J’ai testé le service de réparation d’Impossible Project …

2 juillet 2017   0 commentaire   permalink

… le 8 juin, bien malgré moi, mon SLR680 s'est mis dans la tête de « patiner de l'auto focus ». Je pense que c'est une maladie courante, une sorte d'alzheimer, pour ces vieilles machines.

En fait, l'auto focus semble fonctionner (?) mais plus sur la plage complète des distances sous 3 pieds (feet) … plus rien.

Un seul SLR vous manque et tout vous paraît dépeuplé …

Auparavant il était possible de déposer la bête à l'Impossible Shop parisien qui se chargeait de l'envoi et de la réception. Actuellement il faut traiter directement avec Impossible Project aux Pays-Bas.

La procédure à suivre est d'abord l'envoi d'un mail (indiquer repair dans l'objet pour un service rapide … j'ai oublié) à Impossible qui communique dans les 48h l'adresse où envoyer le pola qui sera alors nettoyé et autopsié. Un devis est envoyé et, si acceptation, la réparation (entre 25€ et 150€ est effectuée sinon Impossible vous réexpédie le malade pour 25€.

C'est ainsi que le jeudi 8 juin, j'ai envoyé le mail à l'adresse service(at)the-impossible-Project.com.

Le 9, réponse du service de réparation reprenant les conditions de réparation (entre 50€ et 125€ pour un SLR680 et, éventuellement, 20€ pour le skin partiel ou 40€ pour le total) et me donnant une adresse pour l'envoi du pola.

Le précieux colis est envoyé le 15, il arrive le 19 et le 23, une réponse … l'obturateur doit être remplacé, le sélecteur de pellicule de film doit être ajusté, avec le nettoyage … 150€ (sans les frais d'envoi). 🙁 Un peu cher (dans l'absolu … sinon c'était la poubelle) évidemment mais il (le pola et … le réparateur-salvateur) le mérite bien. Non ?

Le 28, nouveau message … Le SLR680 est sur le chemin de retour. Arrivée programmée (et respectée) par UPS le 29 🙂

Vite, vite un essai …

 

 

Oupsssss … en panne

28 juin 2014   0 commentaire   permalink

et oui, conjonction astrale défavorable, conjuration maléfique, pur hasard, … il se fait que voulant reprendre la rédaction de mes billets richement 😉 illustrés par l'importation de photos de ma galerie Flickr, voilà donc que Blogsy, mon application d'édition WordPress, refuse la sus-dite importation.

Réinstallant en toute bonne foi, le lien d'amitié unissant ces deux confrères, Blogsy et Flickr, voilà t-y-pas qu'un « frob » démoniaque s'interpose et coupe toute relation. Ne me demandez pas ce qu'est un « frob », de toute façon Flickr le dit bien, je ne pourrais pas comprendre … Merci. Rien à faire …

Oups ! Flickr ne reconnaît pas le « frob » que cette application essaie d'utiliser.

Une application externe requiert vos crédits et permissions afin d'effectuer certaines actions en votre faveur, mais n'a pas inclus toutes les informations requises.

Vous n'avez pas vraiment besoin de savoir ce que cela signifie, mais vous ne pouvez pas utiliser l'application jusqu'à ce que le problème soit résolu. (Le problème vient d'une tierce partie, par de Flickr.)

Je m'empare donc de mon clavier, écrit un mail à Blogsy et, réponse quasi immédiate (bravo au support !), on m'annonce que Flickr a modifié ses API (qui gèrent ces liens entre applications) et que le code de Blogsy doit être adapté puis resoumis à l'approbation de l'Apple Store pour réapparaître pleinement fonctionnel … une bonne semaine 🙁 selon le support de Blogsy.

Ayant perdu contact avec mon PC, je (et vous aussi par la même occasion) vais devoir attendre pour rédiger de nouveaux billets. La relation de mon récent séjour à New York attendra donc … Désolé …

 

 

 

 

Un pola Impossible Project développé en moins de 10 minutes ?

