#pola vs hipsta# … Pot pourri …

30 mars 2017   0 commentaire   permalink

Pot pourri … bouquet de fleurs mélangées, ragoût à base de diverses viandes, assortiment de musiques variées … A la réflexion, le mot pourri me paraît un tantinet négatif alors que c'est l'impression de variété qui devrait se dégager et non l'obligation de se boucher le nez … ouvrir les yeux suffira 😉

Et à propos de variété, disparates, oui je l'avoue, quelques oppositions Polaroid vs Hipstamatic, analogique vs digital, chimie vs électronique, … éternelle querelle ancien vs moderne. Les paquets de pixels, taillables et corvéables à merci, face à une chimie molle et pas toujours prévisibles, la comparaison est audacieuse. Mais ne comptez pas sur moi pour trancher … Oui, les effets numériques ont parfois un peu plus de wowww primaire et immédiat mais très vite le cliché s'endort quelque part dans le disque dur alors que le pola doux et délicat, surprenant et malhabile vous reste dans la main pour longtemps (du moins on l'espère) …

Sans plus tarder entrouvrons le pot et découvrons un peu de tout sur pas grand chose …

 

 

 

 

 

 

#pola vs hipsta# … Le cri …

22 mai 2016   1 commentaire   permalink

Non il ne s'agit pas de Munch … le cri c'est lui et, artistiquement, tout autre cri ne peut être que chuchotement 😉

Mais crier est donné à tous même si les potentiomètres ne sont pas tous into the red.

Donc, pour ce billet, des cris … plus ou (plutôt) moins sonores. Et, pour moi, une façon de retrouver ma rubrique #pola vs hipsta# dans laquelle, sans « parti-pris » aucun (mode <langue de bois> sur on), j'oppose un pola (SX70 modifié 600 / Film TIP Color 600) et un cliché iphonéographique (Hipstamatic Florence/Robusta et Jane) …

Il est vrai que la possibilité d'édition (changement d'objectif, de film + différents réglages) après la prise de vue, a selon moi dénaturé Hipstamatic …

 

 

 

 

Et, ne boudons pas notre plaisir, les polas, seuls, dégagés de leur gangue numérique … Avec, pour y accéder, la passerelle surplombant la gare de Lille Flandres et menant directement dans l'antre de l'Aéronef (complexe Euralille), écrin de ces oeuvres pariétales …

 

 

 

 

{Polaroid SX70 conv 600 / Film TIP Color 600}

 

#pola vs hipsta# … du pola, de l’hipsta et un peu beaucoup de streetart

23 septembre 2015   0 commentaire   permalink

Revenons aux fondamentaux 😉 … Analogue ou digital ?

La question est existentielle … et la réponse ? Laissons de côté le poids des mots et abandonnons nous au choc des photos (si choc il y a …) avec une sélection orientée … streetart en Belgique 😉

… un collage d'Ella et Pitr à Bruxelles …

 

… un graff de Nean du collectif Propaganza à Bruxelles …

 

… un détail d'une fresque signée Hell'O Monsters à Liege …

 

… et un ? J'ignore l'auteur (Kosmopolite Art Tour à Bruxelles) mais ce graff décoiffe ..

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color}

{Hipstamatic Lens Florence / Film Robusta}

 

#pola vs hipsta# L’ancien séminaire de Choiseul à Tournai

18 mars 2015   4 commentaires   permalink

Et en poursuivant la confrontation Polaroid face à Hipstamatic, une pola(hipsta)balade tournaisienne avec un bâtiment qui mérite qu’on s’y arrête ne fusse qu’un instant, côté pile et côté face

… l’évêque de Tournai, Gilbert de Choiseul de Plessis Praslin (1613-1671-1689), obtint du roi Louis XIV (1638-1643-1661-1667-1709-1715) l’autorisation d’ériger un séminaire à Tournai ou dans tout autre lieu du diocèse qu’il lui plairait.

Un premier séminaire fut d’abord érigé à Lille, mais comme il se trouvait trop éloigné du siège épiscopal, l’évêque fit construire à Tournai (1683-1692) le séminaire de Choiseul, avec l’agrément du roi Louis XIV, et en dépit des réticences des Consaux. Il était situé dans l’actuelle rue des Sœurs de Charité sur un terrain dépendant de l’évêque de Cambrai. Il sera construit par Arnould-Joseph Thiery, architecte du Roy, mais l’évêque ne verra pas son séminaire achevé car les travaux ne seront terminés qu’en 1692. (site des Guides de Tournai)

 

 

 

 

 

#pola vs hipsta# … Lille

26 février 2015   2 commentaires   permalink

Edgar Poe disait que « toutes choses sont bonnes ou mauvaises par comparaison » … du binaire avant l'ère digitale, du « 1 ou 0 » et rien que ça.

Heureusement, en accolant les bits (une lettre de plus et c'était le dérapage) on peut passer à l'octet, à l'hexadécimal ou plus et la nuance apparaît, effleurée, lentement approchée.

Mais je m'égare … Cette série pola vs hipsta n'a pas pour vocation de décréter le bon, ni le mauvais. J'en suis fondamentalement incapable. Non, juste de placer en vis à vis l'analogique et le digital et ce de façon … numérique.

Hélas, jamais je ne pourrais vous faire sentir le plaisir du bzzzzzzzziiiiiiiinnnnnnnklakk du pola recraché par la caméra, l'impatience du développement « instantané » (30-40 minutes c'est long), la surprise face au comportement inattendu de la chimie, le bonheur de tenir en main ce minuscule petit carton avec une image, votre image … Mais là on quitte le virtuel.

Pour en revenir à cette série, il y a l'œil et, d'un côté un objectif, de la chimie et du numérique (le scan dénature le pola comme le mp3 dénature le vinyl) et de l'autre un objectif, un capteur, un filtre …

Quelques confrontations lilloises comme Euralille …

 

 

… un pochoir de The Dude Company (et ses Dude Cities, ici Berlin) et de ? (le sympathique personnage orange) …

 

… un hommage à Charlie par Jef Aerosol …

 

Pour ces photos le combo Long Island Hipstapak utilisé sur Hipstamatic est formé de l’objectif Florence et du film Robusta. Et pour les suivantes, un nouveau combo, le Bushwick Hipstapak, objectif Hannah et film Otto, …

 

 

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement pola vs hipsta categorie dans obsolescence programmée.