Haïku de printemps …

10 mai 2013   0 commentaire

A l'opposé de l'indiscutable 1+1=2 se trouve, peut-être, … le haïku, fuzzy logic face à l'impitoyable binaire.

Si un terme peut caractériser cette forme de poésie c'est évanescence … quand la réalité fatiguée d'être elle-même se dissout dans l'éther, s'évapore dans le souvenir et diffuse dans l'imaginaire.

Ainsi ce haïku de Yosa Buson (considéré comme un des maîtres du haïku à côté de Bashô)

 

La fin du printemps

hésitantes , les dernières

fleurs de cerisier

(Yuku haru ya shunjun to shite oso sakura) [Buson]

Dans les polas, il y a quelque chose qui nous ramène aux haïkus … évanescence, chimie aléatoire, suggestion à partir d'un réel ordinaire.

… fleur de magnolia …

 

 
 

… le photographe et le sakura …

 

 

 

A lire aussi ...

Tagged , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je ?

Vous lisez actuellement Haïku de printemps … dans obsolescence programmée.

Infos sur ce billet