Ne jamais dire jamais … Lomo Instax Square

16 février 2018 § 1 commentaire

Polaroidophile inconditionnel, jamais je n'aurais imaginé franchir les lignes ennemies et shooter du Fuji Instax. Et puis, au détour d'un financement participatif sur KissKissBankBank, un moment de faiblesse et, avouons-le, de curiosité pour le fruit défendu, je me retrouve avec un appareil Lomo Instax Square acceptant les films Fuji Instax Square mais aussi Mini (en changeant le dos).

Au déballage, en premières impressions, l'appareil est léger, relativement petit (car pliant avec soufflet), avec une forme angulaire héritée, selon certains, des anciens appareils de la marque russe. En noir il est discret et n'est pas trop encombrant (moins qu'un OneStep2 non pliant).

Le tout en plastique donne une impression de cheap … jour après jour, après dépliages-pliages successifs, va-t-il tenir le coup et garder ce look assez chic malgré tout (de gustibus …). L'obsolescence semble au programme. Ce n'est pas un bon vieux SX70 solide et fier de ses (plus de) 30 ans d'âge.

Au niveau des fonctionnalités, il est assez complet (flash, timer, modes Auto/B, multi-exposition, compensation d'exposition, compteur de photos, emplacement pour filtres colorés). Une petite télécommande est également astucieusement insérée dans l'appareil pour prendre des photos à distance. En remplaçant le dos on peut utiliser des films Instax Mini. Le tout utilise 2 piles CR2 et une pile bouton pour la télécommande.

Après avoir trouvé films (2 fois moins chers pour 10 photos qu'un Polaroid avec 8 photos) et piles (non fournies), je me suis directement lancé … Enfin, pas vraiment directement car la tenue en main n'est pas évidente … haut-bas ? Gauche-droite ? Déclencheur ? Avec un peu d'habitude …

Grosse déception … le viseur … tout petit et pas vraiment adapté à un myope porteur de lunettes. Je ne distingue pas vraiment le cadre de la photo. Faudra s'y faire … D'autant plus que ce n'est pas un SLR et un décalage entre ce qu'on vise et ce qui sera sur la photo n'est pas impossible (en fait réel pour les faibles distances). La mise au point se fait par un curseur … on choisit/estime une distance entre 0,8m et l'∞, l'appareil fait le reste. Assez bien …

Deuxième déception (attendue, celle-là) … les photos square ont le look des polas mais en (beaucoup) plus petit (surface de la photo 37,1cm² contre 59,3cm² pour les polas). La différence de prix des films trouve ici un début d'explication …

Le couple Lomo-Fuji fonctionne assez bien et le résultat est honorable … développement rapide, photos assez bien définies, couleurs fidèles. Les films Fuji sont bien maîtrisés au détriment de ce qui fait le charme (ou pas … les avis sont partagés) des films polas plus sensibles à l'humeur du temps, de la chimie et du photographe. Et, à confirmer, une tendance à la surexposition (par beau temps en extérieur, pas de flash et corriger l'exposition à -1) …

Vais-je vraiment l'adopter ? Qui sait ? L'appareil est convivial … photos moins coûteuses, développement plus rapide … on shoote, on échange et … on oublie ? Moins de créativité, photos plus petites, impression de fragilité (mon sac photo n'est pas n'est pas un couffin, loin de là). Plus de fun que de passion … Non, il ne va pas détrôner mes polas.

Quelques confrontations (oui, Fuji est moins cher mais sensiblement plus petit) Polaroid Originals (SX70/Color600) et Fuji Instax Square (Lomo Instant Square) …

… première photo dans un Bruxelles grisailleux …

 

… les munitions (intérieur/flash) …

 

… et pourquoi pas 😉 du Streetart à Tournai (artiste inconnu) …

 

… ou à Bruxelles, Seth GlobePainter à Anderlecht …

 

… ou Samuel Idmtal à Saint-Gilles …

 

A lire aussi ...

Tagged , , , , , , , , , , ,

§ One Response to Ne jamais dire jamais … Lomo Instax Square

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je ?

Vous lisez actuellement Ne jamais dire jamais … Lomo Instax Square dans obsolescence programmée.

Infos sur ce billet