10 mai 2014   0 commentaire   permalink

À Impossible Project rien n'est impossible … 😉

C'est sur le forum Polaroid-Passion qu'un sympathique membre (merci à lui) a posté tout dernièrement cette information, video Vimeo à l'appui. Oui, un pola Impossible Project peut être développé en moins de 10 minutes en le plongeant quelques minutes dans l'eau chaude.

Le principe de la manip est ultra simple … Vous prenez votre pola et attendez 5 minutes (pour préserver les propriétés de la couche opacifiante qui protège de la lumière le pola éjecté) et ensuite vous immergez totalement le pola dans de l'eau à 70-80°C. En 3-4 minutes la photo est développée. Vous pouvez alors la sortir de l'eau et l'éponger/sécher délicatement.

J'avoue, j'avais des doutes … Impossible Project annonce que ses films doivent être utilisés dans une plage de température entre 13° et 28°C … et là, 70°C ???? Les températures conseillées correspondent donc à la phase de photosensibilisation et non à la phase de développement où, comme bon nombre de processus chimique, une élévation de température agit favorablement sur la cinétique.

Un second point qui me turlupinait (oui,oui …) c'était l'immersion. Comment allait résister le pola plongé dans l'eau chaude ?

Sceptique malgré tout (aventureux aussi), je décidais de rééditer cette expérience avec video. C'est à une petite appli time-lapse (iMotion HD) qui traînait sur mon iBidule que je confiais cette tâche. C'était d'ailleurs la première fois que je l'utilisais … ai-je choisi les bons paramètres ? Aurais-je du procéder autrement ? Que de questions … mais le résultat est là.

Ma video (la video Vimeo que j'ai honteusement plagiée est reprise en fin de ce billet) …


Et en conclusion ? Ça marche … parfaitement. Le pola supporte ce bain chaud forcé sans gondoler, sans décollage, sans infiltration … Le rendu des couleurs n'est pas dégradé même si il y a une légère différence avec le pola développé normalement. Évidemment, les films Color Generation 2.0 (la photo apparaît partiellement en moins de 10 minutes) attendus pour bientôt rendront les choses plus pratiques mais en attendant et à condition d'avoir une source d'eau chaude à proximité, oui, il est possible de développer ses polas en moins de 10 minutes.

La video plagiée 😉

Developing Impossible Project film in under 10 minutes from LandCameras.com on Vimeo.

 

Petite geekerie … où il est question de tethering

28 décembre 2013   0 commentaire   permalink

Je n'aime pas le téléphone … non. Mais de temps en temps ça peut servir. Alors, au fond de ma poche, il est possible d'y trouver un objet ayant ce type de fonctionnalité : je veux dire téléphoner.

Le Sony Xperia X10 Mini Pro permet effectivement de téléphoner … et un peu plus. En terme de smartphone il fait partie de ces ancêtres style « qui peut le moins … peut le moins » (à l'aune des caractéristiques des bidules actuels).

Par contre j'aime le net et mon iPad n'est pas équipé de puce 3G qui lui permettrait de mettre les pattes sur la toile en l'absence de WiFi. Je me suis donc tourné vers mon téléphone … « Pourrais-tu servir de passerelle WiFi pour mon iBidule » (oui, c'est ça le tethering). « Non » me répondit-il. « Avec mon système d'exploitation bridé, Android 2.1, difficilement upgradable, tu n'auras jamais les privilèges de super utilisateur. C'est râpé ! ». Ce qui signifie qu'il faut acheter un nouveau bidule encore plus mieux … et jeter le précédent vraiment trop nul … obsolescence forcée !

