#pola²# … Ciara, c’était hier en noir et blanc

16 février 2020   1 commentaire   permalink

… le vent soufflait encore. Juste pour dégager le ciel des nuages. Juste un lendemain de tempête.

Le ciel était bleu, bien bleu. Et le soleil pas timide …

J’avais chargé un SX70 de retour de réparation avec un film BW 600 Beta 19-03. Pas fan du noir et blanc dont je trouve(ais) peu esthétique (de gustibus et coloribus …) la tendance à virer sepia, il était temps de le sortir du frigo et de le tester …

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer … j’ajoutai donc un filtre orange (sensé absorber le bleu et mettre en évidence les nuages dans un ciel bleu).

Et effectivement, le bleu d’un ciel lumineux et paisible disparut totalement faisant place à une ambiance assez lugubre de fin de tempête … surprenant. À mettre au rayon de la post-vérité ;-). Manquent juste une ou deux sorcières chevauchant leur Brossdur 5 ou un élégant Nimbus 2000 et quelques chauve-souris porteuses du coronavirus …

Black sky ...
Black sky ...
Black sky ...
Black sky ...
Black sky ...
0

et alors, le SX70 Color 2.0 beta, toujours content ?

24 juillet 2015   1 commentaire   permalink

Quel plaisir de tester les nouvelles chimies d’Impossible Project … l’impression de faire partie d’une aventure.

C’est à petites doses qu’Impossible balance sur son shop on-line ses versions beta. Aussitôt mises en vente, aussitôt épuisées. L’addiction au pola est telle que l’offre ne suffit pas. Tester, prendre des risques, … et payer aussi (un peu moins qu’un film normal) … oui, le pola-addict aime ça et … fait vivre Impossible Project. « Tant mieux », soupire-je car moi aussi je suis un pola-addict. Docteur, c’est grave ?

Donc, coup de chance (?), j’avais décroché le graal sous la forme de deux films SX70 Color 2.0 beta.

Les premiers essais furent positifs. Mais encore …

Question test, ne rêvez pas. Cerner les paramètres, en isoler un, varier les conditions, multiplier les essais pour avoir un échantillon statistifiable (oui, encore un nouveau mot … inventons, inventons, il en restera toujours quelque chose … ou pas) … et bien non. Ma carrière scientifique étant derrière moi, c’est au feeling, à l’intuition, au ressenti, au subjectif que je fonctionne (au prix du pola c’est peut-être préférable).

Et donc, j’ai continué à shooter du film beta, à la recherche de ce « plus mieux » attendu.

Les films Impossible ont toujours été capricieux, ronchons même … « j’aime pas cette température », » tu as bougé », « et la molette darken/lighten tu en fais quoi », « pas assez de lumière », « mauvais bain » … oui, capricieux 😉

Reconnaissons-le, entre les films que j’utilisais il y a 3 ans et maintenant les progrès sont évidents. Les ratés sont plus rares et, au prix des films, heureusement ! Mais il reste difficile d’attribuer à tel ou tel paramètre un raté ou un wowwww … Rien de tel que quelques nouvelles et fraîches photos pour se faire une (petite) idée …

… un bel exemple où les couleurs conservent leur personnalité : de la verdure, un vrai ciel bleu avec nuages et un tracteur bien rouge, hors cadre, dommage 😉

 

… les agapanthes, trépied et remote shutter (comme pour la photo suivante)…

 

… Pola et Zabou (le pola noir et blanc BW600 2.0 se trouve ici) …

… couleurs, piqué, … j’aime (à Bruxelles, allée du Kaai) …

 

… molette darken/lighten positionnée à une graduation vers darken tel que préconisé (toujours d’application pour la nouvelle chimie ? Les photos me paraissent assez sombres) par Impossible Project (la cellule du SX70 est calée sur la sensibilité des anciens films Polaroid légèrement moins sensibles que les films Impossible Project), je vise un ciel lumineux et un building (à Bruxelles, Gare du Nord), contre-jour partiellement masqué et … sous exposition.

{Polaroid SX70 Alpha / Film TIP SX70 Color 2.0 Beta}

 

0

J’ai testé le film SX70 2.0 Beta d’Impossible Project

8 juillet 2015   2 commentaires   permalink

Avec la reprise de quelques machines, une poignée de survivants de Polaroid décidèrent de redonner vie à ces petits bouts de cartons, captures d’instants de vie, ainsi qu’à ces millions d’appareils qui du jour au lendemain se retrouvaient privés de films …

Les machines ne suffisaient pas, il fallait aussi ces réactifs complexes capables de transformer votre pola en une usine chimique miniature … production insuffisante, réglementations environnementales … et les réactifs, eux aussi disparurent.

Les « survivants », un peu fous, se lancèrent malgré tout dans leur Impossible Projet … refaire autrement du Polaroid en repartant de zéro. Et comme l' »impossible » peut rester du domaine du possible à force de volonté, d’ingéniosité, petit à petit, ils donnèrent une nouvelle vie au Polaroid.

Assez loin des « caprices » des premières moutures, Impossible commença à dompter le processus et pu s’adresser au (presque) grand public.

Un grand pas a été franchi pour les films noir et blanc avec la version 2.0 et, maintenant, c’est au tour de la version couleur.

Si, sur papier, pour les ingénieurs d’Impossible, la recette semble au point, mais, sur le terrain, dans les multiples configurations « rencontrables », il n’en est peut-être pas de même et rien de tel que de multiplier les tests … trial and error et, petite touche par petite touche, le succès est/sera au bout du processus.

Avec un peu de chance, je me suis retrouvé avec 3 packs de films SX70 Color 2.0 Beta et … premières impressions (conditions estivales … bonne luminosité et température élevée à très élevée)

  • la protection (shielding) du pola à l’éjection n’est plus nécessaire …
  • le processus de développement est (un peu) plus rapide. L’image commence à se dévoiler après 5-10 minutes et le processus s’achève après une trentaine de minutes … le vrai instantané, celui qu’on partage (presqu’) immédiatement n’est pas encore au rendez-vous contrairement au noir et blanc 2.0 …
  • les couleurs sont brillantes, assez fidèles …
  • les photos sont bien détaillées …
  • que passera-t-il dans les conditions « extrêmes » de température sachant que pour un pola Impossible, les conditions optimales de température se situent entre 13 et 28°C) ?
  • sur ces films beta certains ont constaté la présence de rayures et de lignes peu sympas, moi non … béni des dieux ?

Et c’est ici que certains, tristement, voient disparaître l’imperfection, l’inattendu qui rendait, à nos yeux, les polas si … parfaits.

Mes premiers essais fleuris …

… un gazania …

 

… du pourpre avec une clématite …

 

… de l’orange avec un glissement de couleur inattendu …

 

… et une version (particulièrement réussie 😉 ) SX70 première génération (comme quoi, même les vieilles générations avaient du bon)…

 

0

Où suis-je?

Vous consultez actuellement les billets avec le tag beta dans obsolescence programmée.