Andy Warhol … Life, death and beauty

12 janvier 2014   0 commentaire

Après 15 minutes eternal à Hongkong en avril dernier, une nouvelle expo Warhol moins exotique puisqu'à Mons.

Le bonheur est il à base d'un subtil mélange, même bref, de célébrité, succès, argent et apparence ? Pour Warhol, la réponse ne faisait guère de doute face à la mort et la déchéance inévitables.

L'expo montoise (130 œuvres … non, je ne les ai pas comptées) focalise l'éclairage sous un triple aspect … la vie, la mort et la beauté et respecte cette thématique non chronologique dans la présentation des œuvres.

Cette exposition au BAM explore à travers toute son œuvre le lien ténu, méconnu, qu’il ne cesse d’entretenir avec la spiritualité et la religion. Son corpus d’œuvres oscille en permanence entre vie, mort et beauté. La mise à jour de cette piété secrète transforme notre perception d’un artiste qui a trompé le monde en faisant croire que ses seules obsessions étaient l’argent, la célébrité et le glamour. Le parcours de l’exposition mène le visiteur à travers les icônes « warholiennes » de la triade « beauté-succès-pouvoir » (site du BAM)

On aime ou on n'aime pas mais de toute façon , je ne pouvais manquer cette exposition géographiquement si proche … si Warhol vient à toi, va à sa rencontre.

Le cadre du BAM est splendide (je ne connaissais pas), à deux pas de la Grand'Place montoise. Et comme manifester une joie totale pourrait paraître indécent, je mentionnerais la présence de gardiens particulièrement hargneux … style brigade du SWAT ou du GIGN, la cagoule et les armes en moins (quoique je n'ai pas été voir si couteaux, étoiles nina n'étaient pas dissimulés sous leurs gilets pare-balle). J'aurais aimé faire quelque polas (des polas à propos de Warhol … juste retour des choses) mais les regards agressifs des sus-dits gardiens m'en a dissuadé.

Contentons-nous de l'entrée du musée et de Jackie 😉

{Polaroid SX70 Alpha / Film IP SX70}

Et comme je ne recule devant rien, allez au grenier, récupérez votre vieil Amiga qui y somnole depuis belle lurette, invitez Debbie Harry (ah, Debbie alias Blondie … sigh … les jeunes ne peuvent évidemment pas connaître …) ou votre cop(a)in(e), tous les deux (je parle de l'Amiga et de Debbie Harry) touchés hélas par l'obsolescence qui m'obsède, et suivez ce tuto pour faire un portrait à la façon du maître …

 

 

A lire aussi ...

Tagged , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je ?

Vous lisez actuellement Andy Warhol … Life, death and beauty dans obsolescence programmée.

Infos sur ce billet