Stocker ses Polaroids …. deux albums

10 novembre 2019   0 commentaire   permalink

Alors qu’un bon disque dur suffira à enterrer vos photos numériques ad vitam pas trop aeternam si possible, vos polas , eux, s’accumulent.

Évidemment il est possible de les classer dans des boites (ce que je faisais jusqu’il y a peu). Un album par contre est plus pratique et convivial si l’envie vous prend de réactiver vos souvenirs …

Je vous propose deux solutions …

… la non-officielle. Disponibles dans les magasins de la chaîne japonaise Muji, deux albums très bon marché à couverture rigide blanche en plastique translucide … le premier avec 34 pages pour glisser 4 photos (2 au recto, 2 au verso) soit 136/photos au total et le deuxième, 14 pages pour 56 photos (aux prix respectifs de 4,95€ et 3,95€. Bizarrement je ne les ai pas trouvés sur le site Muji alors qu’ils étaient disponibles en magasin … je les ai vus à Tokyo et Paris). A noter, les emplacements permettent également d’y glisser une photo pack 100 …

… et l’officielle. Disponibles principalement on-line sur le site web de Polaroid Originals, également deux albums plus « classe », plus chers aussi, couvertures noires (rappelant les anciens albums de Polaroid), pour 160 photos (8 par page) ou 40 photos (2 par page) aux prix respectifs de 19,99€ ou 11,99€)

0

Pack 100 … une vie après la vie ?

6 décembre 2018   0 commentaire   permalink

C’était il y a 70 ans, un ingénieur de génie, Edwin Land, réalisait et mettait sur le marché cet appareil photo qui répondait aux vœux de sa fille … on vise, on déclenche, et on tire la photo qui en quelques minutes sera là dans vos mains … Plus besoin de labo photo, d’attente pour le développement, la chimie était incorporée dans le film.

Il y eut le pack 100, puis le pack integral, des concurrents, Kodak et Fuji pour les films, puis l’arrivée du numérique et la mort de Polaroid (pas le nom mais l’âme).

Mort … pas tout à fait puisqu’en 2012 la famille Smolokowski avec Impossible Project relance la production du film integral. Un renouveau difficile et long … avoir les machines ne suffit pas, une chimie à revoir de fond en comble (normes, législation, disponibilité …), du trial and error à répétition, un marché réduit à quelques (ou un peu plus) fadas/addict/afficionados … les obstacles sont nombreux.

Et pourtant, en 2017, Impossible Project redevient Polaroid Originals. De nouveaux appareils comme le Onestep apparaissent. L’espoir renaît du côté du film integral.

Par contre Fuji stoppe en 2017 la production de ses packs 100 (toujours disponibles à l’heure actuelle mais à des prix de plus en plus gonflés). Serait-ce la fin ?

Florian Kaps, pilier fondateur d’Impossible Project, refuse cette idée et … Fuji refuse de lui « laisser » ses machines … un nouveau impossible challenge. Après avoir réuni une team d’enfer (blog SavePackFilm), exploré et testé le possible, il lance le 5 décembre une campagne de financement participatif (Kickstarter) … Y’a plus qu’à … Rêvons !

En attendant des appareils et des films vous attendent chez Supersense (dans le cadre du financement du projet) et , pourquoi pas, un coup de main participatif

Quelques vieux polas déterrés …

… en 2014 du Polaroid Blue 100 périmé …

Froyennes gare

… en 2016, une double exposition avec du Polaroid 770 (périmé 2008) …

Le regard #2

… en 2014 du Fuji FP100C …

Bad Eye (Fuji FP-100C)

… et 2013, Bruxelles en Fuji PP3000B …

WIELS, Contemporary Art Centre

1+

J’ai testé le service de réparation d’Impossible Project …

2 juillet 2017   0 commentaire   permalink

… le 8 juin, bien malgré moi, mon SLR680 s'est mis dans la tête de « patiner de l'auto focus ». Je pense que c'est une maladie courante, une sorte d'alzheimer, pour ces vieilles machines.

En fait, l'auto focus semble fonctionner (?) mais plus sur la plage complète des distances sous 3 pieds (feet) … plus rien.

Un seul SLR vous manque et tout vous paraît dépeuplé …

Auparavant il était possible de déposer la bête à l'Impossible Shop parisien qui se chargeait de l'envoi et de la réception. Actuellement il faut traiter directement avec Impossible Project aux Pays-Bas.

La procédure à suivre est d'abord l'envoi d'un mail (indiquer repair dans l'objet pour un service rapide … j'ai oublié) à Impossible qui communique dans les 48h l'adresse où envoyer le pola qui sera alors nettoyé et autopsié. Un devis est envoyé et, si acceptation, la réparation (entre 25€ et 150€ est effectuée sinon Impossible vous réexpédie le malade pour 25€.

C'est ainsi que le jeudi 8 juin, j'ai envoyé le mail à l'adresse service(at)the-impossible-Project.com.