Après une recherche sur le net, j'ai trouvé une solution. « Laquelle ? » , ne peuvent, pardon, ne peut s'empêcher de dire le lecteur de ce billet. Et bien c'est assez simple. Suivez le guide …

  1. Pour toutes les opérations où PC et téléphone communiquent, veillez à ce que votre téléphone soit connecté à votre PC par le câble USB, que sa batterie soit full et que les paramètres. soient cochés.
  2. Sauvegardez le contenu de la carte sim sur vos carte mémoire (cherchez l'application « sauvegarde »)
  3. Installez sur votre PC le programme Sony PC Companion et, à l'aide de ce programme, restaurez les parametres d'usines de votre téléphone. Cela prend un certain temps et quelques redémarrages … patience.
  4. Téléchargez et installez (j'avoue, mon anti-virus n'a pas eu l'air d'apprécier ce programme. Tant pis …) sur votre PC le programme FlashTool
  5. Lancez ce programme qui pourra faire de vous un super utilisateur SU (root) du système d'exploitation de votre téléphone (cliquez My U20>Root>Force PsNeuter). En suivant les messages qui s'affichent vous pourrez constater la réussite (ou l'échec) de l'opération. En cas d'échec, le programme annule apparemment les transformations appliquées. Cool …
  6. Vous pouvez, sur votre téléphone, accéder à l'Android Market (qui a été englobé par Google dans le Google Play, lui même non accessible par les vieilles versions Android, dont la 2.1). Faites une recherche sur Barnacle et téléchargez/installez l'application Barnacle Tethering. Voilà, c'est tout.
  7. Si vous disposez d'un réseau WiFi, faites le reconnaître par votre téléphone. Autorisez le transfert de données et lancez l'application Barnacle … Aucun message d'erreur ? Cool … Cliquez sur « autorisate » et patientez un peu. Vérifiez sur votre iBidule (iPad, iPod, …) dans Réglages>Wifi que le réseau Barnacle est disponible. Sélectionnez-le … Un peu de patience et c'est Ok. (Il va peut-être falloir recliquer sur le bouton associate de Barnacle pour forcer l'association qui n'est pas immédiate …)
  8. « Ça ne marche pas ? » … désolé. On se trouve ici devant un des mystères de l'informatique au caractère binaire : c'est 0 ou 1. Réessayez. Cette technique ayant réussi plusieurs fois chez moi , pourquoi pas chez vous ? J'ajoute (pas folle la guêpe 😉 …) que je ne garantis rien et qui si votre téléphone implose, se liquéfie, passe dans une autre dimension, … c'est à vos risques et périls.

Voilà, vous, pardon, tu peux utiliser, toi qui n'a pas cédé à la tentation de la pomme, ton bon vieux (sorti en 2010 … Obsolescence ?) téléphone comme point d'accès WiFi. Magique, non ?

Dear english reader, my english is very poor. So I don't translate this post in english. But if you have any problems with Barnacle Tethering and your Sony Xperia X10 Mini Pro don't hesitate … post a comment. I wil try 😉 to answer …

Comment pouvais-je illustrer ce billet … dur, dur. Une ligne à haute tension à défaut d'une antenne GSM …

 

{Polaroid SLR680 / Film IP B&W 600}

 

Une bien belle grande famille …

14 octobre 2013   0 commentaire   permalink

En bon geek, internet addict, il m'était difficile d'ignorer la belle famille des foneros.

Vous avez une belle et bonne connexion internet. Vous ne l'utilisez pas 24h/24. Votre bande passante est copieuse , alors pourquoi ne pas la partager … à charge de revanche, évidemment. Tout qui partage, peut profiter de n'importe quel « partageur ».

Donc, pour faire partie de la famille Fon, initiateur de ce « grand partage », il vous suffit d'acheter (39€ frais de port inclus pour la petite fonera) et d'installer sur votre routeur une petite fonera (un sympathique bidule, tout mignon, tout blanc et doté d'une petite antenne) qui scindera, sans douleur, sans perte de performance et en toute sécurité, votre connexion en une connexion privée, sécurisée et une connexion partagée ouverte à tout membre de la famille passant à proximité et à la recherche d'une fenêtre ouverte sur le net.

Certains fournisseurs d'accès (comme Belgacom en Belgique, SFR en France, …) vous offrent la possibilité (et le choix … liberté chérie 😉 ) de devenir directement un fonero.

Ainsi, aisément, vous rejoignez cette belle famille (11.957.256 hotspots … 11.957.257 … 11.957.258 … big bang) et disposez de nouveaux hotspots gratuits …

 

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement Geek categorie dans obsolescence programmée.