#florilege# Gingko Biloba …

3 décembre 2013   0 commentaire

Que ce soit l'arbre au quarante écus, ou mille écus (银杏) pour les chinois (ils font tout en grand, en plus, …), le bearer of hope d'Hiroshima, le sujet d'un poème de Goethe

La feuille de cet arbre qui de l’Orient

A été confié à mon jardin

Donne à apprécier un sens caché

Capable d’édifier l’initié


Est-ce un seul être vivant

Qui s’est scindé en lui-même ?

En sont-ce deux qui s’élisent

Au point qu’on les connaît comme un seul ?


Pour répliquer à de telles questions

J’ai sans doute trouvé le vrai sens :

Ne ressens-tu pas, à mes chants,

Que je suis un et double ?

beaucoup de choses ont été dites sur cet arbre …

D'un port banal (du moins le mien …), discret, en automne ses feuilles prennent une couleur d'or et lorsque un rayon de soleil automnal, lui aussi doré, baigne l'arbre … spectacle magique et bref.

Et bref … un coup de froid, un coup de vent et les feuilles se retrouvent au tapis … doré lui aussi avant que la nature ne reprenne le dessus.

 

Les feuilles ne sont pas les seules à être mises au tapis … 😉 …

 

 

 

 

 

A lire aussi ...

Tagged , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Où suis-je ?

Vous lisez actuellement #florilege# Gingko Biloba … dans obsolescence programmée.

Infos sur ce billet

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com