Le jaune et le noir … selon Impossible Project

30 septembre 2015 § 2 commentaires

Nouvelle série limitée d'Impossible Project … le film duochrome Yellow 600 … Why not ?

Impossible Project a besoin du buzz pour survivre, vivre, croître et plus (comme illuminer d'un sourire béat le visage d'un pola-addict lambda). Régulièrement des séries spéciales sortent des machines d'Enschede aux Pays-Bas allant du cadre façon peau de serpent ou flower power Laura Ashley à la chimie plus qu'improbable des cyanotypes ou autres magenta monochrome . Moi, un cadre blanc et une chimie prévisible (pas trop) me suffisent … mais je ne suis pas un artiste 😉

D'un côté, de réels progrès techniques comme la récente génération de films noir et blanc et, très probablement, les films couleur 2.0, de l'autre côté un peu de paillettes, de gadget, de people … l'un alimentant l'autre et réciproquement.

Le nouveau film duochromeYellow 600 (bordure noire) synthétise cette dualité : remplacer le blanc des très bons films BW600 2.0 par du jaune, créer un partenariat avec un people-artiste plutôt 3.0 ;-), Jack White et sa maison d'édition de Nashville, Third Man Record, limiter la production (10.000 packs, ai-je lu quelque part) et … ça roule. Ajoutons un petit slogan tout aussi accrocheur

Your Turntable's Not Dead. Neither is your Polaroid Camera. (Third Man Records)

Ou encore …

« Photography using mechanical means is a beautiful art form. Digital pictures are very portable and easy to make happen, but you can’t hold the photo in your hand, or put it in a family album. There’s a romantic feeling of pulling a photograph out of a polaroid camera, holding it your hands and showing it to others. It can’t be replaced or replicated.” — Jack White (Impossible Project)

Et le film ? C'est bien du duochrome, noir et jaune, fortement contrasté (comme les nouveaux BW), bien net, ISO 600 (dans un SX70, il faudra prévoir le filtre ND), à développement rapide (quelques minutes), sans protection nécessaire à l'éjection (la frog tongue sur mon SLR680 ne peut lui faire du tort), un peu plus cher (21€ au lieu de 20€ pour un film « normal » sur le webshop d'Impossible) …

Et les photos ? Tout est question de feeling … à vous de voir … Mamy soufflant son gateau d'anniversaire, la copine Shirley en dessous affriolants, le château de Versailles par temps gris, un sein délicatement devoilé, une nature morte, … oui, à vous de voir. Le plaisir y sera certainement et le résultat … aussi, bien évidemment 😉

Mon premier pack reçu, moi-même bloqué à la maison par un petit virus inaugurant le début de l'automne, ma maison n'étant pas Versailles et Shirley étant absente, ne voulant pas attendre j'ai improvisé …

Si j'étais artiste je pourrais vous parler de l'ironie végétalo-organique qui suinte de ce portrait … mais non, juste un besoin irrépressible de faire un premier cliché à partir de … n'importe quoi … pour obtenir … n'importe quoi si ce n'est un pola, juste pour voir combien le jaune est jaune et le noir noir …

 

… et pour suivre deux autres natures assez mortes (style « obsolescence programmée m'a tuer ») …

 

 

… et pour finir, en attendant plus et mieux, deux photos en extérieur … dr Voodoo (« Dormez ! Je le veux ») et Misty (?) …

 

{Polaroid SLR680 / Film TIP Yellow 600}

 

Plus et mieux (ça ça reste à voir 😉 ) à venir mais je resté attaché (scotché ?) au classique bordure blanche, film couleur ou noir et blanc … profitons cependant de cette opportunité pour explorer des terres inconnues (et revenir rassasié en terre connue).

Et déjà (voguant sur la vague du succès ?), Impossible annonce la sortie d'une édition limitée de duochrome Black and Green … perplexe, je suis.

 

A lire aussi ...

Tagged , , , , , , ,

§ 2 Responses to Le jaune et le noir … selon Impossible Project"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je ?

Vous lisez actuellement Le jaune et le noir … selon Impossible Project dans obsolescence programmée.

Infos sur ce billet