Le 9, réponse du service de réparation reprenant les conditions de réparation (entre 50€ et 125€ pour un SLR680 et, éventuellement, 20€ pour le skin partiel ou 40€ pour le total) et me donnant une adresse pour l'envoi du pola.

Le précieux colis est envoyé le 15, il arrive le 19 et le 23, une réponse … l'obturateur doit être remplacé, le sélecteur de pellicule de film doit être ajusté, avec le nettoyage … 150€ (sans les frais d'envoi). 🙁 Un peu cher (dans l'absolu … sinon c'était la poubelle) évidemment mais il (le pola et … le réparateur-salvateur) le mérite bien. Non ?

Le 28, nouveau message … Le SLR680 est sur le chemin de retour. Arrivée programmée (et respectée) par UPS le 29 🙂

Vite, vite un essai …

 

 

0

Oupsssss … en panne

28 juin 2014   0 commentaire   permalink

et oui, conjonction astrale défavorable, conjuration maléfique, pur hasard, … il se fait que voulant reprendre la rédaction de mes billets richement 😉 illustrés par l'importation de photos de ma galerie Flickr, voilà donc que Blogsy, mon application d'édition WordPress, refuse la sus-dite importation.

Réinstallant en toute bonne foi, le lien d'amitié unissant ces deux confrères, Blogsy et Flickr, voilà t-y-pas qu'un « frob » démoniaque s'interpose et coupe toute relation. Ne me demandez pas ce qu'est un « frob », de toute façon Flickr le dit bien, je ne pourrais pas comprendre … Merci. Rien à faire …

Oups ! Flickr ne reconnaît pas le « frob » que cette application essaie d'utiliser.

Une application externe requiert vos crédits et permissions afin d'effectuer certaines actions en votre faveur, mais n'a pas inclus toutes les informations requises.

Vous n'avez pas vraiment besoin de savoir ce que cela signifie, mais vous ne pouvez pas utiliser l'application jusqu'à ce que le problème soit résolu. (Le problème vient d'une tierce partie, par de Flickr.)

Je m'empare donc de mon clavier, écrit un mail à Blogsy et, réponse quasi immédiate (bravo au support !), on m'annonce que Flickr a modifié ses API (qui gèrent ces liens entre applications) et que le code de Blogsy doit être adapté puis resoumis à l'approbation de l'Apple Store pour réapparaître pleinement fonctionnel … une bonne semaine 🙁 selon le support de Blogsy.

Ayant perdu contact avec mon PC, je (et vous aussi par la même occasion) vais devoir attendre pour rédiger de nouveaux billets. La relation de mon récent séjour à New York attendra donc … Désolé …

 

 

 

 

0

Un pola Impossible Project développé en moins de 10 minutes ?

10 mai 2014   0 commentaire   permalink

À Impossible Project rien n'est impossible … 😉

C'est sur le forum Polaroid-Passion qu'un sympathique membre (merci à lui) a posté tout dernièrement cette information, video Vimeo à l'appui. Oui, un pola Impossible Project peut être développé en moins de 10 minutes en le plongeant quelques minutes dans l'eau chaude.

Le principe de la manip est ultra simple … Vous prenez votre pola et attendez 5 minutes (pour préserver les propriétés de la couche opacifiante qui protège de la lumière le pola éjecté) et ensuite vous immergez totalement le pola dans de l'eau à 70-80°C. En 3-4 minutes la photo est développée. Vous pouvez alors la sortir de l'eau et l'éponger/sécher délicatement.

J'avoue, j'avais des doutes … Impossible Project annonce que ses films doivent être utilisés dans une plage de température entre 13° et 28°C … et là, 70°C ???? Les températures conseillées correspondent donc à la phase de photosensibilisation et non à la phase de développement où, comme bon nombre de processus chimique, une élévation de température agit favorablement sur la cinétique.

Un second point qui me turlupinait (oui,oui …) c'était l'immersion. Comment allait résister le pola plongé dans l'eau chaude ?

Sceptique malgré tout (aventureux aussi), je décidais de rééditer cette expérience avec video. C'est à une petite appli time-lapse (iMotion HD) qui traînait sur mon iBidule que je confiais cette tâche. C'était d'ailleurs la première fois que je l'utilisais … ai-je choisi les bons paramètres ? Aurais-je du procéder autrement ? Que de questions … mais le résultat est là.

Ma video (la video Vimeo que j'ai honteusement plagiée est reprise en fin de ce billet) …


Et en conclusion ? Ça marche … parfaitement. Le pola supporte ce bain chaud forcé sans gondoler, sans décollage, sans infiltration … Le rendu des couleurs n'est pas dégradé même si il y a une légère différence avec le pola développé normalement. Évidemment, les films Color Generation 2.0 (la photo apparaît partiellement en moins de 10 minutes) attendus pour bientôt rendront les choses plus pratiques mais en attendant et à condition d'avoir une source d'eau chaude à proximité, oui, il est possible de développer ses polas en moins de 10 minutes.

La video plagiée 😉

Developing Impossible Project film in under 10 minutes from LandCameras.com on Vimeo.

 

0

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Geek categorie dans obsolescence programmée.