les courageux des petits sandwich – du moins ça ressemble à du pain 🙂 – préfourrés margarine, beurre de cacahuètes, pâte de pruneaux, omelette ou thon, apparemment synthétiques … aauughhh …). Les pancakes confiture ce sera pour une autre fois. Vite sortir, observer, humer … vivre ou revivre ?

Première sortie (désolé, pour les photos de spots incontournables cherchez dans Google Image … ils sont bien meilleurs que moi. Je me contente de fixer des instants banals, bien à moi).

Le ciel ou la rue … que regarder … faut choisir …

Ikebukuro …

Ikebukuro, Tokyo, Japan
Ikebukuro, Tokyo, Japan
Ikebukuro, Tokyo, Japan

Shibuya, le chien fidèle et LE carrefour …

Hachiko at Shibuya, Tokyo, Japan
Shibuya, Tokyo, Japan
Shibuya, Tokyo, Japan
Shibuya, Tokyo, Japan

Un peu de calme à Yanaka, un cimetière mais pas que …

Yanaka cemetery, Tokyo, Japan
Yanaka cemetery, Tokyo, Japan
Yanaka, Tokyo, Japan
Yanaka, Tokyo, Japan

1+

#japon2019# … Ema

20 novembre 2019   1 commentaire   permalink

Difficile de ne pas les voir … ces petites plaquettes en bois suspendues à un grillage à l’entrée des temples japonais. Au recto, une illustration (souvent un animal mais pas que …) et, au dos, le japonais (mais pas que … des touristes aussi tentent leur chance … qui n’a jamais joué à la loterie n’a jamais gagné) y écrit un vœu … examen à réussir, bonheur en amour, promotion espérée, formation d’un gouvernement de coalition en Belgique (au rayon cause désespérée il n’y a pas mieux), tout peut y passer … Il n’est pas nécessaire de faire preuve de beaucoup d’imagination pour trouver un truc qui ne va pas, un boulon à resserrer, … et d’en confier le job à une instance supérieure.

Entre 500 et 1000 yens (~ 5 et 10€) le vœu, exaucement non garanti, ce n’est pas trop cher et c’est plus joli qu’un ticket du loto.

Ainsi, j’en ai rapporté quelques uns de Tokyo, Kyoto, Uji, … les dos sont encore vierges de tout voeux. Je ne connais pas de divinité, génie, … susceptible de m’exaucer (ça existe ?) et je n’ai pas de temple dédié proche de chez moi.

Un pola sympa et je suis déjà partiellement aux anges (exhaussé pourrait-on dire) …

À Uji,

Ema (Uji, Japan)
Ema (Uji, Japan)

À Tokyo,

Ema (Hie Jinja Shrine, Tokyo, Japan)

À Kyoto,

Ema (Koji, Kyoto, Japan)
Ema (Ginkakuji, Kyoto, Japan)
Ema (,Japan)

et avec tous mes espoirs pour le peuple de HongKong …

Ema (,Japan)

1+