#miscelleanees# … Novembre 2018

12 décembre 2018   0 commentaire   permalink

Le 8 … Paris … ça faisait longtemps. Miró au Grand Palais et une pincée de soleil et aussi une bonne louche de pluie … à effaroucher les polas.

Bassin de la Vilette, Paris

Pont Alexandre III, Paris

Nuxuno-Xan & Alex (Ourcq, Paris)

Dans le 13e …

Butte aux Cailles, Paris 13

Le 10 … la belle expo InstantArt. L’occasion de rencontrer en vrai les œuvres des pola-artistes (à défaut des artistes eux-mêmes) … du beau, mais une grande part consacrée à l’artistique, à l’esthétique, au travaillé, … pas vraiment l’instantané comme je le pratique maladroitement …

Le 13 … Bruxelles et 3 jours de baby-sitting en intérieur pour cause de gredins malades.

Le 18 … Jalhay, à l’orée des fagnes, retour aux presque-sources …

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

Le 22 … Lille …

Vieux-Lille

… la grande roue est de retour … ça sent le sapin 😉

Lille

Le 23 … non, je n’ai pas endossé de gilet jaune. Je n’ai pas de SUV 😉 Par contre, le feuillage de mon gingko, lui, étincèle de jaune et d’or … pour quelques jours. Et puis les écus recouvrent le sol, ternissent et … il faut tout ramasser (quand la poésie doit faire place à la réalité) …

Gingko ...

Gingko ...

Le 26 … le cap des 2000000 de vues sur mon compte Flickr est franchi … si, si … 😱

… et doucettement (tout est relatif me dirait ma mâchoire si elle était dotée de parole 😉 ), le mois se termine.

0

#pola²# … Ça sent le sapin

29 novembre 2018   0 commentaire   permalink

oui, mais quelle senteur !

Retour dans “mes” forêts … ça faisait longtemps. Trop, peut-être ? Les bois que je parcourais enfant, une fois cow-boy, l’autre fois indien, pistolet (à pétards) au poing et couteau (utile pour confectionner un arc et ses flèches) à la ceinture ont bien changés. Gestion du patrimoine forestier, qu’ils disent.

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

My forest (Jalhay, Belgium)

0

Auprès de mon arbre …

24 novembre 2018   2 commentaires   permalink

D’accord ce n’est pas un chêne et ce n’est pas avec lui que je vais me lancer dans la confection des flûtes … je n’ai pas l’oreille.

Ses ancêtres ont connu les dinosaures. Il résiste aux maladies. Un de ses congénères a même fait face sans fléchir au souffle infernal de Little Boy à Hiroshima.

Le mien est un peu tordu suite à une enfance malheureuse … Et pourtant chaque année en automne il se couvre d’un manteau d’or pour quelques jours avant de le laisser glisser au sol. Et qui affûte alors son râteau ?

A défaut de récupérer les 40 (ou les 1000. C’est selon …) écus, quelques polas que mon gingko m’offre 🙂

Gingko ...

Gingko ...

Gingko ...

Gingko ...

Gingko ...

Gingko ...

Gingko ...

0

Clet Abraham … sens unique ?

29 septembre 2018   1 commentaire   permalink

La signalisation routière ne tolère guère d’interprétation. Et pourtant …

Lorsque Clet Abraham revisite certains panneaux, le sens qui se voulait unique prend son envol … humour, poésie, et éventuellement PV.

C’était à Lille. Un Polaroid SX70 (mod 600) et la lentille tele 1.5 (#119A)

Clet Abraham (Lille)

Clet Abraham at Lille

Clet Abraham (Lille)

Rock ... Clet Abraham (Lille)

Clet Abraham (Lille)

Clet Abraham (Lille)

Clet Abraham (Lille)

Lille ...

0

#streetaroid# … Eddie Colla, Paris (juillet 2018)

23 juillet 2018   1 commentaire   permalink

Eddie Colla déclare aimer Paris et, ces dernières années, il y a disséminé plusieurs de ses intrigants personnages, musclés, gantés, casqués, masqués, pas vraiment rassurants.

Qu'Eddie Colla ait une formation de photographe ne surprendra personne par le réalisme de ses personnages. Je les voyais comme des guerriers urbains issus de mégalopoles d'un futur proche, froidement hostiles. Et puis en cherchant un peu une explication style “mais bon sang de bon dieu, que veut dire l'artiste ?” j'ai découvert que la froide agressivité qui pour moi suintait de ces êtres n'en était pas vraiment et qu'ils cherchaient essentiellement/désespérément à survivre dans un environnement malsain sur tous les plans … pollutions, maladies, société. Oui, tout est agression.

Eddie Colla compare le travail du streetartiste avec la publicité … il refuse d'être traité de vandale car comme la publicité urbaine il utilise souvent les mêmes supports. A cette différence près … la publicité paie pour aliéner l'esprit du passant alors que le streetartiste vole l'espace pour apporter gratuitement du rêve, de la réflexion, … Voleur, oui, mais pas vandale.

Je n'en dirai pas plus, c'est si bien expliqué ici.

Et moi, “le passant au polaroid”, j'aime saisir ces moments éphémères (que dure une oeuvre de streetart ?) et laisser mon pola revisiter l'instant (température, chimie, et le photographe … tout est prétexte à singulariser la photo)

 

 

 

 

1+